background preloader

Classique

Facebook Twitter

VIDEO. Qui a volé le Boléro de Ravel - Episode 1/9 (1928 - 1937) Episode 1 d'une saga juridique haletante : 1928-1937, de la naissance du Boléro à la mort de Maurice Ravel Qui n’a pas, un jour, fredonné le Boléro de Ravel ?

VIDEO. Qui a volé le Boléro de Ravel - Episode 1/9 (1928 - 1937)

Une mélodie a priori toute simple devenue, dès sa sortie, un tube planétaire. Dans ce feuilleton-documentaire, découvrez comment, au fil des années, ce morceau est passé de main de main, devenant un véritable objet de convoitise... Episode 1/9 : 1928-1937 En cette année 1928, la belle et riche Ida Rubinstein commande un ballet espagnol à Maurice Ravel.

Le musicien élabore rapidement sa mélodie. Il est difficile d’avoir des chiffres sur le Boléro de Ravel, car ceux-ci restent secrets, mais en voici quelques uns : Je souhaite vivement qu’il n’y ait pas de malentendu au sujet de cette œuvre. Distribution Date 30 avril 2016 Durée 8min Genre Musique Festival Qui a volé le Boléro Production francetv nouvelles écritures Réalisation Fabien Caux-Lahalle. "Qui a volé le Boléro de Ravel" : une saga en 9 épisodes sur Culturebox. A voir sur Culturebox le feuilleton-documentaire "Qui a volé le Boléro de Ravel" "C'est une écriture simple et directe sans la moindre tentative de virtuosité" "On a coutume de dire qu'une exécution du Boléro commence toutes le dix minutes dans le monde.

"Qui a volé le Boléro de Ravel" : une saga en 9 épisodes sur Culturebox

Puisque l'oeuvre dure 17 minutes, elle est donc jouée à tout moment quelque part", explique à l'AFP Laurent Petitgirard, compositeur et président de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem). "Et on peut penser qu'on va l'entendre encore plus à présent, dans des publicités ou dans des films", ajoute-t-il. Composée en 1928 et créée le 22 novembre de la même année à l'Opéra Garnier à Paris l'oeuvre symphonique est, à l'origine, une musique de ballet commandée par la danseuse russe Ida Rubinstein, amie et mécène de Ravel.

L'histoire dit qu'à une de ses premières représentations, une vieille dame cria "au fou" et que Ravel hochant la tête, dit à son frère: "En voilà une qui, au moins, a compris". Imbroglio juridique. Yuja Wang plays the Flight of the Bumble-Bee (Vol du Bourdon)

Yngwie Malmsteen & Japan Philarmonic

Igor Stravinsky (1882 - 1971) Claude Debussy (1862 - 1918) Georges Bizet (1838 - 1875) Johannes Brahms (1833 - 1897) Johann Strauss II (1825 - 1899) Frédéric Chopin (1810-1849) Ludwig van Beethoven (1770 - 1827) Wolfgang Amadeus Mozart (1756 - 1791) Johann Sebastian Bach (1685 - 1750) Georg Friedrich Haendel (1685 - 1759) Antonio Vivaldi (1678 - 1741) Airs d'Opéra. GLASS DUO - official website. Martha Argerich. Daniel Barenboim. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Daniel Barenboim

Daniel Barenboim Daniel Barenboim (né le 15 novembre 1942 à Buenos Aires) est un pianiste et chef d'orchestre de nationalité argentine et israélienne. En 2002, il reçoit la nationalité espagnole et, depuis janvier 2008, il est également porteur d'un passeport palestinien[1],[2]. Biographie[modifier | modifier le code] Enfant prodige, il donne son premier concert en tant que pianiste à Buenos Aires à l'âge de sept ans. En 1952, il s'installe en Israël avec ses parents, juifs d'origine russe (leur nom est la graphie yiddish de l'allemand Birnbaum, « poirier »). Très tôt, en Argentine d'abord, puis au cours de nombreux voyages, il a l'occasion de rencontrer Arthur Rubinstein et Adolf Busch, Wilhelm Furtwängler, Edwin Fischer et beaucoup d'autres grands interprètes. Leur bonheur est de courte durée : Jacqueline est atteinte de sclérose en plaques et doit arrêter sa carrière dès 1972.

En 2007, il est nommé « Messager de la paix » des Nations unies.