Accès à Internet

Facebook Twitter

Internet dans les bibliothèques : rien n’oblige à filtrer les contenus ni identifier les gens ! Cet article a été publié il y a 4 ans 22 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour.

Internet dans les bibliothèques : rien n’oblige à filtrer les contenus ni identifier les gens !

Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Je suis ravi de vous proposer aujourd’hui la réponse à la question suivante : Hadopi 2 et les bibliothèques : première évaluation des dommages collatéraux « La loi Hadopi 2 a donc été votée à l’Assemblée nationale mardi après-midi, 15 septembre (et j’émerge à peine d’une sévère gueule de bois citoyenne …) De nombreuses voix se sont déjà élevées pour dénoncer la nouvelle atteinte aux libertés que ce texte engendre ou pour appeler à la désobéissance civique (il faut lire à ce propos la tribune de Thierry Crouzet "Piratons pour lutter contre le piratage").

Hadopi 2 et les bibliothèques : première évaluation des dommages collatéraux «

J’avais essayé de participer à ce débat il y a quelques jours en m’attachant à montrer qu’il est possible de concilier et réconcilier le droit d’auteur avec les libertés numériques. Filtrage du web : un droit des biblioth?ques. Les bibliothèques publiques américaines ont le droit de filtrer l'accès à l'internet selon une toute récente décision de la Cour Suprême de l'Etat de Washington. La majorité des magistrats de la Cour a en effet estimé que les bibliothèques ont toute latitude sur le contenu en ligne qu'elles autorisent ou non, de la même façon qu'elles décident de leur politique d'acquisition documentaire.

" ", ainsi que l'a notifié la présidente de la Cour, Barbara Madsen. " " Lire la suite : Washington Supreme Court Rules on Internet Filters , Walt Street Journal, 6 mai 2010. Pour aller plus loin : Les Bibliothèques françaises sous le régime numérique : utopie tyrannique ou vision démocratisée ? Confirmed: "Library of Congress Blocks Access To Wikileaks"