background preloader

Évaluation et notation

Facebook Twitter

Cadre de reference des competences numeriques 690478. Et l’école, elle mériterait quelle note? « Maman, est-ce que si j’ai des mauvaises notes, je ne réussirai pas dans la vie comme le dit la maîtresse?

Et l’école, elle mériterait quelle note?

» C’est en cette fin de premier trimestre que le débat sur l’évaluation des élèves se voit vivement relancé. D’abord initié par Benoît Hamont lorsqu’il était ministre de l’éducation, c’est Najat Vallaud-Belkacem qui, lors de sa nomination à ce poste, a pris la suite du dossier.Concrètement, en quoi consisterait cette évaluation différente? Evaluation : Faut-il garder les notes ? Journees evaluation 1 111214 376908. Quels consensus sur l'évaluation ? L'évaluation retentit dans l'actualité.

Quels consensus sur l'évaluation ?

Mais comment l'aborder scientifiquement ? Mercredi 14 décembre, les IUFM de la région parisienne organisaient une conférence de consensus sur cette question. Une journée rythmée par les interventions de G. Evaluation : Le consensus est déjà là ! Www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/12/02122014Article635531021396868184.aspx. Comment faire évoluer les conceptions sur l’évaluation sans tout changer ?

www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/12/02122014Article635531021396868184.aspx

Comment choisir l’évaluation par compétences tout en supprimant un Livret personnel de compétences abhorré ? Comment supprimer le brevet tout en maintenant un examen final ? Les « premières propositions » du Conseil supérieur des programmes (CSP) cherchent un équilibre qu’il appartiendra à la ministre de valider ou non. Www.cnesco.fr/wp-content/uploads/2014/12/Comparaison-internationale-sur-lévaluation_Cnesco_091214.pdf. Le débat sur l'évaluation déjà lancé.

La visite de la ministre de l'éducation à Vic Fezansac (32) le 14 novembre relance la question de l'évaluation des élèves.

Le débat sur l'évaluation déjà lancé

N Vallaud Belkacem veut mener une conférence de consensus sur cette question en décembre. Mais déjà les arguments s'échangent... Venue de Paris voir un collège qui a supprimé les notes, N Vallaud Belkacem explique dans La Dépêche son objectif. Evaluation : Une question politique ? "L'évaluation une vraie question politique" : c'est ainsi que Claude Lelièvre titre sa chronique sur son blog.

Evaluation : Une question politique ?

Si l'évaluation est bien une question politique alors quelles conséquences cela a-t-il sur l'Ecole et sur la démarche entreprise par la ministre ? L'évaluation échappe-t-elle au politique ou/et au réglementaire ? C Lelièvre se base, pour parler d'une question politique, sur le fait que la loi d'orientation a fixé un cap de révision des modes d'évaluation. La question de l'évaluation renvoie aussi à celle du curriculum posée par RF Gauthier.

La démarche ministérielle, initiée par V Peillon, reprise par B Hamon et relancée par N Vallaud-Belkacem se situerait dans l'esprit d ela refondation et dans l'application de la loi d'orientation. Peut-on changer l'évaluation ? Les pratiques d'évaluation sont-elles contestables ?

Peut-on changer l'évaluation ?

Sans aucun doute. D'ailleurs elles sont de plus en plus souvent mises en doute par les enseignants eux-mêmes. Bienvenue sur Conférence nationale sur l’évaluation des élèves. Evaluer la participation orale des collégiens. Évaluer la participation orale spontanée en classe- Centre Académique Recherche- Développement, Innovation et Expérimentation. Le débat sur l'évaluation des élèves ne doit pas être "caricaturé" Le débat sur la nouvelle évaluation des élèves pour les "encourager à apprendre et à progresser" est "complexe" et ne doit pas être "caricaturé", a dit mercredi 8 octobre Najat Vallaud-Belkacem devant le Conseil supérieur de l'éducation (CSE).

Le débat sur l'évaluation des élèves ne doit pas être "caricaturé"

Www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/10/09102014Article635484380856541678.aspx. Réforme de l'évaluation : Passe d'armes au CSE. Le Snes a peur de la note bienveillante. "On ne cesse d’en appeler à une évaluation « bienveillante », ce qui laisse un peu sous-entendre que celle pratiquée serait en général malveillante.

Le Snes a peur de la note bienveillante

Il faut tordre le cou à cette idée reçue, même si les notes très basses que collectionnent les élèves en échec existent bel et bien", écrit le Snes dans une mise au point sur l'évaluation. "Si la note n’est plus que « bienveillante », elle ne sera très vite qu’une coquille creuse, parfaitement inutile, et d’autres biais seront vite trouvés pour remplir les autres fonctions de la notation actuelle. " Le Snes voit une autre difficulté concernant l'évaluation formative. " Si le principe apparaît tout à fait pertinent et nécessaire en théorie, dans la pratique les contingences ordinaires viennent compliquer singulièrement l’intention de départ. Communiqué. Notes à l'école: l'offensive des réac' est ridicule. L'école d'avant n'était pas mieux. Évaluer n'est pas (toujours) noter (J.PACHOUD/SIPA).

Notes à l'école: l'offensive des réac' est ridicule. L'école d'avant n'était pas mieux

Tout est parti d’un rapport du Conseil supérieur des programmes (CSP) sur la manière dont doit être évaluée l’acquisition des connaissances et des compétences issues du nouveau socle commun. Ce n’est donc pas une décision ministérielle, mais une proposition d’une instance indépendante, créée justement pour éviter ce genre de polémiques, et composée d’experts et de parlementaires issus des bancs de la gauche comme de ceux de la droite. C’est donc en toute indépendance, après y avoir réfléchi comme beaucoup d’autres avant lui, que le CSP a indiqué que la note chiffrée n’était pas toujours pertinente, parce qu’elle avait souvent plus vocation à faire de tri entre les élèves, en les classant, qu’à montrer à chacun d’entre eux ce qu’ils savent faire et ce qu’il leur reste à apprendre…

Le CSP veut mettre fin aux notes et au brevet. Mettre fin au brevet et au LPC, valider un nombre limité de compétences, c’est ce que le Café pédagogique avait annoncé le 6 juin et c’est bien ce que le Conseil supérieur des programmes (CSP) va faire.

Le CSP veut mettre fin aux notes et au brevet