background preloader

Background historique mystico-nazi

Facebook Twitter

Origine du nazisme et mythologie. Mouvement völkisch. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mouvement völkisch

Ce courant d'idées puise ses sources dans le romantisme allemand des années 1840 et dans les désillusions de la période 1849-1862, entre l'écrasement du printemps des peuples et l'arrivée de Bismarck au pouvoir en Prusse[3]. Important par le nombre de groupuscules, mais peu par celui de ses adhérents, et de par les évolutions sociétaires[2], le mouvement idéologique s’est trouvé face à de nouveaux problèmes lui imposant une nouvelle définition. Pour les uns, le courant völkisch découle d’une vocation raciste permanente, lié aux apports de la biologie et du « darwinisme social ». Pour d’autres, il représente un courant foncièrement antisémite, ou ravivant un passé germanique largement mythique soit occultiste et luttant contre le christianisme, plus généralement les monothéismes.

Atlantide. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Atlantide

Carte fantaisiste de l'Atlantide (1665) de : Athanasius Kircher, Mundus Subterraneus (le nord est en bas). Récit du Timée[modifier | modifier le code] Selon Critias, son arrière-grand-père Dropidès[1] s'est vu confier par le législateur Solon (VIe siècle av. J. -C.) une confidence que lui-même tenait d'un prêtre égyptien du temple de Saïs au cours d'un voyage d'études qu'il entreprit en Égypte en -570[2] sous domination Perse à cette époque. Aux dires du prêtre, « En ce temps-là, on pouvait traverser cette mer Atlantique. . — trad. Le prêtre entreprend ensuite de narrer la lutte des Hellènes menés par Athènes, puis d'Athènes seule, contre les soldats atlantes venus des îles « du fond de la mer Atlantique », événements qu'il situe 9000 ans avant son époque.

Shambhala (mythe) Thulé (mythologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thulé (mythologie)

Pour les articles homonymes, voir Thulé. Thulé (en grec ancien Θούλη / Thoúlê) est le nom donné entre 330 et 320 av. J. -C. par l'explorateur grec de Marseille Pythéas à une île qu'il présente comme la dernière de l'archipel britannique et qu'il est le premier à mentionner. Les rares éléments écrits de Pythéas parvenus jusqu'à nous ne nous permettent pas aujourd'hui d'identifier Thulé avec certitude. Pythéas n'indique pas avoir atteint Thulé[2]. À une journée de navigation de Thulé, Pythéas dit avoir atteint le « Poumon marin », une zone où la navigation n'était plus possible, et que certains ont interprétée comme étant la banquise.

Au IIe siècle av. Hyperboréens. Illuminés de Bavière. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Fondée le par le philosophe et théologien Adam Weishaupt à Ingolstadt, elle eut à faire face à des dissensions internes avant d'être interdite par un édit du gouvernement bavarois en 1785. Race aryenne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Race aryenne

Pour le courant de pensée des débuts du christianisme, voir Arianisme. La « race aryenne » est un concept de la culture européenne qui a eu cours à la fin du XIXe siècle jusqu'au milieu du XXe siècle. Il dérive de l'idée selon laquelle les premiers peuples parlant les langues indo-européennes et leurs descendants jusqu'à l'époque moderne auraient constitué une race distincte. Dans son application la plus connue, le nazisme, il était affirmé que les premiers Aryens ressemblaient aux représentants des peuples nordiques. Peuples germaniques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Germanique » redirige ici.

Peuples germaniques

Pour les autres significations, voir Germain. Les peuples germaniques ou Germains (du latin germanus, d'étymologie incertaine) sont des ethnies indo-européennes originellement établies en Europe septentrionale. Teutons. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Teutons

Les Teutons étaient un peuple germanique. Lors de la modification climatique des années -100, ce peuple a quitté le nord de la Germanie et participé à la Guerre des Cimbres. Au Moyen Âge, les Teutons inspireront leur nom aux chevaliers teutoniques. Surhomme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Surhomme

Le Surhomme (Der Übermensch — prononciation) est une notion principalement associée au nom du philosophe allemand Friedrich Nietzsche. Richard Roos l'a ainsi définie : « Le Surhomme de Nietzsche est de nature égale au divin . Il est au-dessus des hommes et "plus hauts des hommes que ceux-ci le sont du singe". Il ne doit pas se soucier des hommes, ni les gouverner : sa seule tâche est la transfiguration de l'existence[1]. » Le Surhomme romantique[modifier | modifier le code] Goethe, Faust : Du flehst, eratmend mich zu schauen, Meine Stimme zu hören, mein Antlitz zu sehn;

Race supérieure. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Race supérieure

Le concept de Herrenvolk en allemand, race supérieure à propos des humains a été une idée récurrente au XIXe et dans la première moitié du XXe siècle. Historique[modifier | modifier le code] Le concept de race supérieure existait dans les activités d’élevage. Les animaux domestiqués (d’élevage et de compagnie) ont depuis toujours été sélectionnés suivant des critères d’abord intuitifs, puis précis et codifiés, afin d’obtenir des animaux qui présentent les caractéristiques désirées.

C’est ainsi que l’Homme a pu créer en 20 000 ans (date estimée des premières domestications de loups) les nombreuses races canines que nous connaissons aujourd’hui, en sélectionnant les individus qui correspondaient aux usages dont leurs maîtres avaient besoin. Nietzsche n’était cependant pas raciste : de son vivant, il s’est défendu contre le pillage de son œuvre par les « germanophiles » et les antisémites (qu’il appelle la canaille).

Race humaine. Friedrich Nietzsche. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Friedrich Nietzsche

Friedrich Wilhelm Nietzsche Philosophe allemand Époque contemporaine Friedrich Wilhelm Nietzsche (prononcé en allemand [ˈfʁiːdʁɪç ˈvɪlhɛlm ˈniːt͡sʃə], souvent francisé en [nit͡ʃ]) est un philologue, philosophe et poète allemand né le à Röcken, en Saxe-Anhalt, et mort le à Weimar, en Allemagne. Peu reconnu de son vivant, son influence a été et demeure importante sur la philosophie contemporaine de tendance continentale, notamment l'existentialisme et la philosophie postmoderne ; mais Nietzsche a également suscité ces dernières années l'intérêt de philosophes analytiques, ou de langue anglaise, qui en soutiennent une lecture naturaliste remettant en cause une appropriation par la philosophie continentale jugée problématique[1].

Monisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Monisme

Monisme métaphysique - Définition[modifier | modifier le code] Le monisme s'oppose aussi à toutes les écoles philosophiques construites sur la multiplicité intrinsèque du réel, comme l'atomisme de Démocrite qui envisage le cosmos comme un assemblage de vide et d'une infinité d'atomes, atomes appartenant secondairement à un nombre fini de catégories atomiques de natures différentes. Concernant les fondamentaux métaphysiques du monisme, certains penseurs refusent de confondre monisme et non-dualité. Dans leur logique, ils restreignent le concept moniste à la seule unité de substance alors que la non-dualité, elle, implique l'unité absolue de tout dans toutes les dimensions. On peut alors parler de monisme restreint lorsqu'on limite l'unité à la seule substance, et de monisme généralisé pour affirmer la non-dualité absolue de tout ce qui existe.

Ernst Haeckel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ernst Hæckel Ernst Haeckel en 1860. Ernst Heinrich Philipp August Hæckel (Potsdam, le - Iéna, le ), était un biologiste, philosophe et libre penseur allemand. Il a fait connaître les théories de Charles Darwin en Allemagne et a développé une théorie des origines de l'homme. Ernst Haeckel contribua beaucoup par ses écrits à la diffusion de la théorie de l'évolution. Biographie[modifier | modifier le code] Société théosophique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Emblème de la Société théosophique. Helena Blavatsky (au centre, debout), Henry Steel Olcott (au centre, assis) et Damodar Mavalankar (3e de gauche) à un congrès de la Société de théosophie à Bombay (Mumbai) en 1881.

La Société théosophique est une association d'inspiration néospiritualiste ne rappelant la théosophie que par certains points et n'ayant avec elle aucun lien de filiation [1]. Théosophie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Théosophie. Helena Blavatsky. Joseph Arthur de Gobineau. Pangermanisme.

Bodycard 0495