background preloader

Addictions au numerique

Facebook Twitter

Quels sont les différents types de cyberdépendance ? – Cyberdependance.ca. La 5ème édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, mieux connu sous le nom de DSM-5, ne présente aucune définition ni aucune description de l’usage problématique d’Internet.

Quels sont les différents types de cyberdépendance ? – Cyberdependance.ca

Le DSM-5 a toutefois modifié la classification pour les dépendances. On y retrouve maintenant les Troubles liés aux substances (ex. alcool, drogues, tabac, etc.) et les Troubles addictifs, que l’on appelle fréquemment les addictions comportementales. À l’heure actuelle, le seul trouble reconnu parmi les Troubles addictifs est le Jeu pathologique (Gambling disorder). Dans la section des troubles à l’étude pour les futures éditions du DSM, on y retrouve toutefois l’Usage pathologique des jeux vidéo sur Internet (Internet Gaming Disorder). La littérature scientifique permet cependant d’énoncer que la cyberdépendance peut se manifester à travers plusieurs applications en ligne.

Activités sexuelles en ligne. Pouce ! Mieux vivre avec le numérique. Un salarié sur trois souffre du stress de l’e-mail, du mobile, voire des réseaux sociaux.

Pouce ! Mieux vivre avec le numérique

Deux salariés sur trois roulent en lisant leurs SMS. Trois salariés sur trois sont utilisateurs (pro ou perso) du 3.0 ou parents de Y. Le numérique professionnel nous occupe plus de 4h30 par jour. Le nombre de cartes SIM actives dépasse celui du nombre de français… « Prenant acte de l’intérêt des nouveaux outils, mais aussi des risques qu’ils induisent au regard des conduites addictives, Thierry Le Fur nous invite à identifier les conditions d’un usage adapté », indique en préface Jean-Pierre Couteron. Préface de Jean-Pierre Couteron, psychologue clinicien et président de la Fédération Addiction Introduction – Vive le numérique ; vive la vie I – Bénéficier d’une éducation numérique II – Identifier les usages problématiques et agir III – Comprendre les comportements numériques addictifs. Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?

1.

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?

Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d'entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux (notamment en ligne) sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer. Si selon les psychanalystes, aucune technologie ne porte en elle-même d'effet addictogène, l'addiction ne pouvant être générée que par une pratique particulière de l'objet en cause, liée à d'autres facteurs complexes (situation du sujet, environnement familial, contexte social...), la cyberdépendance semble prendre de l'importance. 6 à 8 % des internautes seraient ainsi dans l'usage excessif ou dépendant du réseau informatique.

Cyberdépendances : un article du Pr. Suissa - Fédération Addiction. Le Professeur Amnon Jacob Suissa du Québec a publié un article « Cyberdépendances et pathologisation du social : aspects psychosociaux » dans Penser les liens entre santé mentale et société aujourd’hui sous la direction de Nicolas Moreau et Marie-Chantal Doucet.

Cyberdépendances : un article du Pr. Suissa - Fédération Addiction

Presses Universitaires du Québec. Quand l’individualisme anéanti les liens sociaux. Les addictions comportementales. Aspects cliniques et psychopathologiques. - Fédération Addiction. Auteur : sous la direction d’Isabelle Varescon Date de parution : décembre 2009 Editeur : Editions Mardaga ISBN : 2-8047-0022-5 L’objectif de l’ouvrage est de présenter de façon didactique, sous forme de chapitre, les principales addictions comportementales: addictions aux achats, addiction aux jeux d’argent, cyberdépendance, troubles des conduites alimentaires, addiction au travail et addiction à l’activité physique.

Les addictions comportementales. Aspects cliniques et psychopathologiques. - Fédération Addiction

Chaque chapitre s’organise autour d’un même plan: définitions, repères historiques, données épidémiologiques nationales et internationales, principales approches théoriques, caractéristiques cliniques, outils d’évaluation et de diagnostic, modalités de prise en charge, axes de recherches actuels. Sitographie. Cyberdépendance. Accro au numérique ? Les nouvelles addictions... - La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts... Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ?

Accro au numérique ? Les nouvelles addictions... - La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent... Pour les enfants cela commence par l’absence de présence au repas du soir et cela peut aller jusqu’à la déscolarisation. Les nouvelles technologies mettent la vie sociale au second plan petit à petit. INPES - Jeux vidéo : pratiques excessives - Cyberdépendance ? La « cyberdépendance » ou « addiction aux jeux vidéo » existe-t-elle ?

INPES - Jeux vidéo : pratiques excessives - Cyberdépendance ?

Un usage immodéré des jeux vidéo/Internet est-il pour autant synonyme d’addiction ? En effet, au regard de la toxicité des substances psychoactives (drogues illicites, tabac, alcool), le positionnement des addictions comportementales (jeux vidéo, travail, jogging…) fait encore débat. Certains psychiatres remettent en cause la notion d'addiction appliquée à autre chose que des drogues, argumentant que dans ce cas, toute passion peut être vue comme pathologique.

De plus comme ils aiment à le rappeler, il n’y a pas de mort dans l’addiction aux jeux vidéo ou à Internet, alors que c’est le cas avec les addictions au tabac. La cyberdépendance : et s'il fallait faire des Descartes de nous-mêmes ? À la première question, on peut répondre qu’internet est une invention qui est venue, depuis les deux dernières décennies, bouleverser toute notre organisation sociale : la communication entre les personnes, la communication dans les médias, le développement des connaissances, et les mille et un détails de l’organisation de nos vies.

La cyberdépendance : et s'il fallait faire des Descartes de nous-mêmes ?

On peut aussi soutenir qu’il s’agit d’un changement aussi radical dans l’histoire de l’humanité que celui des premiers dessins sur les murs des cavernes, que celui de la peinture et de l’écriture, de l’imprimerie et du cinéma, et de la télévision. Tous connectés, tous drogués ? - Le débat. Nomophobie : comment soigner cette addiction aux nouvelles technologies ? Qu'est-ce que la nomophobie ?

Nomophobie : comment soigner cette addiction aux nouvelles technologies ?

Jean-Michel Rolland définit la nomophobie comme une forme d'addiction concernant « toutes les personnes qui donnent l'impression d'abuser de l'usage » des nouvelles technologies, c'est-à-dire qui utilisent les outils technologiques (ordinateur, tablette, smartphone, réseaux sociaux) dans l'excès. Le terme de nomophobie reste peu connu mais peut équivaloir à celui de cyberdépendance. Cette attirance prononcée pour les technologies agit directement sur notre quotidien car elle développe sans cesse notre disponibilité et nos besoins d'interactivité. Comme le note Jean-Michel Rolland, « avec les technologies, on ne sait plus être absent ». Les symptomes de la nomophobie. Yann Leroux : “Il n’y a pas d’addiction aux jeux vidéo

MULTIMÉDIA. En Inde, le boom des cyberaddictions. À LA UNE • De plus en plus d’adolescents indiens sont accros à Internet.

MULTIMÉDIA. En Inde, le boom des cyberaddictions

Un virus qui se répand au rythme des bouleversements sociétaux que connaît le pays. Je ne veux pas vivre dans une maison avec de telles restrictions. Utiliser Facebook n’est pas un crime. C’est une chose normale. Mais mes parents pensent que c’est grave, et c’est leur problème.