background preloader

Lyon Neyret

Facebook Twitter

Michel Neyret condamné à deux ans et demi de prison ferme pour corruption. La décision est tombée.

Michel Neyret condamné à deux ans et demi de prison ferme pour corruption

Michel Neyret a été condamné à deux ans et demi de prison ferme pour corruption, mardi 5 juillet, par le tribunal correctionnel de Paris. L'ancien numéro 2 de la PJ de Lyon avait été jugé en mai avec huit autres prévenus pour avoir fourni des informations confidentielles à des membres du milieu lyonnais, présentés comme des "indics", en échange d'avantages, de cadeaux et d'argent liquide, et pour avoir prélevé sa dîme sur des saisies de stupéfiants afin de rétribuer des informateurs. Le "super-flic" déchu, qui a déjà effectué huit mois de détention provisoire dans ce dossier, ne retournera pas derrière les barreaux, sa peine étant aménageable. Affaire Neyret : un magistrat placé en garde à vue à Cayenne.

Manuel Valls révoque Michel Neyret, l'ex-No 2 de la PJ lyonnaise. Sans surprise, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a révoqué vendredi le commissaire Michel Neyret, mis en examen dans une affaire de trafic d'influence et de stupéfiants, suivant l'avis du conseil de discipline devant lequel l'ex-numéro 2 de la PJ lyonnaise a comparu mardi.

Manuel Valls révoque Michel Neyret, l'ex-No 2 de la PJ lyonnaise

Cette sanction, la plus haute possible, met un terme à la carrière d'un "flic à l'ancienne", déchu pour avoir accepté des cadeaux de la part de truands. "Après avoir pris connaissance de l'avis du conseil de discipline de la police nationale, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a décidé la révocation du commissaire Michel Neyret", a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué laconique diffusé vendredi soir. Cette sanction avait été proposée mardi par le conseil de discipline, surnommé "le tourniquet" dans le jargon policier, devant lequel a comparu l'ex-figure emblématique de la PJ lyonnaise, âgé de 56 ans, pour une série de "manquements", selon une source policière.

EXCLUSIF. Michel Neyret : "C'était du miel pendant 32 ans" La cour d'appel de Paris valide l'enquête sur l'affaire Neyret. L'enquête sur l'affaire Neyret lève le voile sur les pratiques de l'ex-policier. France : Affaire Neyret : l'IGS enquête sur de possibles homicides. INFO LE FIGARO - Les enquêteurs sont sur la piste d'éventuelles disparitions suspectes des ennemis de l'ancien numéro deux de la police lyonnaise.

France : Affaire Neyret : l'IGS enquête sur de possibles homicides

L'affaire Neyret, du nom de ce policier lyonnais incarcéré pour corruption, s'emballe. Alors qu'une partie du contenu des auditions de dossier commence à filtrer, Le Figaro est en mesure de révéler que l'Inspection générale des services (IGS), la police des polices parisienne en charge des investigations, explore la piste de possibles homicides dans ce dossier. «Il faut s'attendre à tout, même au pire», confie un fonctionnaire de haut rang qui suit de près cette procédure hors norme. Le policier lyonnais aurait-il ainsi pu «couvrir» des règlements de comptes ? Affaire Neyret : sur la piste des douanes. Lyon : le numéro 2 de la PJ en garde à vue.

Le directeur-adjoint de la PJ de Lyon, Michel Neyret, 55 ans, en garde à vue depuis jeudi dans une enquête pour corruption, trafic international de stupéfiants et blanchiment d'argent, "conteste les faits" et se montre "combatif", a indiqué vendredi son avocat.

Lyon : le numéro 2 de la PJ en garde à vue

Le "super flic" était toujours entendu à Paris vendredi matin par la Juridiction interrégionale spécialisée de Paris et devrait être déféré en vue d'une mise en examen et d'un éventuel mandat de dépôt. Il avait été arrêté jeudi et placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour corruption, trafic international de stupéfiants et blanchiment d'argent, selon les informations recueillies par Europe 1. EXCLUSIF. Affaire Neyret : premières auditions. France : L' affaire Neyret, une onde de choc dans la police. Les sous-entendus sur un détournement du butin de Musulin ajoutent au scandale.

France : L' affaire Neyret, une onde de choc dans la police

Quand un policier se comporte comme un voyou, il ne faut pas s'étonner de voir les truands se prendre pour des justiciers. Leurs avocats n'ont pas tardé à s'engouffrer dans la brèche ouverte par le commissaire Michel Neyret. Car quiconque aura été confondu par ce policier, accusé de s'être laissé corrompre, aura beau jeu désormais de mettre en doute ses méthodes dans sa propre affaire. Par l'entremise de son défenseur, Tony Musulin, le convoyeur qui détourna les 11,6 millions d'euros transportés dans son fourgon en 2009, et qui fut donc arrêté par l'ex-numéro deux de la PJ lyonnaise, laisse déjà entendre, en suggérant «un manque de rigueur dans la gestion des scellés» , que Neyret et ses collègues pourraient bien lui avoir subtilisé la partie du butin qui ne fut jamais retrouvée, soit 2,5 millions d'euros !

Vu l'ampleur du scandale à Lyon, les voyous auraient tort de se priver.