background preloader

Relations Adultes-Elèves

Facebook Twitter

Pyramide apprentissage. «L'empathie modifie le cerveau des enfants» Entretien avec Catherine Guéguen. L’empathie du professeur est un puissant levier de réussite scolaire, comme le montre Catherine Guéguen, qui s’appuie sur les travaux des neurosciences. Elle appelle à une formation des enseignants à la gestion des émotions : les leurs et celles des élèves. Pédiatre spécialisée dans le soutien à la parentalité, Catherine Guéguen est l’auteure de Heureux d’apprendre à l’école. Comment les neurosciences affectives et sociales peuvent changer l’éducation (Les Arènes/Robert Laffont, 2018).

Vous insistez sur l’importance d’une attitude empathique de l’enseignant à l’égard de ses élèves. Comment se manifeste-t-elle ? Un enseignant empathique est une personne qui va aider l’enfant à exprimer ce qu’il ressent en lui proposant tout un panel d’émotions : « Est-ce que tu es triste ? En colère ? Quelles sont les retombées positives d’une relation empathique sur l’élève ?

Cette attitude est-elle naturelle pour tous les adultes ? L’empathie est innée chez tous les êtres humains. Oui. 10 questions à poser aux enfants et adolescents pour apprendre à apprendre (métacognition) Commencer très tôt à dire ce qu’on a fait, ce qu’on fait, ce qu’on va faire (la métacognition) est un incontournable de la prévention de l’échec scolaire. La métacognition recouvre plusieurs aspects : la connaissance qu’on peut avoir de processus cognitifs, d’opérations mentales nécessaires pour accomplir une tâche ;la capacité à utiliser cette connaissance lors de l’accomplissement de la tâche La métacognition est plus difficile avec des élèves qui maîtrisent mal la langue (parlée et écrite), qui ont des lacunes scolaires et qui sont peu efficaces dans leur travail. Jean-Michel ZAKHARTCHOUK, auteur de Apprendre à apprendre, propose plusieurs conditions pour amener les élèves à pratiquer la métacognition en classe : ………………………………………..

Source : Apprendre à Apprendre de Jean-Michel ZAKHARTCHOUK (éditions Réseau Canopé) Articles similaires Apprendre : c'est quoi ? DOSSIER SPÉCIAL APPRENDRE Étymologiquement, apprendre signifie "prendre en soi". 12 avril 2016 Dans "Ecole et apprentissage" Livret moi et les autres version 10 p. Conversation avec François Taddei : l’éducation et l’« intelligence collective »

Les innovations et les expérimentations éducatives sont sans doute aussi anciennes que l’école. Des nombreux collectifs réfléchissent actuellement en France autour de ces sujets, souvent, sans avoir de contact entre eux. Récemment, la ministre de l’Éducation nationale a sollicité le directeur du Centre de Recherches Interdisciplinaires, le biologiste François Taddei, pour conduire une consultation sur l’innovation dans l’apprentissage tout au long de la vie, de la petite enfance jusqu’à la formation continue. Cette consultation est ouverte au public sur la plateforme apprendredemain.fr. François Taddei, vous préconisez le besoin de « faire évoluer » la société et les manières d’apprendre, pourriez-vous expliquer cette idée ? Les Nations Unies ont défini 17 grands défis, les objectifs du développement durable, dont le numéro quatre, l’objectif d’un apprentissage de qualité tout au long de la vie pour tous.

Il y a une autre tension sous-jacente. Il faut réfléchir à ce qui fait autorité. Cerveau : comment les neurosciences aident-elles à mieux apprendre ? Dans cette classe de Calais (Pas-de-Calais), pour apprendre à lire, on fait la course. La maîtresse a sorti le chrono, chacun lit le même texte plusieurs fois. Ce qui compte ici, c'est que le décryptage devienne mécanique. Les progrès se mesurent en secondes gagnées, comme un entraînement sportif. Le sens des mots viendra plus tard. Dans ce laboratoire, le jeune Arthur prend place dans une IRM. Le JT. Enseigner plus explicitement : Pourquoi ? Qui ? Quand ? Quoi ? Où ? Télécharger tout le dossier (PDF - 20 pages - 2,1 Mo) Enseigner de manière plus explicite pour répondre à quels problèmes ? (Réponse de Patrick Rayou en 28 min 30) "La personne A se mésentend avec la personne B parce que la personne A est dans une logique parfaitement claire et cohérente pour elle, la personne B est dans une autre logique.

Elles parlent d'un objet commun mais appréhendé de manière différente. La difficulté est d'accéder à la logique de l'autre. " player1 Vendre la mèche Patrick Rayou s’intéresse aux travaux de Bourdieu et Passeron qui montraient comment la connivence culturelle se faisait connivence intellectuelle en matière d’enseignement. Des processus plus complexes qu'il n'y parait (3 min25) l’objet de savoir en fin de séance ; c’est l’institutionnalisation (qui ne rencontre pas toujours les attentes des élèves des milieux populaires)Les supports de l’étude, c’est à dire le sens de la consigne.

Des sous-entendus aux malentendus (7 min 45) « L’École est un objet : player2. La charge cognitive dans l'enseignement. Plusieurs articles du RIRE parlent d’un outil central à la réussite scolaire : les fonctions exécutives. Le développement de la mémoire de travail, du contrôle de l’inhibition et de la flexibilité cognitive est essentiel aux apprentissages des élèves et à la gestion de leurs comportements. Il est donc très intéressant pour un enseignant de maitriser ces concepts pour comprendre le fonctionnement du cerveau de leurs élèves et d’adapter leur enseignement de manière à favoriser leur réussite éducative.

Les chercheurs de l’Université Grenoble Alpes Christophe Charroud et Philippe Dessus ont publié un article qui résume une théorie touchant la mémoire de travail, une fonction exécutive cruciale dans la planification de l’enseignement et de l’apprentissage des élèves. [Des idées d’activités pour favoriser le développement des fonctions exécutives chez l’enfant] La redondance Toutefois, multiplier les formes de présentation ne garantit pas forcément un meilleur apprentissage. Référence : Comment stimuler l’engagement au travail des enseignants ? schéma explicatif… Une typologie des 5 types d'aides technologiques à l'apprentissage - Récit. Accueil / Nouvelles / Une typologie des 5 types d’aides technologiques à l’apprentissage 09 Février 2018 Dans cet article, Jean Chouinard, conseiller pédagogique au RÉCIT national en adaptation scolaire, propose une typologie qui illustre les 5 types d’aides technologiques à l’apprentissage.

C’est en 2008 que fut mise en place la directive de la Sanction des études qui autorisait l’utilisation des aides technologiques à la lecture et à l’écriture en contexte d’évaluation ministérielle pour les élèves ayant des besoins particuliers. Depuis, le nombre d’attributions de ce type d’aide aux élèves ayant des difficultés marquées et persistantes en lecture et en écriture n’a fait qu’augmenter d’année en année. Pour mieux cerner mon propos, je vous propose une typologie qui fait état de 5 types d’aides technologiques à l’apprentissage. L’aide technologique à l’apprentissage doit principalement être centrée sur l’atteinte de l’autonomie de l’élève.

Sages comme des mages- Usages du numérique éducatif. Julie Vigé, enseignante à l’école de Matha (17) en classe de CM1 CM2, pratique depuis plusieurs années la méthode des ceintures de compétences. Elle utilise aussi cette année une plateforme de ludification pour aider les élèves à adopter un comportement approprié pour le travail scolaire et collaboratif.

Classcraft est un outil freemium1 dans lequel les joueurs peuvent gagner des points et des avantages. La plateforme permet de constituer des équipes, d’attribuer un avatar à chacun des élèves ainsi que des points et des « pouvoirs » en fonction du respect des règles de vie dans la classe. Les élèves sont ainsi stimulés par le jeu de rôles pour être à l’heure, s’appliquer, s’écouter mutuellement, éviter de déranger les autres, etc. et développent ainsi petit à petit leurs compétences sociales. L’enseignante devient meneuse de jeu, paramètre les règles, explique les objectifs : c’est ludique, certes, mais il s’agit bien d’apprentissages. DgHlc8mW4AEEchh.jpg large. Roland Goigoux : quels savoirs utiles aux formateurs. Roland Goigoux résume ici en une heure les quatorze heures de cours qu’il assure dans le master de formation de formateurs de Clermont.

(ESPE Clermont Auvergne et laboratoire ACTé), conférence faite devant les candidats au CAFIPEMF et CAFFA (diplômes formateurs premier et second degré). Le texte ci-dessous résume son propos, selon le découpage présenté. player1 commande et raisonnement La demande adressée aux enseignants par l’institution s’est progressivement déplacée d’une obligation de moyens à une obligation de résultats. La question du « professionnalisme enseignant » requiert du professeur non seulement de maitriser ce qu’il a à enseigner, mais aussi de devenir un spécialiste des apprentissages. Le rôle des enseignants-formateurs En conséquence, le travail du formateur consiste à apporter des connaissances sur les apprentissages et les conditions qui facilitent ces apprentissages. Un modèle de recherche de plus en plus prégnant : « évidence-based-policy » Selon R. 1. 2. 3. 4. 5. [INFOGRAPHIE] L’influence de la qualité de la #relation maître-élèves sur la #réussite #scolaire #enseignement #explicite #relations #positive par @PRECA_PS.

Repenser l’espace classe avec les élèves pour reconquérir leur attention. Bruno Vergnes est enseignant en français au collège Innovant Pierre Emmanuel de Pau. Il a participé au projet d’un nouvel espace d’apprentissage et de travail, en collaboration avec les élèves. Ce reportage vidéo a été réalisé dans le cadre des journées EIDOS 64 du 25 janvier 2017. « L’idée, c’était d’impliquer les élèves dans la construction d’un nouvel espace de travail ». En accueillant ses deux classes de 6ème en début d’année, il a tout de suite constaté un fort manque d’attention de la part de ses élèves et a donc décidé de réorganiser l’espace classe. « J’ai fait le pari que l’espace pouvait être un vecteur pour reconquérir l’attention ».

Il s’est notamment inspiré de la méthode de travail des Savanturiers en suivant un de leur MOOC. Comment questionner les élèves ? Dans la vidéo ci-contre, vous pouvez suivre les témoignages d’Antoine et de Mohamed sur la façon dont ils se sont engagés dans la réflexion aux côtés de leurs camarades. Coopérer entre élèves et entre adultes. Impliquer les élèves pour donner du sens aux apprentissages.