background preloader

ASB

Facebook Twitter

M.actualitte. L'étude du cabinet Pew Research, présentée mi-janvier, indiquait que 4 % des lecteurs américains ne lisaient plus qu'en format numérique. L'adoption des tablettes était l'un des facteurs principaux de cette évolution, alors que 28 % des adultes s'étaient offert une incursion dans le monde de l'ebook, contre 23 % en 2012. Mais si l'évolution du chiffre d'affaires des grands groupes montre l'installation du format ebook - plus de 10 % du CA pour Hachette Livre au niveau mondial - ces 4 % ont de quoi nous parler un peu plus des réelles tendances.

Studio Roosegaarde, CC BY 2.0 C'est que l'industrie du livre, comme on peut le lire sur Yahoo! Pour 2012, selon le rapport de l'Association of American Publishers, les ventes en lignes et physiques avaient rapporté 15 milliards $, soit 15 % de mieux qu'en 2008. Si l'on regarde le détail des ventes chez les grands éditeurs, 17 % des ventes chez HarperCollins sont numériques, l'an passé elles étaient de 14 % et voilà 5 ans, elles étaient nulles.

M.actualitte. M.actualitte. Paul Tommasi, Être libraire aujourd’hui. Même si les chiffres des ventes en librairies en France restent stables, on évoque de plus en plus une crise des librairies, qui seraient étranglées par la TVA à 7%, Amazon, les livres numériques et la culture de l’immédiateté. Aujourd’hui, les librairies peuvent-elles se contenter de réaffirmer leur identité, ou doivent-elles se renouveler, se réinventer ?

Il faut aussi un peu se renouveler, certes, mais il faut surtout réaffirmer ce que doit être la librairie. En fait, la librairie ne se porte pas si mal que ce que l’on peut dire. Ce sont surtout les enseignes qui se portent mal et, je vais vous dire, l’édition. N’y a-t-il pas désormais un rejet de l’avis du libraire, perçu comme hautain, élitiste ou même irascible ? Je refuse justement de mettre des fiches sur les livres. N’est-il pas étonnant que des marques comme Marc Jacobs ou Karl Lagarfeld ouvrent des librairies alors que celles-ci ne seraient plus « branchées »? C’est possible, je ne m’en rends pas compte.

Ça ne marche pas. Oui. Gérard Collard, La Griffe Noire, dans l'Invité de BFM Business – 02/01. La fin de la librairie (1ère partie) : Ce n’est pas l’internet qui a tué la librairie. « C’est la question du bouc-émissaire, qui est le piège ! » – François Bon – « À cause de mecs comme toi » Une économie trop fragile Voilà longtemps que la situation économique de la librairie est fragile (voir l’enquête 2007 sur la situation économique de la librairie indépendante .pdf). La rentabilité de la librairie physique est l’une des plus faibles de l’ensemble des commerces de détail (1,4 % du CA en moyenne). Le chiffre d’affaires des librairies indépendantes a reculé de 5,4% entre 2003 et 2010 avec un net décrochage au cours des deux derniers exercices (-2,5% en 2009 et -3,0% en 2010) lié en partie à un décrochage de la consommation de livre (un décrochage conjoncturel, mais également « structurel », estime le Département des études, de la prospective et de la statistique du ministère de la Culture dans sa dernière étude (.pdf)), à la pression des coûts des loyers en centre-ville et des transports (pesant sur l’acheminement et le retour des livres).

Share and Enjoy. Aides aux librairies - Libraire. Subventions économiques aux librairies Ces subventions constituent une aide économique accordée à l’occasion de la création, de l’extension, du déménagement, du développement, de la modernisation, de la mise aux normes ou enfin de la reprise et transmission de librairies. Elles peuvent concerner, à titre très exceptionnel, sous conditions, des librairies victimes d’un sinistre important ayant entrainé une fermeture temporaire ou des restructurations. Elles permettent dans ces situations de financer, séparément ou concomitamment : - la constitution de stock de livres neufs correspondant, selon les cas de figure, au stock d’implantation, à un élargissement ou un renforcement de l’assortiment, au rachat d’un stock lié à une reprise de fonds de commerce ou, sous certaines conditions, à une reconstitution du stock - tout type de travaux, honoraires compris, acquisition de mobiliers, matériels et d’outils liés à l’activité de vente de livres neufs dans le local commercial ;

Marché du livre / Economie du livre / Livre et lecture / Disciplines et secteurs. La filière économique du livre peut être considérée comme la première des industries culturelles. Comme les autres industries culturelles, il s'agit d'une activité de prototypes qui connaît une grande incertitude devant la réception de ses produits par le public de lecteurs. Chaque année, des milliers de nouveaux titres sont commercialisés en France, futurs succès ou bien moindres réussites. Une telle diversité dans l'offre éditoriale nécessite un travail de tri et de sélection effectué, à l'intention des lecteurs, par des médiateurs à l'autorité reconnue : critiques, bibliothécaires, libraires. Elle repose également sur l'existence d'un réseau de détaillants très développé. La diversité de l'offre éditoriale et la densité du réseau des libraires sont deux questions étroitement liées.

Marché du livre Les auteurs Le métier d’auteur recouvre des situations extrêmement diverses. Les éditeurs Les imprimeurs La diffusion et la distribution Les lieux d'achat Le prix d'un livre Prix d'un livre. Ressource_fichier_fr_cnl.plan.de.soutien.librairie. Chiffres et statistiques / Documentation / Livre et lecture / Disciplines et secteurs.

A Bordeaux, la librairie Mollat résiste à la crise de l’édition. Un large fonds de livres et une qualité de service exemplaire, en magasin comme sur Internet sont les clés de sa réussite. 310 000 livres sur 2 700 m², 18 kilomètres de linéaires. Bienvenue dans le « labyrinthe » de Mollat. L’une des « plus-values » de la maison, ce sont ses 55 libraires confirmés (bac + 4 minimum), capables de guider le grand public comme les chercheurs. Tout est fait pour personnaliser l’accueil. Nombre d’ouvrages sont ornés de leurs commentaires. Cette proximité avec le lecteur paie. En 2012, Mollat, avec un chiffre d’affaires de 25,5 millions d’euros, a encore réalisé des bénéfices. Alors que le secteur est en pleine crise : en un an, l’activité a reculé de 1,5 % ; entre 2003 et 2010, le taux de rentabilité moyen d’une librairie a été divisé par trois.

L’arrivée de la Fnac puis de Virgin À écouter le patron, Denis Mollat, la recette de ce succès paraît simple : « Pour être un bon libraire, il faut un maximum de références et toujours plus de libraires. » Soutien à la librairie / Economie du livre / Livre et lecture / Disciplines et secteurs. Les librairies occupent une place de choix dans le maillage social et intellectuel du tissu urbain par la part qu’elles prennent à la vie culturelle des régions, départements, villes et quartiers.

Les librairies sont les partenaires privilégiés des bibliothèques et jouent, à leurs côtés, un rôle d'animation tout à fait important. Ce rôle est renforcé par la participation de nombreuses librairies aux manifestations littéraires organisées sur l'ensemble du territoire et dont elles sont souvent à l'origine. Compte tenu de leur rôle culturel, le maintien et le développement des librairies constitue une des priorités de la politique du livre du ministère de la Culture et de la Communication.

Le maintien, la modernisation et le développement du réseau des librairies sont indispensables pour préserver la diversité de la création dans le secteur du livre et l’égalité dans l’accès de tous à cette diversité éditoriale. Les mesures actuelles de soutien à la librairie sont les suivantes : Amazon, l’envers de l’écran, par Jean-Baptiste Malet. Détachant son regard des affiches du syndicat allemand Ver.di — le syndicat unifié des services — punaisées au mur de la salle de réunion, Mme Irmgard Schulz se lève soudain et prend la parole. « Au Japon, raconte-t-elle, Amazon vient de recruter des chèvres pour qu’elles broutent aux abords d’un entrepôt.

L’entreprise les a badgées avec la même carte que celle que nous portons autour du cou. Tout y est : le nom, la photo, le code-barres. » Nous sommes à la réunion hebdomadaire des employés d’Amazon à Bad Hersfeld (Land de Hesse). En une image, l’ouvrière logistique vient de résumer la philosophie sociale de la multinationale de vente en ligne, qui propose au consommateur d’acheter en quelques clics et de se faire livrer sous quarante-huit heures un balai-brosse, les œuvres de Marcel Proust ou un motoculteur (1). En Europe, Amazon a choisi l’Allemagne comme tête de pont. Le groupe y a implanté huit usines logistiques et en construit une neuvième. Le résultat ? » 8013 La situation des librairies. Après le billet sur le projet de loi, dernier billet d’analyse de notre série, avant le dénouement final… Analysons aujourd’hui la situation des libraires.

Les librairies françaises Nous avons vu dans ce billet qu’il y avait en France environ 25 000 points de vente de livres, dont 15 000 avaient une activité régulière de vente de livres. Sur ce nombre, il ne restait en 2012 que 3 000 librairies, qui sont spécialisées dans l’activité de distribution de livres (sont donc exclues les grandes surfaces culturelles et alimentaires, les maisons de la presse, la vente à distance…). Les librairies disposaient en 2012 de 16 000 références actives en moyenne. Elles représentent environ 20 % des ventes de livres, dans un contexte d’érosion de leur activité et de pertes de parts de marché.

Les 1 000 premiers détaillants (qualifiés de “1er niveau” – libraires et GSS) représentent 60 à 75 % du chiffre d’affaires des éditeurs. Rappel de la chaîne du livre Nous avons également vu l’économie du prix du livre : M.actualitte. Alors que les Rencontres de la librairie ne débuteront officiellement que demain, à Bordeaux, ActuaLitté a pu s'entretenir avec Denis Mollat, le patron de la grande librairie bordelaise. Il revient avec nous sur ces deux journées de réunion des libraires, et les différentes questions qui aujourd'hui se posent dans le secteur. Denis Mollat, crédit ActuaLitté « Il y a quelques problèmes dans cette filière du livre et certains types de librairies souffrent plus que d'autres », explique Denis Mollat. Mais, explique-t-il, « l'économie de la librairie, l'économie du livre, c'est du cas par cas ».

Les loyers « qui galopent », le flux de passage, nécessaire pour que l'établissement soit vu et visité. Il évoque également la possibilité d'une réforme du code des marchés publics, pour permettre aux librairies de mieux travailler avec les médiathèques et bibliothèques. Quant à la question du fonds de soutien : « Le commerce de la librairie a une saisonnalité. "Si le libraire disparaît, la mort de l'éditeur suivra." L'arrivée du numérique. VIDEO. Librairie : les géants d’Internet n’écraseront plus les prix. C'est une croisade pour défendre David contre Goliath.

Cet après-midi, le Sénat examinera une loi visant à préserver les librairies, baptisée en coulisses loi anti-Amazon. Objectif : empêcher les fournisseurs de livres en ligne de vendre des ouvrages à des prix inférieurs à ceux imprimés sur les couvertures. Aujourd'hui, Amazon, le géant du secteur, mais aussi Fnac.com appliquent sur tous leurs livres la réduction de 5% autorisée par la loi et offrent les frais de port. Avec un avantage de taille par rapport aux libraires qui pratiquent la même ristourne : la livraison rapide à domicile et un catalogue immense. Penser au consommateur « Il faut agir face à la concurrence déloyale que mène Amazon vis-à-vis de nos libraires, explique Aurélie Filippetti.

Filippetti balaie cette réserve : « Si Amazon arrivait à s'installer dans une position ultradominante, ses prix remonteraient (NDLR : comme aux Etats-Unis, selon le ministère). VIDEO. La-situation-économique-et-financière-des-librairies-indépendantes_2013-RAPPORT-DEFINITIF. Une autre rentrée littéraire En avant-première, un extrait gratuit de « Inventer ensemble la librairie de demain » de Vincent Demulière. Par Numerik Livres Une petite exclusivité pour les lecteurs qui suivent assidûment l’actualité du site d’une autre rentrée littéraire: nous vous offrons un extrait à lire en ligne et/ou à télécharger de La librairie face à la dématérialisation du livre, inventer ensemble la librairie de demain de Vincent Demulière, 5e titre 100% numérique de la collection Comprendre le livre numérique dirigée par Lorenzo Soccavo.

Le titre sera disponible exclusivement en version numérique à compter de jeudi prochain (3,99€/6,99$) Selon une formule consacrée dans les milieux de la chaîne du livre bien autorisés à penser – et ça pense beaucoup – on a tendance à rassurer les troupes lorsqu’on aborde la question du livre numérique avec le désormais célèbre « il est urgent d’attendre ». Vincent Demulière, libraire de métier, aujourd’hui consultant, avertit dès les premières pages que le ton de cet essai est volontairement polémique.

>> Cliquez sur la couverture pour lire l’extrait en ligne. Unlimited books for $9.95 a month. La librairie est morte, vive la... ? Le livre numérique va-t-il achever les libraires ? Je viens juste, hier, de finir de déménager une BIBLIOTHÈQUE privée qui a nécessité l'utilisation d'une centaine de grandes poches renforcées style "sac à gravats" contenant chacune trente à quarante kilos de livres...

Soit un total de plus de trois tonnes !!! (Sans compter les étagères en aggloméré mélaminé et les quelques quatre cent kilos de briques intercalaires). Ma propre mère, âgée de quatre-vingt-treize ans, possède une bibliothèque au moins aussi grande, sinon davantage. Moi-même, j'ai environ six cents kilos de livres. Un jour, il arrivera forcément un moment où il faudra trouver une solution pour tous ces livres ! Le problème de l'ENCOMBREMENT est bien réel, quant aux livres, à fortiori dans une société qui connaît de plus en plus de difficultés de LOGEMENT. Ce témoignage montre aussi l'ATTACHEMENT que l'on peut avoir aux livres et à ses propres livres. Le LIVRE constituera toujours un beau cadeau à faire !

Les Éditions de l’Abat-Jour, le numérique au service du partage. Il n’est maintenant plus possible de compter sans l’édition numérique qui, petit à petit, investit le net par le biais d’initiatives solitaires ou de plateformes de regroupement comme Actilib, pour ne citer qu’eux. L’édition numérique possède plusieurs visages et tous ceux qui la constituent ne fonctionnent pas toujours sur les mêmes principes de rentabilité et de partage (voir le fonctionnement des Éditions Léo Scheerdans ce domaine), ce qui ne veut pas dire qu’il y ait une « bonne » ou une « mauvaise » édition numérique. Dans l’immédiat, nous nous intéresserons à une édition plus axée sur le partage et la découverte d’une littérature propre à la culture de l’accessibilité et de l’opportunité. Site web des éditions de l’Abat-jour: Imprimer ce billet Mots clefs : abat jour, édition indépendante, édition numérique, revue Posté dans : Édition électronique, Débats et actualités. Distribution_de_livres_numerique_2014.

Cette passion tenace des libraires de quartier, par Maurice T. Maschino. Quel avenir pour la librairie à l’heure du numérique ? Billet rédigé par Anamaria Colceriu (EBSI) et Mathilde Fohanno (ENSSIB) « Le livre est mort. Vive le livre » est un titre qui peut nous frapper mais qui peut aussi nous sembler proche de la réalité actuelle qui fait la part belle à d’autres médias : la télévision, Internet, ou encore les jeux vidéos. Depuis l’avènement du numérique les débats vont bon train concernant l’industrie du livre et les questions se multiplient : Les e-books vont-ils remplacer le livre papier ? Est-ce l’amorce d’un changement dans nos pratiques de lectures ? De l’homo sapiens à l’animal lecteur ou l’animal littéraire, nous ne pouvons pas nier que l’homme a toujours eu besoin de la culture, qu’il s’agisse du théâtre, de la musique ou encore de la lecture. La librairie est-elle obsolète ? Or qui dit déclin de la lecture dit recul de fréquentation des lieux qui y sont dédiés.

Pour autant, la situation ne semble pas perdue d’avance. Il paraît donc possible d’imaginer de nouveaux modèles. Pour en savoir plus. Etudes et rapports / Documentation / Livre et lecture / Disciplines et secteurs. Amazon, premier libraire de France d'ici trois ans? La librairie indépendante française entre passé et devenir. Histoire de la librairie française. Edition numérique: la nouvelle chaîne de fabrication du livre. Librairies indépendantes face aux géant du secteur. Les libraires contre Amazon. Menace sur les libraires indépendants - Livres. Le livre numérique signe-t-il la mort des librairies ? Librairie indépendante aujourd'hui. Gallimard et Albin Michel prêts à reprendre des librairies Chapitre. L’impact de l’édition numérique sur la chaine du livre. La mort des libraires ? Librairies. Quel avenir pour la librairie ? La Feuille | L'édition à l'heure de l'innovation. Ebook Inventer ensemble la librairie de demain - La librairie face à la dématérialisation du livre par Vincent Demulière.

La librairie fortement soutenue. Accueil. Aurélie Filippetti veut s'attaquer au "dumping" d'Amazon et aider les librairies. Aurélie Filippetti lance un plan d'aide aux librairies indépendantes. Les enjeux de la librairie indépendante. M.actualitte. Pour les premières rencontres européennes du livre, une Europe démocrate | Vincent Monadé. Pourquoi nous n’aimons pas Amazon | www.LibrairiesMontauban.fr. Contre le « dumping » d'Amazon, défendons une concurrence juste entre les ventes en ligne et les ventes en magasin | La loi anti-Amazon votée par le Parlement. Livres : le Sénat adopte une mesure anti-Amazon.