Agriculture, plantations, élevages, pêche

Facebook Twitter
Comment définir le bio? Hervé Guyomard : Entre les deux extrêmes que sont un système dit intensif usant abondamment d’engrais minéraux et de traitements chimiques, et une agriculture biologique qui s’interdit ces substances, il existe un continuum : différents types d’agriculture raisonnée qui cherchent à en minimiser l’emploi. L’agriculture biologique, elle, recourt systématiquement à des méthodes alternatives, par exemple le désherbage mécanique ou la lutte biologique via l’introduction d’ennemis naturels des ravageurs des cultures. Cette méthode-ci peut poser problème dès lors qu’elle perturbe l’écosystème. Philippe Desbrosses & Hervé Guyomard Le bio peut-il nourrir la planète? Djénane Kareh Tagerj, Patrice van Eersel Philippe Desbrosses & Hervé Guyomard Le bio peut-il nourrir la planète? Djénane Kareh Tagerj, Patrice van Eersel
Ces gourmets de proximité ont un nom : les locavores. Aux Etats-Unis, où ils ont été baptisés ainsi en 2005, ils sont nombreux. Leur devise : « Think global, act local » (Penser global, agir local). Au-delà de leur désir d’être solidaires des paysans et de l’industrie locale, ils entendent rétablir le goût, la qualité. Ils achètent local pour sauver la planète Juliette Labaronne Ils achètent local pour sauver la planète Juliette Labaronne
La Pluie Solide : un proc?d? qui pourrait r?volutionner l?agriculture mondiale. Comme dans beaucoup de pays, les paysans mexicains souffrent des terribles sécheresses qui frappent le nord du pays. Sensible à cette détresse, Sergio Rico ingénieur chimiste mexicain décide de travailler sur une récupération optimale des eaux de pluies. Son idée est de conserver l’eau sous forme moléculaire dans un volume infiniment moins grand. La Pluie Solide : un proc?d? qui pourrait r?volutionner l?agriculture mondiale.
L’eau sèche, une substance étonnante qui pourrait aider à lutter contre le réchauffement climatique L’eau sèche, une substance étonnante qui pourrait aider à lutter contre le réchauffement climatique L’eau sèche, une substance étonnante qui pourrait aider à lutter contre le réchauffement climatique Parler d’eau sèche fait d’emblée sourire et pourtant il ne s’agit pas d’un canular. A l’occasion du 240 ème colloque de l’American Chemical Society à Boston, des chimistes britanniques ont présenté une substance unique : l’eau sèche. Se présentant comme du sucre en poudre, chaque micro goutte d’eau est en fait enrobée dans une couche de silice. Les propriétés chimiques de cet élément en font un matériau qui pourrait bien avoir un avenir prometteur !
Faute de terres, les Chinois font pousser des îles
Un portrait incomplet Le Portrait de la qualité des eaux de surface du Québec 1999-2008 est relativement peu flatteur quant à l'état de nos cours d'eau. On y soutient qu'ils s'améliorent à certains égards et que la situation du fleuve est stable. À l'évidence, le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) semble avoir choisi de présenter un portrait flatteur de la situation alors que son document, ses critères et ses silences soulèvent des questions majeures. Il est certain que les actions entreprises par les gouvernements dans le passé en matière de dépollution ont eu des résultats. Un portrait incomplet
Quand Google Earth permet de surveiller la pêche illégale Crédits : Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture L’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture estime que la pêche illicite entraine entre 10 et 23 milliards de dollars de perte dans l’économie mondiale chaque année. Un chiffre dont l’imprécision est à la mesure des difficultés à évaluer le phénomène, dissimulé sur des zones maritimes immenses et transfrontalières. Pendant que la plupart des États privilégient les opérations de contrôle maritime, des chercheurs de l’université de Colombie britannique ont utilisé une méthode innovante. À l’aide de Google Earth, ils ont recensé près de 1900 filets de pêche le long des côtes du Golfe Persique. Quand Google Earth permet de surveiller la pêche illégale
élevages

plantations, agriculture, OGM, Monsanto, Round Up, semences

Lombricompost/lombricompostage/vers de compost

Potager en carré, sur les toits, balcon, terrasse

L'association Lien ÉlémenTerre met en relation des personnes disposant d'un jardin en ville avec d'autres personnes souhaitant pratiquer le jardinage. Pour tisser le lien et faire naître des jardins en ville... L'association Lien ÉlémenTerre a été créée à St Nazaire en décembre 2009 pour mettre en relation des personnes disposant d'un jardin en ville, dont elles ne s'occupent pas, avec d'autres personnes souhaitant pratiquer le jardinage, pour leur simple plaisir, ou afin de subvenir partiellement à leurs besoins alimentaires. JARDINS PARTAGES | S.P.I.R.A.L.E. Alternatives JARDINS PARTAGES | S.P.I.R.A.L.E. Alternatives
DES JARDINS SUR LES TOITS | S.P.I.R.A.L.E. Alternatives Créer des jardins communautaires sur les toits, les terrasses... permet de récupérer ces lieux inutilisés des villes pour développer de nouveaux espaces verts et productifs, améliorant ainsi l'écologie urbaine, l'alimentation et la santé des habitants... Le projet "Des jardins sur les toits" a été initié par Alternatives, une organisation de développement international de Montréal. Dans cette ville, il s'appuie sur un réseau de nombreux bénévoles et fonctionnne en collaboration avec un organisme de distribution alimentaire, la ville, des universités... Il a établi des partenariats à Cuba, au Mali, en Afrique du Sud... Ces jardins collectifs et participatifs sont aménagés dans des espaces publics ou privés. DES JARDINS SUR LES TOITS | S.P.I.R.A.L.E. Alternatives