background preloader

Impact de l'ouverture des données

Facebook Twitter

Demain, l’intelligence des données. Par Hubert Guillaud le 07/09/07 | 19 commentaires | 10,284 lectures | Impression Quand on regarde l’avenir, on a souvent tendance à penser que le changement le plus radical reposera sur l’internet des objets, une intelligence qui va bouleverser notre relation avec eux et leurs relations entre eux.

Demain, l’intelligence des données

Bien sûr, parce qu’on va les tenir dans nos mains, parce qu’ils vont bouger sous nos yeux, ces changements-là seront spectaculaires. Pourtant, demain, il n’y a pas que les objets qui seront intelligents : il y aura aussi les données. Et l’impact de ce changement pourrait bien être tout aussi radical. Voilà longtemps que Tim Berners-Lee nous explique que le web sémantique est l’avenir du web (voir la traduction de l’article originale dans la lettre de l’URfist de Toulouse de novembre 2001 .pdf). Après le web 2.0 : l’informatique omniprésente. Par Hubert Guillaud le 23/06/08 | 9 commentaires | 8,375 lectures | Impression L’informatique omniprésente (dite aussi informatique ubiquitaire ou UbiComp, c’est-à-dire, l’informatique des capteurs) sera l’étape qui succédera au web 2.0, prédit Tim O’Reilly.

Après le web 2.0 : l’informatique omniprésente

Pour entériner cette intuition, il évoque deux histoires récentes. La première, évoquée par le New York Times, est assez classique de l’informatique omniprésente. C’est celle d’une nouvelle génération d’écrans électroniques publics, équipés de caméra, qui observent qui les regarde pour adapter leurs contenus à leur public, comme le propose la société française Quividi. Rennes : bilan d'un an d'Open-Data. Crédit photo : Monica’s Dad / Flickr.

Rennes : bilan d'un an d'Open-Data

Will We Exploit Data or Will Data Exploit Us? The interest on big data and open data is understandably growing all over the world.

Will We Exploit Data or Will Data Exploit Us?

The combination of several technology innovations, in areas like social media, cloud computing, analytics, offer scenarios that we could hardly imagine in the past. And the trend toward greater transparency and openness that is being championed by many governments and NGOs is almost creating a “perfect storm” around the ability to extract wealth from the growing masses of data that are freely available over the Internet.

It is not just about data that was previously kept behind boundaries and that governments are liberating through their various “data.gov” initiatives. It is also about new data that is generated through idea contests, online dialogues, social games, photo and video sharing sites, webcasts and webcams, and the likes. On the other hand, no human being can make sense of such a mass of data, so we do need tools, intermediaries, agents who make this digestible to us. L’avenir de la réutilisation des données publiques.

En préfiguration de Lift avait lieu l’Open Data Garage, une journée d’ateliers et de conférences qui a permis de faire le point sur les initiatives open data françaises.

L’avenir de la réutilisation des données publiques

Retour sur cette journée via ses contributions les plus éclairantes. « Trop souvent, le savoir c’est le pouvoir et les élus pensent que le pouvoir ne se partage pas », estime Christophe Castaner, vice-président de la région PACA et maire de Forcalquier en introduction de cette journée. « Il est important de porter le discours politique comme quoi l’information est un droit, un service public. On sait que la libération des données publiques concourt directement à l’attractivité d’un territoire, à sa capacité d’innovation.

Avis d’expert : L'Open Data : les risques potentiels de l'ouverture des données publiques par Antoine Cheron – Tribune e-Business. Quelles sont les incidences et les risques liés à l'ouverture et la mise à disposition de données publiques à des tiers Les activités de L'État sont à l'origine de la production d'une quantité considérable de données qualifiées de publiques lorsqu'elles sont produites dans le cadre de l'activité du service public.

Avis d’expert : L'Open Data : les risques potentiels de l'ouverture des données publiques par Antoine Cheron – Tribune e-Business

L'ouverture des données publiques appelée plus communément en anglais "Open data", consiste à mettre à la disposition de tous, sous une forme exploitable, le plus grand volume possible de données. Les services de l'Etat et des collectivités locales ont du apprendre à favoriser la réutilisation de leurs données publiques. En effet, la loi du 17 juillet 1978 qui prévoit la liberté d'accès aux documents administratifs régulé par la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA) a été modifiée en 2005 (transposition de la directive européenne du 17 novembre 2003) afin de prévoir un droit de réutilisation de ces données publiques. Comment le web de données change-t-il la nature de la toile ? En rendant les contenus du web lisibles par les machines, le web sémantique bouleverse notre univers informationnel et ouvre de nouvelles opportunités propres à redéfinir la nature du Web : d’un web de document à un web de données.

(ce billet est issue d’une note de synthèse, réalisée dans le cadre de mes activités universitaires. Ouvrir les coffres-forts numériques - Blogs EchosOpendata. L’ouverture des données publiques, et après. Tous ceux qui, comme nous dans le cadre du programme Réutilisation des données publiques de la Fondation internet nouvelle génération, s’engagent en faveur de l’ouverture et de la réutilisation des données publiques, en espèrent des résultats féconds en termes de qualité de vie, de cohésion sociale, d’innovation et de croissance.

L’ouverture des données publiques, et après

Mais les choses pourraient se passer tout autrement. Nous devons commencer à penser aux conséquences de l’ouverture des données, pour nous assurer qu’elles soient majoritairement positives.