background preloader

Plantes diverses

Facebook Twitter

La réglisse des bois : une fougère étonnante. Éliminer la renouée du Japon. Euphorbia helioscopia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Euphorbia helioscopia

La cardamome (Elettaria cardamomum) Imitant ses cousins curcuma et gingembre, la cardamome érige, à partir d’un épais rhizome noueux et charnu, de fortes tiges dressées dont la densité est telle qu’elles forment ces classiques touffes coloniaires.

La cardamome (Elettaria cardamomum)

Cette profusion végétale est accentuée par de très nombreuses feuilles linéaires de 30 à 75 cm de longueur sur 5 de large. Duveteuses sur leur face supérieure, elles sont marquées d’une nervure centrale qui forme gouttière. Seules les tiges stériles de la plante porte des feuilles, jouant le strict rôle d’usine à photosynthèse, stockant une partie de l’énergie capturée dans les rhizomes. Saponaire, la plante-savon. Blé - Définition et Explications. Blé (« Blé » est un terme générique qui désigne plusieurs céréales appartenant au genre Triticum.

Blé - Définition et Explications

Ce sont des plantes annuelles de la famille des graminées ou Poacées,...) « Blé » est un terme générique qui désigne plusieurs céréales appartenant au genre Triticum. Ce sont des plantes annuelles de la famille des graminées ou Poacées, cultivées dans de très nombreux pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine.

Comme la civitas qui...). Le terme blé désigne également le grain (En météorologie maritime: Un grain est un vent violent et de peu de durée qui s'élève soudainement et qui est généralement accompagné de précipitations. Scolopendre. Langue de cerf, Herbe à rate, Herbe hépatique Asplenium scolopendrium (Aspleniaceae) synonyme Scolopendrium officinale.

Scolopendre

LE CHEVREFEUILLE. LE CHEVREFEUILLE Lonicera xylosteum Famille : caprifoliacées Noms communs : camérisier des haies, chèvrefeuille des haies.

LE CHEVREFEUILLE

Description : arbuste caduc de 3 m max., à feuilles et jeunes rameaux couverts de poils courts et doux. L’artichaut (Cynara scolymus) et le cardon (Cynara dracunculus) Capitules floraux d’artichauts en pleine floraison.

L’artichaut (Cynara scolymus) et le cardon (Cynara dracunculus)

Synonymes : pour l’artichaut : bérigoule ; pour le cardon : carde, cardonette, chardonnette, chardon d’Espagne, artichaut sauvage. Du seul point de vue de l’acheteur qui parcourt les étals du marché, cardon et artichaut n’ont rien de commun : l’un se présente sous la forme d’une botte de cardes (qui ne sont pas autre chose que les pétioles géants de feuilles non moins géantes), l’autre prend l’aspect d’une boule écailleuse de couleur verte ou violette, constituant un capitule floral dont on ne voit pas les fleurs, puisque, au moment de sa récolte, l’artichaut les dissimule encore à l’abri de ses bractées que l’on appelle abusivement des « feuilles ». Or, si l’on pouvait mettre côte à côte le feuillage de ces deux espèces, on pourrait s’assurer de leur parenté, de même que les capitules du cardon qui, bien que plus petits que ceux de l’artichaut, y ressemblent tout de même beaucoup. L’artichaut en phytothérapie Propriétés thérapeutiques.

Lierre terrestre, la mauvaise herbe de la semaine ! - Délicieux sortilèges au gout des herbes folles. Comme vous tous, les herbes folles sont confinées....toutes nos activités sont à l'arrêt : ateliers cuisine sauvage, balade botanico-gourmande...et si c'était le moment de partager via le net notre passion pour celles qu'on appelle les mauvaises herbes ...Elles sont présentes partout autour de nous qu'on soit en ville ou à la campagne ...alors c'est le moment d'ouvrir l’œil et faire leur connaissance !

Lierre terrestre, la mauvaise herbe de la semaine ! - Délicieux sortilèges au gout des herbes folles

Pour celles et ceux qui n'ont pas la chance d'avoir un jardin en ce moment , je vous souhaite des parcs, pelouses proches de chez vous pour déjà les observer . La première que j'ai choisie, vous la connaissez, sans doute ! Peut-être, même vous évertuez vous à l'éradiquer de votre jardin ! Combien de fois ai-je entendu lors de sorties botanico-gourmandes que nous organisons avec les Herbes folles: "C'est une cochonnerie, ça ! Pas moyen de s'en débarrasser ! À gauche feuilles de lierre terrestre - à droite feuille de lierre grimpant les senteurs sauvages sont parfois surprenantes. Les ronces (Rubus gr. Fructicosus, Rosacées) Est-il bien nécessaire de décrire les ronces ?

Les ronces (Rubus gr. Fructicosus, Rosacées)

Qui ne s’est pas écorché à ses épines acérées ? Qui n’a pas eu les doigts tachés par le jus de ses fruits gourmands ? Pourtant reconnaître les différentes espèces est affaire de spécialiste, plus de 2000 espèces ont été répertoriées en Europe. Polypode commun. Luzule des champs. Corylus avellana - noisetier - Herbierdeschamps. Les plantains. Synonymes : Grand plantain (Plantago major) : plantain à grandes feuilles, plantain à larges feuilles, plantain ordinaire, plantain à bouquet, queue de rat, herbe aux oiseaux, pied du blanc (typiquement européen, le grand plantain s’est répandu à bien des régions du monde à partir du XVI ème siècle, comme au Québec où certaines tribus amérindiennes lui donnèrent ce nom) ;Plantain lancéolé (Plantago lanceolata) : herbe à cinq côtes, herbe à cinq coutures, oreille-de-lièvre, bonne femme, lancelée, petit plantain, plantain étroit, herbe de saint Joseph, herbe au charpentier, tête noire… Les plantains ont reçu tant de noms vernaculaires depuis l’Antiquité gréco-romaine qu’il est parfois difficile de savoir de quelle plante l’on parle.

Les plantains

Fort heureusement, en ce qui concerne ces plantes herbacées, les Anciens ont su faire preuve de précision. On a aussi attribué au plantain, outre des propriétés médicinales, des propriétés magiques et astrologiques. Les plantains en phytothérapie Modes d’emploi. La sensitive: la petite plante qui bouge. La sensitive réagit au toucher.

La sensitive: la petite plante qui bouge

Photo: Needpix.com Saviez-vous que toutes les plantes peuvent se mouvoir? Une tige pousse notamment vers le haut et également vers la source de lumière. Les feuilles aussi se dirigent vers la lumière, changeant imperceptiblement de position à mesure que le soleil se promène; ainsi une plante qui ne reçoit le soleil que d’un côté penchera dans ce sens. Trèfle d'eau. Ményanthes trifolié Menyanthes trifoliata (Menyanthaceae) Plante vivace de 15 à 30 cm, aquatique ou semi-aquatique, peu commune, présente dans presque toute la France (sauf région méditerranéenne) dans les marais, les étangs, les tourbières et les lacs de montagne se rencontre jusqu'à 2400 m feuilles et inflorescence émergentes dressées. L’yeuse (Quercus ilex) L’yeuse. L’on pourrait dire la yeuse, non pas pour volontairement commettre une faute d’orthographe – l’élision de l’article défini « le » devant un mot débutant par une voyelle étant obligatoire – mais avant tout afin de montrer que l’yeuse est un arbre portant un nom femelle.

Il est, avec l’hièble, de ces mots-plantes dont on hésite à déterminer le genre, le « l’ » n’y aidant pas. Mais l’hièble n’est pas l’yeuse. Le buis (Buxus sempervirens) Synonymes : buis ordinaire, buis commun, buis toujours vert, buis arborescent, buis bénit, bois bénit. Le buis est un arbuste compagnon de l’homme depuis des milliers d’années. Déjà aux temps néolithiques, tous deux entretenaient des relations de bon voisinage qui ne se sont jamais démenties par la suite.

De taille modeste mais à l’âge parfois considérable (jusqu’à 600 ans : sa hauteur ne dit rien de sa grandeur), le buis est mentionné par bien des auteurs grecs et latins. Attribué à Cybèle et à Hadès, le buis porte en lui une symbolique double. Funéraire, tout d’abord. L’enlumineur Jean Bourdichon sut admirablement rendre la beauté d’un brin de buis qu’il nous montre en compagnie d’un papillon qui n’est pas cet ennemi – la pyrale du buis – importé accidentellement en Europe occidentale cinq siècles après Les Grandes Heures d’Anne de Bretagne, réalisées entre 1503 et 1508.

L’aubépine (Crataegus oxyacantha) Synonymes : aubépin, aubépine officinale, aubépine épineuse, épine blanche, noble épine, sable épine, épine de mai, épine de mal, bois de mai, poire du seigneur, poire d’oiseau, sénellier, senellier, cenellier. On peut facilement comprendre le sens de certaines appellations vernaculaires au prime abord comme, par exemple, la principale, aubépine, qui n’est autre que la contraction du latin alba spina (nous verrons, au fil de cet article, quelles sont les raisons d’exister propres aux autres dénominations). Un branchage dense, enchevêtré et épineux, telle est la marque de fabrique de l’aubépine. A cela, difficile de s’y tromper, c’est une caractéristique que soulignent l’adjectif latin oxyacantha (« aux épines aiguës, pointues »), ainsi que les locutions suivantes : l’anglaise hawthorn (« cenelle épineuse ») et l’allemande hagedorn (« haie épineuse »). Filago pygmaea = Evax pygmaea - evax nain.

Le lierre (Hedera helix) Synonymes : herbe aux dents, herbe à cors, herbe à cautère, herbe de la Saint-Jean, lierre des poètes, lierre commun, lierre en arbre, bourreau des arbres. Observateurs, les anciens Grecs employaient au moins deux noms différents pour distinguer helix de kissos : c’est essentiellement par la forme des feuilles de ces deux lierres qu’on pouvait nettement les séparer. Et à cela rien de bien difficile puisque le premier, helix donc, est celui qui porte des feuilles lobées, généralement par trois ou cinq, dont la forme globale suggère plus ou moins une main stylisée, ce qui explique qu’on les dise palmatilobées.

Le second, kissos, est représenté uniquement par une morphologie foliaire tout autre, puisqu’il porte des feuilles lancéolées dont l’extrémité s’achève par une pointe. Les deux formes foliaires du lierre : à limbe lancéolé et à limbe trilobé ou pentalobé. Le lierre en phytothérapie Propriétés thérapeutiques Usages thérapeutiques. Le houx (Ilex aquifolium) Buglossoides arvensis = Lithospermum arvense - grémil des champs. Oxalis debilis* - oxalis chétif. La lampourde (Xanthium strumarium) Le génépi. PRÉSENTATION Le génépi est la fameuse plante qui se développe dans les Alpes à très haute altitude. Les fleurs sont très prisées afin de fabriquer la célèbre liqueur du même nom. Les fleurs sont également utilisées en infusion pour ses propriétés médicinales. Si vous n’habitez pas dans une région en altitude ce sera difficile de cultiver le génépi. Il fait partie de la même famille que l’estragon ou l’absinthe c’est à dire les Astéracées.

Il se développe à merveille à partir de 1500 à 3500 mètres d’altitude. Benoîte urbaine: cueillette et usages. Je me promène dans ces forêts que je connais bien. Blechnum en épi. Le cynorhodon. Le rosier est un arbuste qui nous accompagne depuis la nuit des temps. Nous aimons offrir ses belles fleurs aux mille couleurs et senteurs, en oubliant qu’il en existe des variétés sauvages qui poussent à deux pas de nos villes. Les Belles des Moissons. Auparavant, nos campagnes étaient parsemées de tâches multicolores. Multitude de fleurs accompagnaient nos cultures. Aujourd’hui, leur visage a totalement changé.

La pimprenelle. La pimprenelle est une très belle plante sauvage. Elle devrait vous plaire par sa beauté, ses différentes propriétés culinaires (Elle a le goût entre le concombre et la noix verte) et médicinales. Fut une époque, il y a un siècle environ, cette plante faisait partie de la plupart de nos jardins. Les plantes nid d’oiseau. Fougère nid d’oiseau (Asplenium nidus). Ortie (Urtica dioica , U. urens) Oxyria à deux styles. Oxyrie à deux stigmates. La chélidoine (Chelidonium majus) 8 plantes absolument fascinantes qui semblent venir d’une autre planète. L’amarante verte, une délicieuse sauvageonne des rues. ​​Le févier d’Amérique, gleditsia triacanthos. L’Arum, prison dorée. Armoise des Alpes. Cakile marítima. Poirier sauvage, Pyrus pyraster : fiche botanique.

Stellaire des bois. A la recherche du Peigne de Vénus perdu ! Stachyphrynium placentarium. Le lierre rampant (Hedera helix, Araliacées) Pédiculaire de Kerner. Saxifrage tridactyle. La carotte, plante des steppes et pionnière des milieux ouverts. La carotte sauvage (Daucus carota) Prêle des champs. Renouée à balais (Persicaria scoparium), une fausse prêle. La berce des prés. Carotte Sauvage: le palace à insectes. [Vidéo] Cynorrhodon, églantier, gratte-cul. La fougère (Dryopteris), une plante de sous bois : plantation, entretien. [Vidéo] Comment reconnaître et utiliser le plantain. Osmonde royale (Osmunda regalis), la plus grande des fougères.

Plantains: le pied au jardin! Polystic des marécages. Gros plan sur les graminées. Chèvrefeuille : découvrez toutes ses merveilles au jardin.