background preloader

Cognition

Facebook Twitter

Les 4 piliers de l'apprentissage d'après les neurosciences. D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1. L’attention L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit. Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, auteurs de La pédagogie positive, la définissent comme Le mouvement cérébral qui va nous permettre d’orienter notre action en fonction d’un objectif, d’un centre d’intérêt… Grâce à elle, nous captons, par nos cinq sens, les différentes informations en provenance soit de notre environnement, soit de notre ressenti émotionnel ou psychologique.

Evaluation des élèves: vers un "consensus mou"?... Voire un statu quo catastrophique?... Samedi 13 décembre 2014 6 13 /12 /Déc /2014 09:21 Le jury entend aussi aider les enseignants à mieux distinguer et à utiliser de manière complémentaire, d’une part, l’évaluation « formative », qui permette d’accompagner l’élève dans la voie du progrès et qui considère l’erreur comme une étape de l’apprentissage, et d’autre part, l’évaluation « sommative », permettant de contrôler les connaissances et compétences à un instant t.

Evaluation des élèves: vers un "consensus mou"?... Voire un statu quo catastrophique?...

Le dernier mot revient à la ministre Officiellement, les recommandations seront adressées « mi-janvier » à la ministre de l’éducation, qui rendra des arbitrages. La réforme des « notes » doit contribuer à un mouvement plus vaste, incluant la réécriture du socle commun et l’entrée en vigueur de nouveaux programmes du primaire et du collège en 2016.

Recherche Péda

5 principes issus des neurosciences pour favoriser l'apprentissage en formation. Quels sont, à votre avis, les avantages et inconvénients des pédagogies actives, ludiques et participatives ?

5 principes issus des neurosciences pour favoriser l'apprentissage en formation

Si les entreprises semblent conscientes de la nécessité d’amorcer un virage pédagogique dans leurs formations, elles sont parfois réticentes à l’idée de passer à l’action : est-ce vraiment utile et pertinent ? De mon point de vue, la réponse est indéniablement : OUI ! Et les recherches scientifiques menées ces dernières années vont clairement dans ce sens. Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene. L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre.

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene

Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale. Le maître-mot, alors, est la plasticité cérébrale. Car c’est précisément ce qui nous permet d’apprendre. Les circuits cérébraux : des capacités disponibles dès l’origine Les circuits cérébraux qui sous-tendent les apprentissages ne sont d’ailleurs pas si variés. L’apprentissage de la lecture active une région spécifique, mais il mobilise et active aussi d’autres zones. Ressources cognitives et mémoire - Psychologie cognitive expérimentale - Patrick Lemaire. M1 - COURS 2007-2008. La co-intervention. Dossier documentaire : Fonctions cognitives chez l’enfant - nov. 2013.

Co-intervention_6_situations_2_nov_13. Sciences cognitives. Neurosciences neuroeducation et conflit cognitif. Mumumaitree. Apprentissage et mémorisation : le rôle des néo-neurones dévoilé. Lundi 14 mai 2012 1 14 /05 /Mai /2012 12:09 Apprentissage et mémorisation : le rôle des néo-neurones dévoilé Des chercheurs de l'Institut Pasteur et du CNRS viennent d'identifier chez la souris le rôle des néo-neurones formés par le cerveau adulte.

Apprentissage et mémorisation : le rôle des néo-neurones dévoilé

En parvenant à les stimuler de manière sélective, les chercheurs montrent que ces néo-neurones améliorent les capacités d'apprentissage et de mémorisation de tâches difficiles. Cette nouvelle propriété des néo-neurones dans l'intégration d'informations complexes pourrait ouvrir des perspectives dans le traitement de certaines maladies neuro-dégénératives. Cette publication est en ligne sur le site de la revue Nature Neuroscience. La découverte de nouveaux neurones formés par le cerveau adulte avait fait grand bruit en 2003. Neuroéduc pr les enseignants.docx. Recherche 6 Intelligence. Exploring mind amplifiers since 1964. Stanislas DEHAENE. Stanislas Dehaene, neuropsychologue et académicien : de nouveaux outils pour apprendre à lire A l’occasion de la sortie du livre Apprendre à lire, des sciences cognitives à la salle de classe Que se passe-t-il dans notre cerveau lorsque nous apprenons à lire ?

Stanislas DEHAENE

Voilà une question à laquelle Stanislas Dehaene et son équipe de chercheurs tentent de répondre depuis plusieurs années. Le neuropsychologue, membre de l’Académie des sciences, professeur au Collège de France, s’intéresse non seulement aux mécanismes neuronaux, mais également à la manière dont l’apprentissage de la lecture peut se faire. Au cours de cette émission, il nous présente l’ouvrage dont il a eu la direction Apprendre à lire, destiné à la fois au corps enseignant et aux parents. Apprendre à lire : de nouveaux outils pédagogiques élaborés à partir de travaux de psychologie cognitive On estime aujourd’hui que 20% des élèves ont des difficultés de lecture. La bosse des maths selon Stanislas Dehaene, de l’Académie des sciences.

Psychologie cognitive expérimentale - Stanislas Dehaene. Pierre Lévy. Théoriciens de l'intelligence collective. Institut des Sciences cognitives. Portail métiers en sciences cognitives. Pour lire, le cerveau coordonne l’activité de plusieurs régions ! Lire un livre sollicite une coordination parfaite entre différentes régions du cerveau.

Pour lire, le cerveau coordonne l’activité de plusieurs régions !

Cependant, ce travail exclut les 774 millions de personnes considérées comme analphabètes à travers le monde en 2006, public majoritairement féminin. © photic.ua.org, cc by nc nd 3.0 Pour lire, le cerveau coordonne l’activité de plusieurs régions ! - 2 Photos Voyagez dans le cerveau avec notre dossier dédié Lire une phrase, tâche simple en apparence, mobilise de nombreux neurones dans des parties du cerveau éloignées les unes des autres. Pour lire et comprendre une phrase comme celle-ci, plusieurs régions de notre cerveau doivent intervenir pour reconnaître le sens de chaque mot, leur associer une forme sonore et construire progressivement le sens du texte.

Le cerveau : comment le cerveau fonctionne quand on apprend ? Médias, culture et cognition : entretien avec le philosophe Pierre Lévy. Entretien avec Pierre Lévy (découvrez également son site Internet, ainsi que son compte Twitter).

Médias, culture et cognition : entretien avec le philosophe Pierre Lévy