Marseille : le sénateur PS Jean-Noël Guérini et son frère en garde à vue Le sénateur PS des Bouches du Rhône Jean-Noël Guérini, a été victime d'un malaise cardiaque mardi alors qu'il était entendu par les gendarmes à Marseille dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux. Selon une source proche de l'enquête, le sénateur socialiste, âgé de 62 ans, a dû être hospitalisé. Il a été conduit en fin d'après-midi au service de cardiologie de l'hôpital de la Timone. Son avocat, Me Dominique Mattei, est sorti de la caserne Beauvau sans faire de commentaires, indiquant que la garde à vue n'était «pas achevée». Elle pourrait se poursuivre, ou pas, mercredi après avis médical et décision du juge qui instruit le dossier. Marseille : le sénateur PS Jean-Noël Guérini et son frère en garde à vue
"Que tous se rassurent, je n'ai pas de haine. J'ai beaucoup réfléchi avec un ancien prieur des dominicains. Il m'a appris que la haine est inutile. En revanche, je n'oublie rien. Mais je comprends l'inquiétude de ceux qui m'accablent, notamment au Parti socialiste. Guérini menace de balancer des ministres Guérini menace de balancer des ministres
La rentrée s'annonce délicate pour l'ex-homme fort du PS des Bouches-du-Rhône. Non, l'affaire Guérini n'est pas enterrée. Le juge marseillais Charles Duchaine continue à travailler et montre sa persévérance dans cette instruction aux multiples volets dont il a la charge depuis plus de trois ans. France : Affaire Guérini : nouvelle mise en examen France : Affaire Guérini : nouvelle mise en examen
Guérini entendu sur ses liens avec le chef du renseignement Guérini entendu sur ses liens avec le chef du renseignement MARSEILLE (Reuters) - Jean-Noël Guérini a été entendu mercredi en qualité de témoin dans le cadre de deux enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Marseille dont l'une vise ses relations avec Bernard Squarcini, le patron du renseignement intérieur français. Le président socialiste du conseil général des Bouches-du-Rhône a été interrogé par les gendarmes sur les conditions de travail de Jean-Baptiste Squarcini, le fils du directeur de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Ce dernier aurait bénéficié d'augmentations salariales pour le poste de chargé de mission qu'il occupait dans une structure liée à la collectivité locale. L'audition de l'élu socialiste a également porté sur les indemnités octroyées à Jean-David Ciot, actuel premier secrétaire de la fédération PS du département, lorsqu'il a quitté en juin 2011 ses fonctions au cabinet de Jean-Noël Guérini au conseil général.
Le directeur de cabinet de Jean-Noël Guérini mis en examen Rémy Bargès, directeur de cabinet du président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini (PS), a été mis en examen, lundi 30 mai, pour "destruction de preuves", selon son avocat, Me Olivier Lantelme. M. Bargès a été entendu pendant plus d'une heure lundi matin par le juge Charles Duchaine, chargé du dossier de marchés publics présumés frauduleux dans les Bouches-du-Rhône, impliquant Alexandre Guérini, frère du président du conseil général. M. Le directeur de cabinet de Jean-Noël Guérini mis en examen
Le repenti qui accuse le système Guérini Le repenti qui accuse le système Guérini Jean-Marc Nabitz ne voulait pas continuer à se cacher. Encore moins à se taire. Voilà bientôt deux ans qu'il avait fui Marseille, effrayé par la progression d'une enquête qui, il le savait, mènerait un jour la justice sur ses traces. Réfugié en Israël, dans la ville côtière de Netanya, où les touristes français sont légion, il a suivi à distance les découvertes sur les affaires douteuses d'Alexandre Guérini et la mise en cause progressive de son frère, Jean-Noël Guérini, sénateur et président (PS) du conseil général des Bouches-du-Rhône : les deux hommes pour qui il a travaillé, dans la pénombre, de 1998 à 2008. Alors, il y a quelques semaines, il a décidé de rentrer.
Jean-Noël Guérini, sénateur et président socialiste du conseil général des Bouches-du Rhône, a été mis en examen jeudi dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux. Il a aussitôt annoncé qu'il se mettait en congé du PS pour ne pas gêner ses camarades lors de la primaire en vue de la présidentielle. En revanche, il ne démissionne pas du conseil général. Entretien. Vous venez d'être mis en examen pour, «association de malfaiteurs, prise illégale d'intérêt et trafic d'influence», dans quel état d'esprit êtes-vous aujourd'hui? JEAN-NOEL GUERINI. Jean-Noël Guérini : «J’appelle à la retenue les responsables socialistes» Jean-Noël Guérini : «J’appelle à la retenue les responsables socialistes»
INFO LE FIGARO - Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la communication par Arnaud Montebourg de pièces du dossier pénal du président du Conseil général des Bouches-du-Rhône. À quelques jours du dénouement de la primaire PS, l'affaire va peut-être alourdir l'ambiance au Parti socialiste. Fin septembre, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire visant notamment Arnaud Montebourg pour «violation du secret de l'enquête et de l'instruction et recel de violation du secret de l'instruction». Les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne de la préfecture de police de Paris. France : Affaire Guérini : Montebourg visé par une enquête France : Affaire Guérini : Montebourg visé par une enquête
Politique : «Les Guérini ont mis en place un système mafieux à Marseille» Politique : «Les Guérini ont mis en place un système mafieux à Marseille» Dans un livre choc paru cette semaine, le député des Bouches-du-Rhône Renaud Muselier dénonce la façon dont les frères Guérini ont tenté de faire main basse sur la deuxième ville de France. Entretien vérité. Le Figaro Magazine Votre livre s'intitule «Le Système Guérini». De quoi s'agit-il exactement? Renaud Muselier - D'un scandale énorme qui mêle corruption, clientélisme, blanchiment d'argent et grand banditisme.
De retour à la tête des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini défie à nouveau le PS LE MONDE | • Mis à jour le | Par David Revault d'Allonnes Article publié dans Le Monde le 1er novembre 2011 Comment ne pas se laisser une nouvelle fois embarrasser par le cas Jean-Noël Guérini ? De retour à la tête des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini défie à nouveau le PS