Autres énergies

Facebook Twitter
Energie géothermique

Energie hydrolienne et marine

Energie solaire

Energie éolienne

Recul important du solaire et de l'éolien en 2013 Recul important du solaire et de l'éolien en 2013 Le recul est très net. Selon les statistiques officielles publiées par le ministère de l'écologie, les raccordements d'éoliennes ont chuté de 30 % en 2013 et ceux des panneaux photovoltaïques de 45 %, avec un quatrième trimestre toujours médiocre. Lire aussi (édition abonnés) : Pour un « Airbus » de l'éolien en mer Pour l'éolien, le parc a augmenté de 535 mégawatts l'an passé, contre 815 mégawatts en 2012, selon le « tableau de bord éolien-photovoltaïque » publié par le Commissariat général au développement durable. Le parc installé a atteint un nouveau sommet de 8 163 mégawatts au 31 décembre, mais à ce rythme, la France n'atteindrait son objectif de 2020 (19 000 MW) qu'en 2034, selon un calcul de l'AFP.
Villes écologiques

L'Agence Internationale de l'énergie a publié son rapport WEO 2012 La publication du rapport annuel de l’Agence internationale de l’énergie, le “World energy outlook” (le résumé en français) , est toujours un événement …Celui de l’année 2012 a été publié ce 10 novembre, et a, comme attendu, suscité l’intérêt des médias. Médias qui ont eu une lecture que l’on pourrait qualifier de parcellaire. Voici quelques approfondissements ! Le buzz : l’indépendance énergétique des États-Unis et les schistes … L'Agence Internationale de l'énergie a publié son rapport WEO 2012
Débat sur l'énergie : nous ne serons pas à l'intérieur Débat sur l'énergie : nous ne serons pas à l'intérieur Hier soir, 12 novembre, des représentants de Greenpeace France étaient en rendez-vous avec Delphine Batho. Un rendez-vous que nous avions sollicité, le 10 novembre, suite à l’annonce des noms des “sages” composant le comité de pilotage du débat. La composition du comité de pilotage nous avait alarmés : le secteur de l’entreprise est uniquement représenté sous l’angle des grands producteurs d’énergies sales, alors même que la transition énergétique concerne et bénéficie aux producteurs d’énergies renouvelables, aux PME et aux entreprises spécialisées dans les économies d’énergie. À l’issue du rendez-vous, Greenpeace a décidé de ne pas participer au débat sur l’énergie Le 15 novembre 2011, lors de la signature de l’accord électorale entre le PS et EELV, Greenpeace bloquait la rue de Solférino. Photo : Nicolas Chauveau.

Nous avons à nouveau un futur

Le prospectiviste Jeremy Rifkin (Wikipédia, @jeremyrifkin), directeur de la Fondation des tendances économiques est un penseur important de notre modernité. Nombre de ses livres se sont révélés prophétiques comme La fin du travail (1996) ou L’âge de l’accès (2000). Son dernier livre, la Troisième révolution industrielle (voir également le site dédié), est certainement l’un de ses plus ambitieux, car il nous livre – rien de moins – qu’un futur de rechange par rapport à celui qu’on abandonne. La seconde révolution industrielle (1880-2006) n’est plus notre futur Nous avons à nouveau un futur
L'hiver doux réduit les émissions de CO2
Stratégie&études n°31 - 2 février 2012 | ADEME&VOUS
Gaz de schiste
Le fluoropropane: une alternative pour l'exploitation du gaz de schiste? Le fluoropropane: une alternative pour l'exploitation du gaz de schiste? Mercredi 29 janvier 2014 le Canard enchaîné révélait qu’Arnaud Montebourg désirait engager des recherches sur une technique alternative à la fracturation hydraulique pour une exploitation du gaz de schiste plus propre et moins risquée. Le remplacement de l’eau par du gaz, comme le fluoropropane, pour la fracturation est une solution qui est en cours d’expérimentation aux États-Unis. Retour sur les avantages et désavantages de cette méthode d’exploitation du gaz de schiste. Les problèmes liés à l’utilisation de la fracturation hydraulique En France, l’exploration et l’exploitation de gaz de schiste sont interdites en vertu de la loi Jacob du 13 juillet 2011.
Les règles d’or pour réussir la révolution gazière Les règles d’or pour réussir la révolution gazière L’âge d’or du gaz naturel annoncé par l’Agence internationale de l’énergie s’appuiera essentiellement sur l’exploitation à grande échelle des très controversés gaz de schiste, a fait valoir hier l’organisation en dévoilant un nouveau rapport consacré à cette source d’énergie fossile. Ce qui implique d’établir certaines « règles d’or » afin de s’assurer du consentement populaire avant de se lancer dans cette filière énergétique aux impacts environnementaux méconnus. « La technologie et les moyens d’exploiter le gaz naturel non conventionnel de façon responsable d’un point de vue environnemental existent déjà, a souligné hier la directrice exécutive de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), Maria van der Hoeven, au cours d’une conférence de presse à Londres.
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Stéphane Lauer (New York, correspondant) C'est l'histoire de l'arroseur arrosé. Celle d'un château d'eau que Rex Tillerson ne veut pas voir aux portes de son ranch, situé à Bartonville, au Texas. Avec une poignée de ses concitoyens, le citoyen américain s'oppose au projet depuis des mois. L'édifice est destiné, en particulier, à alimenter en eau les puits d'extraction de gaz de schiste situés à proximité de cette petite ville prospère proche de Dallas, selon la méthode contestée de la fracturation hydraulique. La polémique aurait dû rester locale sauf que le propriétaire mécontent, Rex Tillerson, n'est autre que le patron d'ExxonMobil, la plus grosse compagnie pétrolière privée du monde. Le patron d'ExxonMobil dit non au gaz de schiste... près de chez lui Le patron d'ExxonMobil dit non au gaz de schiste... près de chez lui
Cuiseur à Bois Econome
Zegreenweb.com
Zegreenweb.com
Un carburant fait d’eau et de lumière Le défi du 21e siècle serait-il sur le point d’être relevé ? Le professeur Demetri Psaltis, un chercheur scientifique lausannois pense pouvoir produire de l’énergie à grande échelle avec l’addition à l’échelle microscopique d’eau et de lumière du Soleil. Le professeur Demetri Psaltis pense que la lumière du Soleil peut transformer un mélange de dioxyde de carbone et d’eau en méthane. Ce gaz pourrait alors servir de combustible. Cette réaction chimique ne se fait qu’à petite échelle mais Demetri Psaltis propose d’utiliser un dispositif optofluidique afin d’en augmenter le rendement. "En dirigeant la lumière tout en la concentrant à l’endroit où elle sera le mieux utilisée, nous pourrions améliorer de façon significative l’efficacité de systèmes de production d’énergie déjà existants ou à inventer", explique le chercheur lausannois. Un carburant fait d’eau et de lumière
Lyon, vitrine japonaise de l'"énergie intelligente" Lyon, vitrine japonaise de l'"énergie intelligente" LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jacques Boucaud - Lyon Correspondance Le Japon va-t-il révolutionner les pratiques des Lyonnais en matière de consommation d'énergie ? Le quartier baptisé Confluence, sur la presqu'île lyonnaise, a été choisi par la New Energy and Industrial Technology Development Organization (NEDO), l'agence publique de soutien à l'innovation rattachée au ministère de l'environnement nippon, pour accueillir son premier démonstrateur de "réseau d'énergies intelligent" (smart community) en Europe.
Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie Télécharger l'Avis de l'ADEME sur l'éolien (PDF - 397K - 12/11/2013) L’énergie éolienne offre, pour le système électrique français, un potentiel de production d’énergie important et encore largement sous-exploité. Avis énergies renouvelables Avis énergies renouvelables
Une chaufferie biomasse a été inaugurée vendredi 21 février à Châteaudun dans l’Eure-et-Loire. Elle permet d’alimenter en chaleur 1.600 logements, soit 4.000 habitants. La biomasse est une énergie respectueuse de l’environnement qui permet le développement de la filière bois au niveau local. Cette chaufferie est selon les élus locaux un investissement d’avenir, malgré son coût et les désagréments causés par les travaux. Une chaufferie au bois pour réduire les émissions de CO2 Ces dernières années, la commune de Châteaudun dans l’Eure-et-Loire et son maire, Didier Huguet, ont engagé une politique verte. Une chaufferie biomasse à Châteaudun
Zegreenweb.com