background preloader

Affiches

Facebook Twitter

Jules Chéret / 1896. Alfons Mucha / 1896. Au milieu du XIXe siècle, la révolution industrielle, l’urbanisation croissante et le perfectionnement des techniques de production fournissent à l’affiche moderne sa raison d’être.

Alfons Mucha / 1896

Elle devient alors le média du premier plan pour promouvoir et vendre les différents produits. Les grandes maisons de l’époque comme les biscuiteries Lefèvre Utile, fabricants du déjà célèbre « Petit-Beurre LU » ou Nestlé, les champagnes Ruinart, etc. font appel aux affichistes pour les aider. Le plus célèbre parmi eux est, sans discussion, Alfons Mucha le peintre tchèque qui est né le 24 juillet 1860. Cet artiste est sorti de l’anonymat grâce à la réalisation de l’affiche pour la pièce de théâtre « Gismonda » réalisée en 1894. Puis, les travaux de Mucha sont devenus très bien connus surtout à partir de sa deuxième affiche qui a été réalisé pour la marque de papier à cigarettes Job.

Alfons Mucha / 1897. Jules CHÉRET / 1898. GRÜN /1904. L’industrialisation de la presse au milieu du XIXe siècle engendre une prolifération de publications parmi lesquelles les journaux satiriques.

GRÜN /1904

C’est l’époque du Charivari, de La Silhouette, de La Caricature, puis du Rire, du Journal pour rire, de L’Assiette au Beurre, et bien d’autres titres… Du simple feuillet aux hebdomadaires, ces productions sont vendues par abonnement, à la criée ou en kiosques. Ces derniers en sont littéralement recouverts. Pour faire face à cette concurrence, ces journaux doivent en premier lieu se distinguer et attirer le regard. L’image via la caricature, va jouer un rôle important transformant les unes en affiches. La presse humoristique actionne alors différents registres comiques : de la critique acerbe à la caricature de mœurs, de la parodie au grotesque, passant de l’engagement à la frivolité voire la grivoiserie selon le lectorat et l’espace de liberté concédé par le pouvoir.

Eugène OGÉ / 1910. SEM / 1911. Aleksandr RODCHENKO / 1925. Piet ZWART / 1928. El Lissitzky / 1930. Herbert MATTER / 1935. Paul RAND / 1947. SAVIGNAC / 1950. Savignac / 1951. Joseph MULLER BROCKMANN / 1955. During the 1950s, he explored various theories of nonrepresentational abstraction, visual metaphor, subjective graphic interpretation, and constructive graphic design based on the sole use of elements of pure geometry without illustration, nuance, or embellishment.

Joseph MULLER BROCKMANN / 1955

Each poster in the Tonhalle series uses geometric elements such as circles, squares, arcs, and lines as visual metaphor and is visually orchestrated with rhythm, scale, and repetition. Müller-Brockmann said that these posters were "designed in which the proportions of the formal elements and their immediate spaces are almost always related to certain numerical progressions logically followed out. " For example, the Zurich Tonhalle poster he designed for a concert featuring the work of Igor Stravinsky, Alan Berg, and Wolfgang Fortner was based on a series of photographic studies he had been working on earlier.

All of his work can be analyzed in a similar manner. SAVIGNAC / 1955. SAVIGNAC / 1960. J h min s jour heure heures Livraison gratuite Voir la description de l'objet + Consultez la description de l'objet pour connaître les frais de livraison Environ : (Saisissez ##1## ou plus) (Saisissez une valeur supérieure à ##1##) Votre enchère maximum :

SAVIGNAC / 1960

KAREL MARTENS/1963. When Karel Martens began studying art in Holland in the late 1950s, “graphic design” did not exist as its own course of study.

KAREL MARTENS/1963

Today, he is widely recognized as one of the most important practitioners of that very discipline, with an esteemed client list that includes major publishers, architects, and institutions. Martens’ unwavering commitment to experimenting with printing processes, the graphic form, and construction of typographic meaning over the past half century has indelibly marked the visual and intellectual work of a younger generation of designers and artists. After studying fine arts at the Arnhem School of Art & Industrial Arts in Holland in the late 1950’s, Karel Martens began work as a book designer for small presses. Starting in 1977 he began teaching at ArtEZ College of Art in Arnhem where over the next three decades he designed coins, postage stamps and telephone cards for the Dutch government. Roman CIESLEWICZ / 1963. « A la prolixité du monde répond une diversité des expressions graphiques.

Roman CIESLEWICZ / 1963

Cieslewicz les a toutes maîtrisées : affiche, direction artistique, publicité, lettrage, collage, photomontage, édition (livres et revues), enseignement (il propose à ses étudiants, pour une affiche de l’ESAG, de reprendre une phrase de Stendhal, ‹ Le vrai bonheur c’est d’avoir pour métier sa passion ›). Jamais il n’a hiérarchisé ces expressions selon les conventions stupides qui font allégeance du mineur au majeur.

Milton Glaser / 1967. Roman CIESLEWICZ / 1967. Roman CIESLEWICZ / 1967. Roman CIESLEWICZ - 1968. Let’s take a quick break from US publications and skip over to Europe.

Roman CIESLEWICZ - 1968

A couple years back I discovered the Polish poster artist and designer Roman Cieslewicz. Although well known within design circles, I think he is pretty obscure to most political artists and poster-makers under 40. Jean WIDMER / 1970. L’identité visuelle du Centre Pompidou / 1 2 3 4 5 6 7 lexique EXEMPLES de collabOrations et D’APPLICATIONS Roman Cieslewicz.

Jean WIDMER / 1970

Roman CIESLEWICZ / 1971. Otl AICHER / 1972. Alain Le Quernec / 1978. 1944Naissance le 15 Novembre à Le Faouët (Morbihan).

Alain Le Quernec / 1978

Etudes secondaires à Lorient 1961-1964Bachelier. Entre au Lycée Claude Bernard y prépare son professorat de dessins, obtient sa licence. 1962Première affiche imprimée 1962-66Crée des affiches pour les bals d’étudiants, des maisons de jeunes. 1965-1967Stage de professorat à Strasbourg. 1967-1969Professeur à Constantine. Neville BRODY / 1988. Roman CIESLEWICZ / 1993. Stefan Sagmeister / 1997. As part of the AIGA’s year-long celebration of its 100th anniversary, the graphic design organization invited Monotype to curate an exhibition.

Stefan Sagmeister / 1997

In response, Monotype, led by type director Dan Rhatigan and creative director James Fooks-Bale, chose to invite other companies and institutions to join it in a collaborative “slice of history” show focused on interesting artifacts. Alain Le Quernec / 1999. > Abonnez-vous à notre newsletter Accueil > Galerie Alain Le Quernec Retour au sommaire de la galerie Cafés Théâtres et Compagnie (1999)

Neville BRODY / 2004. Fanette MELLIER / 2006. David Carson / 2006. David Carson est un graphiste américain des années 1990 qui marqua le graphisme dans sa relation à la typographie. Il a notamment participé à plusieurs collaborations avec le journal Ray Gun, né de l'union du design et de la musique. David Carson est aussi célèbre pour ses sommaires et son sens de la composition. Les images ci-dessous montrent l 'importance de la typographie dans le travail graphique de Carson.

Elle est parfois l'élément principale voir constituant l'image. Chaque touche de peinture, chaque dessin ou photo, chaque typographie semble avoir été calculé et méticuleusement composé dans la page. Pascal Colrat / 2007. OBEY / 2008. Vincent Perottet/2009. GRAPUS / 2010. Michel Bouvet / 2010. Quel légume, quel animal ? Mais quel est le sens ? Les affiches dessinées par Michel Bouvet pour les Rencontres d’Arles suscitent chaque année de nombreuses questions auxquelles nous sommes incapables de répondre.

Lorsqu’il fallait relancer les Rencontres en 2002, nous avions initié une consultation de grands cabinets de graphistes en vue de « pimenter » le message. Michel Bouvet nous ayant pris au mot il fut retenu. Mais dès la première année la confusion s’installe. François Hébel, directeur des Rencontres d’Arles. Exposition réalisée avec le soutien de Gares & Connexions. Michel Bouvet/2012. Vincent Perrottet / 2013. Louis RIGAUD et Anouck BOISROBERT / 2013. Ruedi BAUR / 2014. Yulia BRODSKAYA / 2015. GRAPHEINE / 2016.