Bilan de compétence

Facebook Twitter

Soudages multi procédés

Bilan de compétences. Faire un bilan de compétence BC - Centre de bilan de compétence IDF- Conseil, aide, renseignement. Le bilan de compétences est une démarche personnelle et volontaire qui permet à chacun, sans condition de niveau scolaire, d’âge ou de statut, d’élaborer un projet professionnel réaliste : • Les salariés en CDI justifiant d’au moins 5 ans d’activité professionnelle, dont 12 mois dans l’entreprise actuelle, • Les salariés en CDD comptant 24 mois de travail, dont 4 mois au cours des 12 derniers mois, consécutifs ou non.

Faire un bilan de compétence BC - Centre de bilan de compétence IDF- Conseil, aide, renseignement

Pourquoi faire un bilan de compétences ? Témoignages de salariés. Réussir un entretien d'évaluation - Journal du Net Management. "Poudre aux yeux", "perte de temps", "échange où tout est joué d'avance"...

Réussir un entretien d'évaluation - Journal du Net Management

Lorsqu'on leur demande ce qu'ils pensent de la pratique des entretiens d'évaluation, les lecteurs du Journal du Net sont sévères (voir les témoignages). Pourtant, bien préparés et bien construits, ils sont l'occasion de mettre à plat nombre de points que le rythme quotidien ne laisse pas le temps d'aborder : méthodes de travail utilisées, besoins de formation, évolution de carrière, ajustements pour favoriser les relations... Opcalia - promoteur de compétences.

Metiers

Handicap. Créer. Le droit individuel à la formation. Dernière mise à jour le 11 mars 2014 Synthèse Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d’heures de formation de 20 heures par an, cumulable sur six ans dans la limite de 120 heures.

Le droit individuel à la formation

L’initiative d’utiliser les droits à formation ainsi acquis appartient au salarié, mais la mise en oeuvre du DIF requiert l’accord de l’employeur sur le choix de l’action de formation. La formation a lieu hors du temps de travail sauf disposition conventionnelle contraire ; elle est prise en charge par l’employeur selon des modalités particulières. Le DIF étant un droit reconnu au salarié, celui-ci est libre ou non de l’utiliser.