background preloader

A lire sur le web

Facebook Twitter

Cour des Comptes : plus d'intégration et moins de saisies manuelles, SVP. La Métropole de Lyon teste l’utilisation de chatbots. Lyon se met aux chatbots.

La Métropole de Lyon teste l’utilisation de chatbots

Pour créer son propre agent conversationnel, la métropole a choisi la société Exakis, qui a déjà développé un système de chatbots pour Marseille avec "Marius", un automate destiné à délivrer des informations aux citoyens à propos des élections : localisation des bureaux de vote, horaires d’ouverture, procurations… A Lyon, "l’expérimentation sur les chatbots ouvre la voie à d’autres applications, nous sommes ainsi en train de travailler sur un guichet numérique au niveau de la Métropole", explique Grégory Blanc-Bernard, responsable du département Développement des services numériques.

Piloté par la direction innovation numérique et systèmes d’informations, qui fait partie de la direction de la délégation développement économique, emploi et savoirs, ce projet devrait voir le jour d'ici 2018, avec le concours de plusieurs communes : Lyon, Villeurbanne, Bron, Vaulx-en-Velin, Dardilly. Face à un Etat gripsou, les villes se tournent vers le financement participatif. Un décret autorise les collectivités territoriales à financer des projets via le crowdfunding et le crowdlending.

Face à un Etat gripsou, les villes se tournent vers le financement participatif

Un coup de pouce pour boucler des budgets mis à mal par la baisse des dotations. Pour se financer, les collectivités territoriales bénéficient de plusieurs ressources : les subventions, les impôts, l'emprunt bancaire et… le financement participatif. Le décret n° 2015-1670 du 14 décembre 2015 a ouvert l'accès au financement participatif aux collectivités territoriales et à leurs établissements publics pour des projets culturels, éducatifs, sociaux ou solidaires. Rénover une église, installer des panneaux photovoltaïques, construire un cinéma… Les premières campagnes de crowdfunding (don) et crowdlending (prêt) s'affichent sur les plateformes généralistes ou thématiques.

L'AP-HP soigne sa révolution numérique. Laurent Treluyer est le DSI de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), la plus grande structure hospitalière d'Europe.

L'AP-HP soigne sa révolution numérique

La logique d'optimisation entraîne une large centralisation (qui n'est cependant pas absolue), notamment avec le Dossier Patient Unique enfin en déploiement. Et la révolution numérique surgit également dans le monde hospitalier autant pour les patients que pour les professionnels. CIO : Quel est le rôle du DSI de l'AP-HP et le degré d'autonomie de chaque établissement en matière d'IT ? Laurent Treluyer : L'AP-HP, c'est 39 établissements répartis en 12 groupes hospitaliers comprenant chacun de 1 à 5 hôpitaux. Nous n'avons plus de DSI par établissement mais juste une DSI par groupe hospitalier et la DSI... Hôpital numérique : l'observatoire 2017 met l'accent sur la sécurité.

L'Atlas des SIH livre 140 pages d'informations sur les technologies IT dans les hôpitaux, avec un focus sur la sécurité.

Hôpital numérique : l'observatoire 2017 met l'accent sur la sécurité

PublicitéDepuis 2013, la Direction générale de l'offre de soins (Dgos) au ministère de la Santé pilote l'Atlas des SIH, Systèmes d'information hospitaliers (*). La cinquième édition a été publiée la semaine passée à l'occasion du salon Paris Healthcare Week. En 140 pages, elle brosse un tableau très détaillé de l'équipement des différents hôpitaux (2 659 ont répondu à l'enquête), avec un focus sur la sécurité. Une directive de décembre 2014 incitant à l'utilisation de la messagerie sécurisée MS Santé, réservée aux professionnels, l'Atlas fait un état des lieux de son utilisation. E-administration, open data, économie... la fiche de poste de Mounir Mahjoubi au numérique. Mounir Mahjoubi a du pain sur la planche.

E-administration, open data, économie... la fiche de poste de Mounir Mahjoubi au numérique

Le décret précisant ses attributions a été publié ce 25 mai dans le Journal officiel. Lysbox : dans le Loiret, la télégestion facilite le maintien à domicile (45) Pour piloter au plus près les interventions au domicile des personnes âgées, le département du Loiret a créé Lysbox, son dispositif de télégestion.

Lysbox : dans le Loiret, la télégestion facilite le maintien à domicile (45)

Après une expérimentation en 2014, plus de 7.000 bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) sont déjà équipés en 2015. "Grâce au boîtier Lysbox, les aidants, la famille, les structures d’aide à domicile et le conseil départemental peuvent suivre à distance les interventions au domicile des bénéficiaires de l’APA et s’assurer que le dispositif d’aide à la personne fonctionne bien", explique la vice-présidente du conseil départemental, Alexandrine Leclerc.

S’inspirer de ce qui se fait ailleurs pour innover localement Le contrôle d’effectivité mis en place dans d’autres départements grâce à des dispositifs de télégestion ont permis de générer entre 5 et 15% d’économies. Connaissez-vous Lysbox ? — Loiret21. Faciliter la vie quotidienne Développée par le Département, Lysbox est un dispositif qui permet d’enregistrer les différents services d’aides effectués.

Connaissez-vous Lysbox ? — Loiret21

À l’aide d’un badge, chaque intervenant est référencé en temps réel sur le portail social, permettant une vérification rapide des bénéficiaires, de leurs familles et des services du Département des prestations reçues. [Smartcity] Comment Salesforce utilise la réalité virtuelle pour imaginer la ville du futur. Dans une vidéo publiée le 18 mai 2017, l'entreprise HTC met en avant une démonstration pour la smart city effectuée lors du festival South by South West en mars dernier.

[Smartcity] Comment Salesforce utilise la réalité virtuelle pour imaginer la ville du futur

Une vingtaine de maires de grandes villes américaines comme Albuquerque, Austin ou West Sacramento s'étaient réunis pour l'évènement Mayor's Civic I/O lors du festival. Ils ont pu y découvrir comment la réalité virtuelle permet d'aider à l'aménagement urbain au travers de la plateforme Salesforce "Connected Cities VR", lancée en octobre dernier lors de la conférence Dreamforce 2016. Une meilleure vue d'ensemble pour la mairie. Le CHU d'Angers accélère ses accès aux données par un nouveau stockage.

Le CHU d'Angers a été séduit par un stockage hybride de 2,5 Po fourni conjointement par NetApp et Bull.

Le CHU d'Angers accélère ses accès aux données par un nouveau stockage

PublicitéAvec 8000 utilisateurs aussi bien administratifs que soignants ou même étudiants, le CHU d'Angers, avec 1485 lits et réalisant 446 000 consultations, 4,6 millions d'actes de laboratoire et 236 000 actes d'imagerie chaque année, a besoin de disposer d'un accès à ses données performant. Or les utilisateurs se plaignaient de lenteurs, notamment en cas de pic d'activité. De plus, un dysfonctionnement sur un site pouvait entraîner des arrêts d'accès à certaines données. Le CHU devait donc améliorer le fonctionnement de son stockage de données tout en tenant compte de ses contraintes propres, en particulier une équipe informatique limitée. Annie Prevot (CNAF) : « la transformation numérique bouleverse la vie de la DSI »

Pourquoi les collectivités locales tardent à passer au cloud. Comme pour tous leurs investissements, elles récupèrent la TVA sur les serveurs qu'elles achètent.

Pourquoi les collectivités locales tardent à passer au cloud

Elles ont donc peu intérêt à louer de la puissance informatique. Les collectivités locales ne sont pas incitées à évoluer vers le cloud. Pire, tout est fait pour les en dissuader financièrement. Un dispositif leur permet en effet de récupérer, à un taux forfaitaire, la TVA sur leurs investissements. Et si ce mécanisme géré par le Fonds de compensation de la taxe sur la valeur ajoutée (FCTVA) peut porter sur l'achat de serveurs, les collectivités locales ne peuvent en bénéficier dans le cadre d'achat de capacités cloud. "L'objectif est de pousser les villes à adopter un mode de gestion vertueux" (Benoit Clavel, DSI de Courbevoie)

La région Auvergne Rhône-Alpes précise les contours de son campus numérique. Laurent Wauquiez précise ses ambitions en matière de formations digitales. Sept écoles et organismes de formation ont été sélectionnés pour lancer le campus numérique de la région Auvergne Rhône-Alpes qui ouvrira provisoirement en septembre prochain dans le quartier lyonnais de Confluence. 500 étudiants intégreront ce hub de formation qui migrera sur l’ancien site du conseil régional Rhône-Alpes à Charbonnières-les-Bains en 2020.

Parmi ces formations, celle du 101 (en référence à Matrix), une école de codage clone de l’école 42 fondée par Xavier Niel accueillera 120 jeunes avec ou sans diplôme, avec ou sans expérience professionnelle ou connaissance informatique. Ouverture des inscriptions en ligne le 15 avril sur le site 101.fr. Deux sessions de "piscine" sont programmées en septembre et octobre avant le saut dans le grand bain de cette nouvelle école financée par la Région en novembre. Seize formations initiales et continues. Le dispositif national d’assistance aux victimes ACYMA se dévoile au FIC 2017.

Valoriser les collections du Musée Albert Kahn par l'ouverture des données. Les services de l’État s’organisent pour attirer et conserver les informaticiens. Par Emilien Ercolani, le 24 mars 2017 11:08 Le gouvernement mobilise l’ensemble de ses outils RH et implique tant la Dinsic que la DGFAP afin d’attirer les meilleurs talents informatiques dans ses rangs. La grille des salaires sera revue et un référentiel créé à ce propos. Comme les entreprises, les services de l’État peinent à recruter et trouver des talents informatiques que s’arrachent tout le monde, à mesure que les compétences évoluent et deviennent de plus en plus rares.

C’est donc pour faire face à cette situation que le gouvernement semble vouloir prendre des mesures. C’est ce que l’on lit dans une circulaire du 21 mars, remarquée par nos confrères de Silicon, et signée de la main du Premier ministre Bernard Cazeneuve. Using blockchain to improve data management in the public sector. It’s not just for financial institutions; government agencies can use this digital ledger technology to protect trusted records and simplify interactions with citizens. An important function of government is to maintain trusted information about individuals, organizations, assets, and activities. Local, regional, and national agencies are charged with maintaining records that include, for instance, birth and death dates or information about marital status, business licensing, property transfers, or criminal activity. Managing and using these data can be complicated, even for advanced governments. Some records exist only in paper form, and if changes need to be made in official registries, citizens often must appear in person to do so.

La Dinsic détaille les coûts des chantiers informatiques de l’Etat. Ce sont des données précieuses que la Dinsic a mis en ligne le 15 mars : la liste des 61 chantiers informatiques qui se déroulent actuellement au niveau de l’Etat. Et parmi eux, il y a plusieurs surprises. Soulignons d’abord que les données sont intéressantes. Globalement, un projet dure en moyenne 6,1 années et le taux d’écart calendaire moyen est de 43%. SIRHEN : 416,5 millions d’euros… de plus ! Comme on peut le voir, 2,51 milliards d’euros sont actuellement engagés, sachant que 9 projets sont actuellement en « cadrage », et ne sont donc pas encore chiffrés. Ce projet débuté en décembre 2008 devait initialement coûter 80 millions d’euros. L’e-administration française, entre théorie et pratique : une utilisation pas si effective.

La Cour des comptes tacle le SIRH à 323 M€ de l'Education Nationale. Epinglant une dérive continue depuis 2008 dans les délais et les coûts du programme Sirhen - système d'information et de gestion des ressources humaines du ministère de l'éducation nationale - avec un coût quintuplé et un calendrier étiré jusqu'en 2023, la Cour des comptes a formulé trois recommandations pour recentrer le programme et renforcer son suivi financier. Trop complexe, trop long à mettre en place et donc, trop cher. La cour des comptes vient de publier son enquête sur la conduite du programme informatique Sirhen* du ministère de l'Education nationale destiné à gérer les ressources humaines et la paie de 1,2 million de personnes, ainsi que la préparation de la rentrée scolaire et l'affectation des moyens. L'Inspection générale des finances publie une salve de rapports open data.

Une quarantaine de nouveaux rapports de l'IGF viennent d'être mis en ligne pour la période mai 2012 à janvier 2017. Michel Sapin, ministre de l’Economie et des Finances, vient d’annoncer la publication en open data d’une quarantaine de rapports de l’Inspection générale des finances qui n’avaient pas encore été publiés. Pôle emploi inquiet du passage au tout numérique. À l'appel des syndicats SNU-FSU, FO, CGT et SUD, les employés de Pôle emploi sont invités à se mobiliser ce lundi partout en France pour protester contre les effets de la dématérialisation sur leur emploi. Comment Pôle Emploi utilise le numérique pour accroître son efficacité [vidéo] Presidentielle-2017-le-programme-numerique-de-macron-passe-au-crible-e-administration-croissance-economique-et-europe. #DataCity : 12 startups souhaitent inventer la ville de demain avec la Mairie de Paris et NUMA - Maddyness. Christophe Sirugue nommé secrétaire d'état chargé du Numérique.

Au sein du gouvernement français, le thème du numérique sera désormais suivi par Christophe Sirugue, déjà secrétaire d'Etat chargé de l'Industrie. Le CHU de Toulouse récompensé pour son innovation technologique.

SMART CITY

SALESFORCE - MARCHE STRATEGIE CLIENT EGOV. Smart city : qui profite de la manne européenne ? L'UE a distribué 210 millions d'euros depuis 2014 pour des expérimentations de ville intelligente. Des projets sélectionnés par un complexe système de votes. Horizon 2020. Le nom du programme est sans équivoque : la Commission européenne se donne encore trois ans pour se doter, notamment, d'un maximum de villes intelligentes via l'appel à projets Smart Cities and Communities. Smart city : qui profite de la manne européenne ? Improving the customer experience to achieve government-agency goals. The benefits of a customer-centric strategy aren’t limited to private-sector businesses.

Government agencies at every level can gain by putting the needs and wants of citizens first. Across the business landscape, savvy executives are increasingly asking the same question: What do my customers want? Expérience Client : baisser les coûts pour livrer un meilleur service. LibreOffice arrive enfin en mode cloud. A l'occasion de la sortie de sa version 5.3, la suite bureautique open source introduit une déclinaison taillée pour le cloud. Elle se destine avant tout aux fournisseurs informatiques et hébergeurs souhaitant proposer un tel service.

La Document Foundation avait annoncé dès 2011 son objectif de développer une déclinaison cloud de LibreOffice. C'est désormais chose faite. Quai d’Orsay : Laurent Garnier nommé administrateur général des données. Outscale séduit les déçus de Numergy et de Cloudwatt. Smart cities : qui sont les responsables des villes intelligentes en France. Les pompiers du Pas-de-Calais accèdent partout à leur système d'information. CGI et la Direction Générale des Finances Publiques signent une nouvelle entente de 4 ans afin de moderniser l’un des systèmes majeurs du recouvrement de l’Administration. La métropole bordelaise confie à SCC sa gestion des services IT. La Gendarmerie Nationale bascule ses processus métiers en mobilité. L'IGN migre cinq salles dans un datacenter unique sécurisé. L'Eure-et-Loir décline sa stratégie numérique. Le numérique, une solution de développement pour les territoires isolés. Facturation électronique de la sphère publique : 85 000 factures en une semaine.

La Cnav met enfin la demande de retraite en ligne. Le compte personnel d’activité est disponible en ligne. Les acteurs publics imposent l'e-facturation le 1er janvier. L'ogre Google va dévorer la smart city, et il vaut mieux s'y préparer. Lancement de Bordeaux Metro Pulse. Baromètre Digital Gouv’ 2016 - La transformation numérique de 4 États européens vue par les citoyens.

Le Centre Hospitalier d'Agen optimise ses accès au système d'information. L'Université de Bourgogne se chauffe avec son nouveau datacenter. Les Hauts-de-Seine distribuent 250 PC gratuitement à des collégiens. Le site de l'Assurance Maladie Ameli.fr bascule sur CMS Open Source avec une migration en DevOps. La CRMA Auvergne Rhône-Alpes économise plus de 220 000 euros par an en impressions.

Les leçons des services publics en matière de community management. Baromètre Digital Gouv' 2016 : la e-administration appréciée des citoyens. Face à une administration toujours plus numérique, l’Etat veut désamorcer les peurs. Rafael Gutierrez devient DSI du STIF. L'Académie de Versailles pousse les talents numériques en sécurisant la démarche. Bruno Garguet-Duport (CoTer Club) : « nous devons optimiser les ressources, notamment grâce à la mutualisation »

Open data : un test grandeur nature pour les collectivités locales. "Nous réfléchissons à la façon d’introduire le numérique dans l’aide à la visite du musée", Jean-Marc Bouré, administrateur du Palais du Tau. Smart city : 10 innovations prêtes à rendre les villes intelligentes. Dématérialisation obligatoire des factures au secteur public : un enjeu global de simplification. A Saumur, un data-center ultra performant installé au cœur des carrières souterraines. Francesca Bria (Barcelone) : "Barcelone lance un plan numérique sur trois ans doté de 70 millions d'euros" E-diplômes, certifications en ligne et coffre fort numérique pour l’Education Nationale. Open Source : une croissance de 15% en France en 2016. Transforming government through digitization. La lutte anti-terroriste gonfle les dépenses informatiques de l’Etat. Christian Pasquetti, MGEFI, et la transformation. Encore un ministère qui abandonne le logiciel libre pour Microsoft. La SAEMES ouvre ses données sur le stationnement parisien.

L'Etablissement Français du Sang (EFS) fiabilise les habilitations dans SAP. Maincare solutions recrute 70 personnes pour numériser le parcours patient à l'hôpital. Toutes les administrations françaises pourront être saisies par mail. Le ministère de la Défense lance un appel à projets IT de 100 M€ Open-Data : les collectivités locales peuvent mieux faire. Open Data : les collectivités locales ont besoin d’un coup de pouce. Le Grand Paris veut se doter du métro "le plus digital du monde" Résadia remporte un second appel d'offres télécoms de l'UGAP.

GS1 - Marchés publics et catalogues électroniques. 700 applications « RH » à rationaliser pour l’Etat. Hélène Brisset devient DSI des ministères des affaires sociales. La loi pour une République Numérique promulguée. Richard Moro devient DSI de l'Hérault à la tête de Cogitis. Le bot au service et à la tête (pensante) de la smart city. Bpifrance personnalise la diffusion de son rapport sur les PME via le cloud. Numérique et collectivités locales : une affaire qui marche ? L'Europe et le Japon créent une plateforme open data pour la smart city.

La ville de Nice lance un 1er hackathon sur l'e-santé. A Bordeaux, les transports en commun misent sur le numérique pour gagner des voyageurs. Facturation électronique : Chorus Pro entre dans une phase pilote. Une plateforme libre et ouverte pour les consultations en ligne de l’État. La Gendarmerie Nationale confie l’hébergement de ses sites internet à Jaguar Network. Le CHU de Nantes fait son big bang numérique. Jaguar Network héberge les sites de la Gendarmerie nationale. Alexandre Garcin (Ville de Roubaix) : « l'open-data n'était pas une question, restaient le quand et le comment »