background preloader

APRES

Facebook Twitter

Lire sur internet, est ce toujours lire? Le papier contre l’électronique : Qu’est-ce que lire. Par Hubert Guillaud le 29/04/09 | 7 commentaires | 16,908 lectures | Impression Dans cette bataille d’arguments sur les vertus de la lecture selon les supports, un excellent papier du New York Times essaye dépassionner le débat en se référant aux derniers travaux des chercheurs sur le sujet.

Le papier contre l’électronique : Qu’est-ce que lire

Pour son auteur, Motoko Rich, tout l’enjeu consiste au fond à redéfinir ce que signifie lire à l’ère du numérique. Quels sont les effets de la lecture en ligne sur nos capacités de lecture ? A l’heure où les résultats aux tests de lectures des plus jeunes dégringolent, beaucoup enfants passent désormais plus de temps à lire en ligne qu’à lire sur papier.

La tendance serait de lier l’un à l’autre, mais peut-on au contraire y trouver l’amorce d’une réponse ? Eye tracking / Lecture web. La lecture occidentale se fait de gauche à droite.

Eye tracking / Lecture web

Et pourtant, les pages web ne sont pas forcément regardées de gauche à droite. On recense beaucoup de théories sur la façon de lire des pages web. Certaines sont vraies sur des cas très précis. La plupart sont fausses. Voici un florilège des plus célèbres. Idée reçue n°1 : on lit les pages web de gauche à droite C’est l’idée reçue la plus répandue, parce qu’elle est la plus logique. C’est faux dans presque tous les cas. Le seul cas où on lit de gauche à droite, c’est quand on lit un texte, avec l’intention de le lire en entier et d’en comprendre le contenu. La lecture d’un texte se fait effectivement de gauche à droite. Même dans ce cas, le regard ne suit pas une trajectoire strictement linéaire. Internet et l’évolution de la lecture. Résumé Le livre de Nicholas Carr, « Internet rend-il bête ?

Internet et l’évolution de la lecture.

» (Finaliste du prix Pulitzer en 2011), est une plongée dans les profondeurs de l'esprit humain, à la découverte de la plasticité neuronale et de l'évolution de la lecture. Après avoir adopté les habitudes des internautes assidus, certains intellectuels se sont rendus compte qu'ils avaient beaucoup de mal à se concentrer longtemps sur un sujet, comme la lecture d'un livre. Car le passage du papier a l'écran ne change pas seulement notre façon de naviguer sur un écrit, il influence aussi le degré d'attention que nous lui portons et la profondeur à laquelle nous y plongeons.

Comment Internet transforme les habitudes de lecture? Les chercheurs lisent plus d'articles mais passent moins de temps dessus.

Comment Internet transforme les habitudes de lecture?

Pour classer la somme colossale de connaissances produites chaque jour, ils utilisent des nouvelles bases de données qui préfigurent l'Internet de demain. En ouvrant les vannes de l'information à l'échelle planétaire, Internet a complètement modifié certaines façons de lire. Les changements sont déjà perceptibles mais ils sont loin d'être terminés si l'on en croit l'étude qu'Allen Renear et Carole Palmer, de l'université de l'Illinois, consacrent aux nouvelles stratégies de lecture des chercheurs (Science, 14 août 2009).

En effet, les scientifiques sont souvent des précurseurs. Les outils qu'ils utilisent dans leur travail trouvent souvent de nombreuses applications dans la vie de tous les jours. Premier constat d'Allen Renear et de Carole Palmer, la mise en ligne de la quasi-totalité des revues scientifiques dès 2003 et l'utilisation systématique des moteurs de recherche ont eu un impact immédiat et mesurable. Sondage : 77 % des Français aiment toujours lire. Selon un sondage réalisé par BVA, l’institut d’études de marché et d’opinion, 77 % des Français aiment toujours la lecture. © Kara Un sondage réalisé par BVA, pour Doméo et la Presse régionale, donne un aperçu des pratiques de lecture des Français.

Sondage : 77 % des Français aiment toujours lire

Les seniors (86 %) et les femmes (89 %) dépassent largement la moyenne (77 %) des Français déclarant aimer lire, tandis que les moins de 35 ans se situent nettement au-dessous de cette moyenne (69 %). Toutefois, lire n’est pas nécessairement synonyme de livres. Si 67 % les préfèrent, 61 % des lecteurs lisent également des journaux et 60 % des magazines. Les livres en concurrence avec internet L’étude montre également que les Français, notamment les femmes, préfèrent lire un livre (53 %) plutôt que regarder la télévision, mais sont nettement plus partagés lorsque le livre est mis en concurrence avec internet (49% contre 48% préférant lire un livre). © thodonal.

Dire que les «jeunes lisent moins qu'avant» n'a plus aucun sens à l'heure d'internet. Derrière cette affirmation se cache une nouvelle manière d’aborder, ou de repousser, la littérature, qui nous dépasse, nous autres les adultes.

Dire que les «jeunes lisent moins qu'avant» n'a plus aucun sens à l'heure d'internet

Dans le grand auditorium de la Bibliothèque François Mitterrand à Paris, une lycéenne prend la parole au milieu de plusieurs centaines de jeunes de son âge. Après avoir surmonté son trac, son rire nerveux, et les gentilles moqueries de ses camarades, elle arrive enfin à articuler la question qu’elle destine aux vedettes du jour: Nathalie Azoulai, Nicolas Fargues, Thomas Reverdy, Alain Mabanckou et Christine Angot. Ces auteurs, et neuf autres, sont en lice pour le Goncourt des lycéens, organisé depuis 1988 par le gouvernement et la FNAC –et dont Slate.fr est partenaire. Sans forcément chercher à convaincre leur jeune public de voter pour eux, les vedettes du monde littéraire sont surtout venues pour expliquer leur œuvre et rappeler l’importance de la lecture. Pourtant, tout le monde semble y avoir finalement trouvé son compte.

Vincent Manilève. Avec les smartphones, « j'ai arrêté les livres papier » En janvier 2013, le médialab de Science Po a révélé qu'un tiers des personnes qui s'adonnent à la « lecture numérique » (sur tablette, liseuse, smartphone...) possèdent une bibliothèque composée de 70 % à 90 % d’ouvrages non achetés.

Avec les smartphones, « j'ai arrêté les livres papier »

Un an après cette enquête, Lemonde.fr a voulu prendre le pouls de ses lecteurs : « Vous lisez sur smartphone, témoignez ». Plusieurs dizaines de réponses sont parvenues. Nous en avons sélectionné onze. >> Lire (en édition abonnés) l'enquête Mon smartphone, ma bibliothèque, par Laure Belot « C'est tellement addictif que j'ai arrêté les livres papier », par Marie, 32 ans.