background preloader

FRBR

Facebook Twitter

Des catalogues vers le web de données. Le point sur le programme Transition bibliographique en 2015. Association des directeurs et des personnels de direction des bibliothèques universitaires » Retour en images sur la JE ADBU-ABES : cataloguer demain, conduire le changement. Le 4 février 2015 l’ADBU, en collaboration avec l’ABES, a organisé une journée d’information à destination des cadres des bibliothèques universitaires et de l’IST.

association des directeurs et des personnels de direction des bibliothèques universitaires » Retour en images sur la JE ADBU-ABES : cataloguer demain, conduire le changement

Nous vous proposons de revenir en vidéos sur les différentes interventions de la journée. Rappel de la problématique : À l’heure du web sémantique, du désilotage des données et des FRBR, le catalogue est un objet qui évolue fortement. Comment accompagner ce mouvement d’inscription plus étroite des bibliothèques dans l’économie du web au profit de tous les usagers, qu’ils viennent ou pas dans les bibliothèques ? Quels rôles pour les autorités, les référentiels, les identifiants dans une logique centrée sur les utilisateurs ? Comment accompagner les équipes dans cette évolution majeure, et quel(s) sens donner à leur(s) nouvelle(s) mission(s) ?

Le mot de Jérôme Kalfon, directeur de l’ ABES Le catalogue c’est le web ! De WinIBW à Sudoc2 : que retenir du « J’aime/j’aime pas dans WinIBW  ? Like & Dislike Stamps 4 par Steel Wool (CC BY-NC-ND), via Flickr Au mois de mars dernier, en plein travail sur le catalogage et la production de métadonnées dans le futur SGBm, j’ai sollicité le réseau de catalogueurs sur ce blog et via un message Sucat en posant une question simple : qu’est-ce que vous aimez / n’aimez pas dans l’outil actuel de catalogage WinIBW et qu’aimeriez-vous de plus dans un futur outil ?

De WinIBW à Sudoc2 : que retenir du « J’aime/j’aime pas dans WinIBW  ?

J’avais regroupé les réponses au fur et à mesure dans un tableau mais je n’avais pas jusqu’à maintenant rédigé de synthèse des commentaires. C’est l’objet de ce nouveau billet. Sommaire : Je commence par un mea culpa : on m’a réclamé cette synthèse du J’aime / J’aime pas à moult reprise, notamment à l’occasion des Journées Abes en mai, et je n’ai d’autre excuse que de n’avoir pas su dégager le temps nécessaire plus tôt. Alors un grand merci à tous ceux et celles qui ont pris le temps de répondre à ma demande pour partager leur point de vue et leurs idées!

1. 2. 3 .Méthodologie A. B. Spécifications fonctionnelles des notices bibliographiques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Spécifications fonctionnelles des notices bibliographiques

Les Spécifications fonctionnelles des notices bibliographiques (en anglais Functional Requirements for Bibliographic Records, FRBR) sont une modélisation conceptuelle des informations contenues dans les notices bibliographiques des bibliothèques. Elles ont été développées par un groupe d'experts de l'IFLA de 1991 à 1997, et approuvées en 1997 par le Comité permanent de la Section de catalogage de l’IFLA et publiées en 1998[1]. Les FRBR ne sont pas une norme de notice bibliographique, comme les normes ISBD ou Unimarc, mais décrivent les informations d'une notice bibliographique d'un point de vue logique[2] en utilisant le modèle entité-association.

Objectifs et méthode[modifier | modifier le code] Objectifs[modifier | modifier le code] Méthodes[modifier | modifier le code] Les opérations de l'utilisateur[modifier | modifier le code] Le modèle FRBR prend en compte quatre opérations effectuées par ces utilisateurs[11] : NB. NB. Préparer la FRBRisation des données. L’une des difficultés à surmonter au cours du processus du passage aux FRBR — et non la moindre — sera la mise à niveau des données rétrospectives, qu’il faudra « FRBRiser » à coup de procédures informatiques reposant sur des algorithmes de conversion.

Préparer la FRBRisation des données

Ces algorithmes s’efforceront d’identifier les Œuvres et si possible les différentes Expressions de celles-ci contenues dans chacune des Manifestations décrites dans le catalogue, puis de créer automatiquement les notices et/ou les points d’accès correspondants. Ceci bien entendu à partir des données du catalogue. La qualité du résultat sera donc fonction de celle des données à traiter. Les quelques recommandations que voici constituent un socle, et pourront être complétées dans les consignes qui seront prochainement publiées dans le Guide méthodologique du Sudoc, notamment pour des types de ressource qui ne sont pas évoquées dans ce petit billet.

On peut aussi s’en inspirer pour la préparation des catalogues locaux. $d impr. 2012, cop. 2004. Rda@abes. Sudoc et FRBR : parution de la première série de consignes de catalogage. Cours: Modèle FRBR : les principes généraux.