background preloader

Fin de l'Empire 1814-1821

Facebook Twitter

Titre : Adieux de Napoléon à la Garde impériale dans la cour du Cheval-Blanc du château de Fontainebleau.



Auteur : Antoine Alphonse MONTFORT (1802-1884)
Date représentée : 20 avril 1814
Dimensions : Hauteur 98 cm - Largeur 130 cm
Technique et autres indications : Huile sur toile.
D’après Horace Vernet.
Lieu de Conservation : Musée national du Château de Versailles (Versailles) ;

In this illustration, Napoleon seeks refuge on the road to Paris as he flees pursuing troops after his defeat at Waterloo on June 18, 1815. Photograph by Hulton Archive/Getty Images Source : – epc

Le Tirailleur fédéré de 1815, la bourgeoisie prend peur. Un tirailleur fédéré en 1815 par JOB ou l'ancêtre du fédéré de 1871. 1815, la guerre, encore une fois contre toute l’Europe.

le Tirailleur fédéré de 1815, la bourgeoisie prend peur

A Paris il fallut s’y préparer. La capitale sortit de son apathie ; mais si elle ne montra pas sa mollesse de 1814, elle montra encore moins son ardeur de 1792. On fortifia les hauteurs de Paris et les barrières. Comme plus tard en 1870, une nouvelle crainte agitait la bourgeoisie, le petit commerce, la propriété : l’appel des fédérés avait fait croire au retour des moyens révolutionnaires, à un jacobinisme impérial. 1815 Napoleon Prisonnier. 1814-1815 Napoleon à l'île d'Elbe Bibliographie Gallica. 1816 Les confessions de l'Empereur Napoléon - éd.1863. Barry Edward O'Meara médecin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Barry Edward O'Meara médecin

Biographie[modifier | modifier le code] Préalablement à sa publication de 1822, O'Meara avait maintes fois prévenu les autorités à Londres, par l'intermédiaire d'un ami travaillant à l'Amirauté, de la situation sur place à Longwood et des traitements de Lowe envers le prisonnier Napoléon. Mais ces lettres privées n'ont pas été suivies d'effet, autre que l'expulsion d'O'Meara du corps de la Marine après son retour en Angleterre en 1818. Ces lettres ont été publiées pour la première fois en 2012[1]. Notes et références[modifier | modifier le code] Sources[modifier | modifier le code] François Antommarchi médecin wikipedia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Antommarchi médecin wikipedia

François Antommarchi François Antommarchi (1780-1838) fut un médecin français. Il l'assista dans ses derniers moments, refusa de signer le procès-verbal d'autopsie dressé par les chirurgiens anglais, et publia après son retour en Europe Les mémoires du docteur F Antommarchi ou les derniers moments de Napoléon (Paris, Barrois L'ainé Libraie ainsi qu'à Londres chez H Colburn 1825). Cet ouvrage comporte également le testament de Napoléon et une esquisse très détaillée de la flore de saint-Hélène. Biographie[modifier | modifier le code] Le docteur François Carlo Antommarchi (né le 5 juillet 1780 à Morsiglia, un village situé au Cap corse, dans l'extrême nord de la Corse – mort en 1838 à Santiago de Cuba), commença ses études à Livourne et fut reçu par la suite docteur en philosophie et en médecine à l'Université de Pise en mars 1808.

Il reçut le 19 décembre 1818 une lettre officielle d'engagement. Œuvres[modifier | modifier le code] Francesco ANTOMMARCHI 1789-1838. Francesco Antommarchi est né le 5 juillet 1789, à Baragona Mursiglia petit village à l'extrême pointe à l'intérieur des terres du Cap Corse à 50 km de Bastia.

Francesco ANTOMMARCHI 1789-1838

Il était un jeune compatriote de Napoléon Bonaparte. Il avait reçu le diplôme de docteur en chirurgie le 30 juin 1812, remis par l'Académie de Pise (Italie). Le sujet de sa thèse était: "Dissertazione sulla cataretta". Antommarchi à Florence Antommarchi fut nommé le 7 juillet 1813 par le Sénateur, Grand Maître des Universités Impériales, prosecteur d'anatomie (préparateur de dissection) à l'hôpital Sainte-Marie-Nouvelle dans le service du Professeur Mascagni anatomiste à Florence et en tant que tel astreint à résidence. Lady R.H. Vassall Holland. Testament 15/04/1821 à Longwood Saint Hélène. Testament de Napoleon Ce jourd'hui 15 avril 1821, à Longwood, île de Sainte-Hélène.

Testament 15/04/1821 à Longwood Saint Hélène

Ceci est mon testament ou acte de ma dernière volonté. 1° Je meurs dans la religion apostolique et romaine, dans le sein de laquelle je suis né il y a plus de cinquante ans ; 2° Je désire que mes cendres reposent sur les bords de la Seine, au milieu de ce peuple français que j'ai tant aimé ; 3° J'ai toujours eu à me louer de ma très chère épouse Marie-Louise ; je lui conserve jusqu'au dernier moment les plus tendres sentiments.

Je la prie de veiller pour garantir mon fils des embûches qui environnent encore son enfance ; 4° Je recommande à mon fils de ne jamais oublier qu'il est né prince français, et de ne jamais se prêter à être un instrument entre les mains des triumvirs qui oppriment les peuples de l'Europe. Il ne doit jamais combattre ni nuire en aucune manière à la France. J'institue les comtes Montholon, Bertrand, et Marchand, mes exécuteurs testamentaires. Napoléon. 05/05/1821 17h49 Décès de Napoleone.

Horace Vernet peintre 1789-1863

Les masques mortuaires de Napoleone. LES FAITS (mise à jour: 7 février 2011) Le chapitre "Burton" de l'ouvrage "L'autre Sainte-Hélène" est consacré à l'affaire du masque mortuaire.

Les masques mortuaires de Napoleone

Le lecteur est invité à le lire au préalable, ceci pour éclairer le propos de cet article. Les conclusions qui en ressortent, sur la base des témoignages, sont les suivantes, de façon chronologique: Masque dit "Burghersh" de Lord Burghersh alias Général John Fane. Avant la lecture de cet article, il convient de lire au préalable l'historique du masque mortuaire de Napoléon sur ce site en cliquant ici et le chapitre "Burton" de l'ouvrage L'autre Sainte-Hélène, pp. 355-374.

Masque dit "Burghersh" de Lord Burghersh alias Général John Fane

Le 15 mars 1951, à Ascot en Angleterre, le baron Eugène de Veauce faisait l'acquisition d'un masque mortuaire de Napoléon lors de la vente publique organisée par sir Archibald Weigall. Il s'ensuivit une longue enquête, minutieuse, de la part du baron pour démontrer que ce masque-là était l'"archétype" qui avait servi comme modèle à la fabrication et commercialisation des masques de la souscription de 1833, et qui donc seul comprenait le masque facial original de Napoléon moulé le 7 mai 1821 par le docteur Francis Burton. Ce masque est dénommé comme le "masque Burghersh".

Qui étaient Burghersh et Weigall ? "Collection ADLER" autopsie d'une escroquerie. Masque mortuaire dit "de Malmaison" C'est donc au musée du Château de Malmaison que ce masque historiquement important repose toujours.

Masque mortuaire dit "de Malmaison"

Masque Malmaison, vue de face A la vue de cette pièce, on peut très nettement constater qu'il a été composé de divers opérations de plâtre, ce qui ne semble pas étonnant car on sait qu'Antommarchi avait dû prendre la partie faciale, seule pièce authentique de Longwood, et qu'il a forcément dû y ajouter du plâtre pour composer un crâne et masque complet. Tombe Mgr. Antoine Buonavita île Maurice. Antoine Buonavita (1752 (?)

Mgr. Antoine Buonavita 1752-1833 – epc

-1833) M.

Tombe Mgr. Antoine Buonavita île Maurice

Articles du 08/11/1821 Journal de ROUEN. Sainte-Hélène & l'Atlantique Sud. 1857 domaines français de Sainte-Hélène. 2004 Rattachés au Consulat de France au Cap. Le pavillon des Briars St Hélène. Journal du directeur des domaines.