background preloader

Accaparement des terres et déforestation (brouillon)

Facebook Twitter

Accaparement des terres, déforestation, artificialisation [enquête d'articles...]

Démographie et fin des ressources naturelles. Le grand calendrier de l’épuisement des ressources naturelles, avec un zoom matière par matière.

démographie et fin des ressources naturelles

D’ici la fin du XXIe siècle, on peut attendre la fin du pétrole, platine, gaz, hafnium, or, sable… Rédigé par Jean-Marie, le 12 jan 2011, à 16 h 16 min Avec l’explosion démographique et l’émergence de nouveaux géants économiques, l’impact de l’humanité sur l’environnement augmente régulièrement. À tel point qu’on entrevoit l’épuisement de certaines ressources naturelles, renouvelables et non renouvelables. Lesquelles ? Des ressources naturelles en voie de disparition annoncée Quelles ressources sont menacées par la pression humaine ? 7 milliards d’habitants consomment la planète La démographie est implacable : plus nous sommes, plus la pression que nous mettons sur nos ressources naturelles augmente.

Une démographie dynamique Le taux de croissance au cours des 25 dernières années a été en moyenne de 2,9 % par an (il a doublé en 25 ans).

Épuisement des RESSOURCES

L’agriculture industrielle, un dramatique extractivisme. L’appropriation privative des « communs », que sont la terre et l’eau, par l’agriculture productiviste est due à la recherche effrénée de profits et non pas à la volonté de nourrir la planète, sinon elle aurait depuis longtemps réussi : la faim et la malnutrition auraient disparu.

L’agriculture industrielle, un dramatique extractivisme

Cette dépossession colossale est sans commune mesure avec la prédation de nos ancêtres cueilleurs-chasseurs par unité humaine. De plus elle ne prend pas plus en compte les besoins des générations futures, bien au contraire. Les effets néfastes des pesticides, qui sont des perturbateurs endocriniens, sont transmis par nos chromosomes à nos descendants. Enfin, nous sommes de plus en plus nombreux à devoir partager les ressources de la terre, mais cette agriculture extractivo-productiviste n’est évidemment pas pérenne.

Son besoin en énergies fossiles est énorme. 1. À ce jour, 187 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale). Cliquez pour plus. Les pertes liées au libre-échange.

Sécheresse et désertification

Desertification et bétonnage | Google Earth Engine. « Les inondations sont bénéfiques pour la biodiversité et contre la sécheresse » Les inondations récurrentes ne sont pas le seul fait de la nature.

« Les inondations sont bénéfiques pour la biodiversité et contre la sécheresse »

L’homme a oublié comment fonctionne un fleuve, qui a besoin de zones inondables pour se réguler. En construisant sur ces zones et en voulant contenir les cours d’eau, l’homme augmente les risques et va au-devant de dégâts énormes. Explications du chercheur Karl Matthias Wantzen. « Le fleuve est composé de deux parties : celle où l’eau coule et celle où l’eau déborde.

La zone d’inondation est très importante. » Karl Matthias Wantzen est professeur d’écologie à l’université François Rabelais de Tours. Reporterre - Pourquoi les crues deviennent-elles si dévastatrices ? Karl Matthias Wantzen - L’homme a toujours cherché à s’implanter sur les bords de rivières.

Déforestations

Bolloré. #SOSForêt : 30 jours pour sauver la forêt française ! Accaparement des terres : demain, à qui appartiendra la planète. Basta !

Accaparement des terres : demain, à qui appartiendra la planète

: Quelle est l’ampleur du phénomène d’accaparement des terres dans le monde ? Michel Merlet [1] : La Banque mondiale fait état de 56,6 millions d’hectares concernés en 2011 (presque la superficie de la France, ndlr), sur la base de données très partielles. Accaparement des Terres (agriculture, Mali, Philippines, Burkina Fasso, Benin, Bresil, Cambodge) Au Canada, la fin de la résignation pour les peuples autochtones, par Philippe Pataud Célérier (Le Monde diplomatique, mai 2014)

« Nourrissez ceux qui ont faim !

Au Canada, la fin de la résignation pour les peuples autochtones, par Philippe Pataud Célérier (Le Monde diplomatique, mai 2014)

Mangez les riches ! » Pancarte au poing, une quinzaine de personnes défilent devant l’entrée du Pidgin, un restaurant flambant neuf de Downtown Eastside, « le code postal (1) le plus pauvre du Canada », dit-on ici. Ce vieux quartier central de Vancouver est traversé par deux grandes artères, les rues Main et Hastings : « Pain and Wastings » (« Souffrance et désolation »), ironisent ses habitants, dont beaucoup d’autochtones. Habituellement, près d’un millier de sans-abri, l’œil hagard et le pas mécanique derrière les roues de leur chariot, déambulent dans cette dizaine de blocs enchâssés entre les quartiers touristiques de Gastown et de Chinatown. Toxicomanes, alcooliques, dealers, prostituées : la misère sociale des Amérindiens s’affiche dans le centre de la plupart des grandes villes du dixième pays le plus riche du monde. « Idle no more !

Dès 1990, la crise d’Oka a montré les limites de cette garantie juridique. Accaparement des terres. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Accaparement des terres

L’accaparement des terres (land grabbing selon le néologisme introduit en anglais), désigne l'acquisition controversée de grandes étendues de terre agricole auprès des pays en développement, par des entreprises transnationales et gouvernementales. Le terme fait référence principalement aux investissements à grande échelle (et principalement étrangers) à la suite de la hausse des prix alimentaires mondiaux et des inquiétudes sur la sécurité alimentaire.

Des ressources en eau sont généralement cruciales, et par conséquent on observe une tendance associée à l'accaparement de l'eau (en). D'abord salué par les investisseurs[1] et quelques pays en développement comme un nouveau chemin vers le développement agricole, ces investissements ont été critiqués par certains gouvernements et organisations de la société civile à cause des effets négatifs sur les communautés locales. Diaporama : Qui est derrière l’accaparement des terres ? Un diaporama sur quelques-uns des investisseurs responsables d’acquisitions massives de terres et ceux qui les soutiennent Chaque jour apporte son lot d’histoires concernant les achats de terres agricoles par des sociétés : Des géants malaisiens de l’huile de palme achètent des terres pour y installer des plantations en Afrique de l’Ouest ; des banquiers de Wall Street acquièrent des élevages de bétail au Brésil ; des hommes d’affaires saoudiens signent des transactions foncières aux Philippines.

Diaporama : Qui est derrière l’accaparement des terres ?

Les dernières données sur l’accaparement des terres indiquent qu’en moyenne les sociétés étrangères s’emparent de 10 millions d’hectares chaque année depuis 2007. Préservation des terres.


  1. econologie Mar 19 2014
    note : ça doit être moi qui ai rameuter les liens ds "Brésil et déforestation" mais je sais plus comment j'ai fait pour jauger, ne parlant pas trop la langue... jpige un Gros minimum le portugais ; alors pour ceux qui voudrait mener cette faction >>> à votre bon coeur ! <<<
  2. econologie Jan 11 2013
    Ah beh c'est déjà dans ton "Préservation des terres", inclu ;)
  3. alwen Jan 10 2013
    Hehe, un certain bocage nantais aussi du coup ? ^^