background preloader

Canada, états-unis et Mexique

Facebook Twitter

Les villes au Canada, aux Etats-Unis et au Mexique. Correction 1- Remarques préliminaires : 1.1. Un sujet vaste Un tel sujet est vaste, il faut donc bien définir ce qu'est la ville dans cette partie du monde : 1.2. L'importance de la problématique Lorsqu'un sujet est si vaste, on a pas le temps de tout dire ou écrire. Il ne faut pas oublier de préciser qu'au CAPES il n'y a pas de plan imposé. Une typologie organisée autour de critère précis : les décisions, les productions, la croissance démographique, la taille (ça devrait suffire pour faire une belle typologie).

Alors quelle problématique utiliser ? - autour de l'idée de fracture urbaine, de ségrégation ; - autour de la notion de mobilité (des personnes, des entreprises) ; - autour de la notion de puissance, des décisions ; - autour de la notion de concurrence ; - autour de la notion de multiculturalisme, du vivre ensemble ; - autour de la notion de polarisation des activités et des personnes (à l'échelle urbaine et plus petite du continent) ; 2- Exemple de plan (à détailler, bien sûr) : 2.1. Cours: CM capes mutualisés -Canada, Etats-Unis, Mexique. New York, le "conte des deux cités".

Classiques.uqac.ca/contemporains/brunelle_dorval/canada_EU_mexique/canada_EU_mexique.pdf. Cours: M2-Concours Agrégation Géo des conflits-OMilhaud. Voici des cartes facilement transposables en croquis : enlevez tout ce qui n'est pas lié à la dimension conflictuelle, simplifiez les tracés, faites quelque chose au crayon de couleur et au feutre qui soit propre et clair, optez pour une légende en plusieurs parties (une partie par thème), et surtout refaites très souvent ces croquis pour les retenir et vous entraîner à soigner la graphie. Attention, la production graphique est évaluée à 5 points sur 20 environ (le quart de la note!). Et il est beaucoup plus facile de gagner des points sur le croquis (même un ou deux) que sur le texte écrit... Méthode du croquis (ne pas tenir compte des coefficients 8/20 qu'ils évoquent, c'est pour le bac, pas l'agreg)www.carto-gh.com/Doctextes/Methodologie_Croquis_Geo.pdf Ne pas oublier de faire des croquis dynamiques (mettre des flèches) et de faire une légende ORDONNEE soulignant les acteurs en présence et les échelles géographiques de compréhension du conflit.

Cours: CM capes mutualisés -Canada, Etats-Unis, Mexique. Mexico : situation contemporaine. Villes-Mondes: Mexico - Ailleurs. Production: Julien Thèves Réalisation: Angélique Tibau Technique: Olivier Dupré «Mexico. Avant, je n’avais pas d’image. Quand j’ai connu la ville, les sons m’ont attrapé.» Julien Thèves On peut traverser Mexico à pied. On peut boire un jus de fruit le matin, manger une quesadilla sur le pouce et se finir au mezcal. On peut rêver à tous ces quartiers où on n’ira jamais : ciudad Neza, la Raza, barranca del Muerto, Sindicalismo, Progreso, Obrero Mundial.

On peut être réveillé par les avions ou par l’odeur de la pluie. Tenter d’échapper au bruit ou plonger tête baissée dans la foule du centre, le samedi après-midi. On peut aimer le soleil et rêver à la lagune absente, celle de Mexico, enfouie sous le bitume cabossé des avenues. On peut avoir peur des tremblements de terre ou aimer quand ça secoue. Mexico et ses habitants. Nuit mexicaine Julien Thèves©Radio France Un portrait de la ville, avec par ordre d’apparition : - Ximena Escalante, auteur de théâtre - Patricia Quintana, chef du restaurant Izote.

Mexique, Canada, Etats-unis. Les activités économiques des États-Unis | Réviser | Culture disciplinaire. MEXIQUE : À LA CHARNIÈRE DU NORD ET DU SUD | Le dessous des cartes. Mexique - Etats-Unis : frontière, immigration et inégalités sociales. Rappels historiques sur l'évolution de la frontière L'histoire de cette partie du monde est particulièrement ancienne. Sans entrer dans les détails, car ce n'est pas ce qui nous occupe ici, il me faut rappeler qu'avant l’arrivée des espagnols, le nord du Mexique n’appartenait pas à l’ensemble mésoaméricain. C’était un espace peuplé par les indiens Chichimèques, peuples nomades qui s’opposaient aux paysans sédentaires du sud du Mexique actuel. Avec l’arrivée des espagnols, toute cette organisation a été bouleversée notamment par la mise en valeur de nombreuses terres arides, où vivaient des tribus d’indiens souvent hostiles à la présence espagnole. Ces terres étaient également riches en différents minerais, notamment d’argent.

C’est donc après la chute de la capitale de l’empire aztèque, Tenochtitlan en 1521, sous les coups de boutoirs de l’avancée espagnole que le nord du continent a été peu à peu colonisé, transformé, exploité. Haut de page Immigration mexicaine et sud américaine G. Détroit, catastrophe du rêve. La crise automobile : une énième crise économique du capitalisme Depuis un an, les États-Unis ont perdu quelque 3 millions d’emplois. La récession de l’économie américaine touche de plein fouet l’État du Michigan : son taux de chômage, de 9,6%, est le plus élevé des États-Unis et 113000 emplois ont été perdus depuis novembre 2007, dont 60000 dans les deux seuls derniers mois de l’année 2008. On estime qu’entre mi-2005 et 2010 l’État du Michigan devrait perdre environ 674000 emplois, soit une chute de 14,4%. Parmi les 113000 emplois perdus l’année dernière, 38000 concernaient le secteur industriel. Berceau de Chrysler, General Motors et Ford, la métropole de Détroit est fortement touchée par la crise automobile parce que la spécialisation fonctionnelle la rend vulnérable.

La concurrence internationale et interne fragilise l’industrie automobile. Hier centre de commandement, Détroit est aujourd’hui un espace de relégation. Shrinking City Une ville ségrégée. Zonage et mixité urbaine : la question de la requalification des zones industrielles à travers les exemples new-yorkais du Far West Side à Manhattan et des Atlantic Yards à Brooklyn. Il pourrait être vain de poursuivre une comparaison des politiques urbaines en matière de dynamiques ségrégatives aux États-Unis et en France sans avoir au préalable pleinement évalué le poids de l’histoire urbaine. Les États-Unis s’inscrivent en effet dans une tradition qui donne au politique une intervention essentiellement réactive par rapport au fonctionnement du marché et qui a laissé la plus grande latitude aux investisseurs privés. Ceux-ci ont dans une large mesure façonné la configuration spatiale des villes et déterminé la division sociale et fonctionnelle des espaces.

Dans cette perspective, la mixité urbaine a été considérée comme un facteur de dépréciation du foncier et pourfendue par l’adoption, au cours de la première moitié du XXe siècle, de règlements de zonage qui ont mis en œuvre la spécialisation des espaces urbains dans des quartiers homogènes. Aux États-Unis en effet, le zonage a fonctionné historiquement comme un instrument de ségrégation spatiale. Revue Hérodote 2006/3, Ghettos américains, banlieues françaises. Durant l’automne 2005, une partie des banlieues françaises s’est embrasée sous l’effet d’une vague de violences urbaines sans précédent. La France est-elle en train de voir émerger un phénomène comparable à celui des ghettos américains ?

La ségrégation ethnique prenant le relais ou se combinant avec la ségrégation socio-spatiale, jamais la comparaison entre les situations américaines et françaises n’a paru aussi nécessaire. Assiste-t-on à une américanisation au moins partielle de la question des banlieues ? Au travers d’études de cas précises - New York, villes californiennes, banlieue nord de Paris, région lyonnaise et nord de la France -, les auteurs de ce numéro d’Hérodote (qui reprend les communications d’un colloque franco-américain à l’université de Cergy-Pontoise en décembre 2005) analysent les similarités et les différences des processus de ségrégation aux États-Unis et en France. Page 3 à 9 Ghettos américains, banlieues françaises Page 10 à 24 Page 25 à 43 Page 44 à 65 Page 66 à 91.

Los Angeles et San Francisco bien des différences, mais aussi des ressemblances.