background preloader

Chapitre 8 : - Le racisme et la discrimination à l’égard des Noirs en France et aux Etats-Unis

Facebook Twitter

Lefigaro. « Frantz Fanon, l’indocile » : l’héritage d’un penseur de la décolonisation, sur France Culture. Lorsque Frantz Fanon meurt, victime d’une leucémie, à l’âge de 36 ans en 1961, sa courte existence est une suite de grandes traversées.

« Frantz Fanon, l’indocile » : l’héritage d’un penseur de la décolonisation, sur France Culture

Né à Fort-de-France en 1925, Frantz Fanon quitte à 18 ans sa Martinique natale. Engagé volontaire lors de la seconde guerre mondiale, blessé au combat dans les Vosges, puis étudiant en médecine à Lyon, il prend, en 1953, un poste de psychiatre à l’hôpital de Blida, en Algérie, qu’il quittera quelques années plus tard pour rejoindre le Front de libération national algérien (FLN). Lire l’enquête : Dans l’ombre de Frantz Fanon, penseur majeur du postcolonialisme « Le Noir n’est pas un homme », écrit dans Peau noire, masques blancs (Seuil, 1952) celui qui expérimente douloureusement le racisme et la société coloniale. Fanon y pourfend les théories raciales et décrit les mécanismes et la violence du colonialisme : l’aliénation, l’humiliation et l’exploitation des peuples et des cultures indigènes. Mouna El Mokhtari. Aimé Césaire, poète de la négritude - Lumni.

Les APIs permettent de charger des scripts : géolocalisation, moteurs de recherche, traductions, ...

Aimé Césaire, poète de la négritude - Lumni

Les APIs permettent de charger des scripts : géolocalisation, moteurs de recherche, traductions, ... Services visant à afficher du contenu web. Services visant à afficher du contenu web. Aimé Césaire, le grand poète de la "négritude" Fou de sa langue, de Rimbaud, de Breton, enfant caraïbe de Shakespeare et Brecht, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe (Martinique), député de la Martinique de 1945 à 1993, proche de De Gaulle et de Mitterrand, maire de Fort-de-France de 1945 à 2001, conseiller général à deux reprises (1945-1949 ; 1955-1970), Aimé Césaire, est mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France.

Aimé Césaire, le grand poète de la "négritude"

Il était âgé de 94 ans. Le 23 mars 1964, face à De Gaulle en visite en Martinique : "On ne pourra pas éluder davantage un problème qui obsède notre jeunesse, le problème de la refonte de nos institutions pour qu'elles soient plus respectueuses de notre particularisme, plus souples et plus démocratiques. " Il aura ainsi admonesté tous les présidents de la République d'une voix nette, timbrée, en porte-parole de son peuple et de son devenir. C'est cette parole, politique et poétique, qui impressionne le plus dans un corps sûr et si timide. Césaire entre en hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand. Assemblée nationale : Aimé Césaire et le mouvement de la négritude. Aimé Césaire.

Assemblée nationale : Aimé Césaire et le mouvement de la négritude

Être Noir·e aux États-Unis : 6 grands récits sur les problématiques raciales américaines. "L'histoire des Noirs en Amérique, c'est l'histoire de l'Amérique.

Être Noir·e aux États-Unis : 6 grands récits sur les problématiques raciales américaines

Et ce n'est pas une belle histoire", déplorait le grand écrivain afro-américain James Baldwin. Cette phrase résonne encore bruyamment aujourd'hui, alors que les Etats-Unis sont à nouveau endeuillés par le meurtre d'un Afro-américain au cours d'une arrestation policière. Depuis des siècles, de grands écrivains de la littérature américaine racontent la permanence des stigmatisations et violences subies par les Afro-Américains, dans un pays où le racisme s'est enraciné.

Qu’ils aient été écrits par des auteurs noirs ou blancs, certains de ces ouvrages ont particulièrement marqué leur époque, en provoquant une prise de conscience et bousculant l’opinion publique. La colonisation a aussi eu des effets positifs, par Alain Gresh (Le Monde diplomatique, septembre 2014) «Les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord. » En adoptant le 23 février 2005 une loi comprenant cette phrase, le Parlement français a relancé un débat qui continue malgré la suppression de ce passage l’année suivante.

La colonisation a aussi eu des effets positifs, par Alain Gresh (Le Monde diplomatique, septembre 2014)

Trois questions sont régulièrement soulevées. Faut-il condamner sans nuances l’entreprise coloniale qui a offert aux pays conquis des routes, des écoles, des administrations ? La conquête et la domination coloniales furent-elles vraiment violentes ? Les indépendances n’ont-elles pas abouti à l’accession au pouvoir de nouveaux maîtres qui ont pillé leur propre pays ? L’entreprise coloniale est condamnable car elle est fondée sur l’idée de l’inégalité des êtres humains, sur l’existence de « races inférieures » et le droit des « races supérieures » à les civiliser. Le Royaume-Uni a attendu soixante ans pour s’excuser d’avoir écrasé la révolte des Mau-Mau au Kenya. Black Lives Matter : 20 livres sur le racisme. La ségrégation américaine : comment le Sud des Etats-Unis a-t-il instauré le racisme légal ? Les fantômes de la ségrégation sont toujours au cœur des enjeux américain.

La ségrégation américaine : comment le Sud des Etats-Unis a-t-il instauré le racisme légal ?

Retour sur une histoire du racisme anti-noir américain de la fin de l'esclavage à aujourd'hui avec Pap N'Diaye, historien spécialiste des Etats-Unis et Franck Veyron, traducteur de "Scottsboro Alabama – De l’esclavage à la révolution". Aujourd’hui, on estime à 13% la proportion d’Afro-Américains vivant aux Etats-Unis. L’esclavage a été aboli en 1865, les droits civiques ont été accordés à la population noire cent ans plus tard, et il y a eu un Président des Etats-Unis d’Amérique métisse. Kenneth et Marie Clark, un couple de psychologues américains, publie en 1947 les résultats d'une expérience toute simple Des poupées noires et des poupées blanches sont présentées à des enfants noirs âgés de trois à sept ans.

Résultat : tous les enfants différencient la poupée blanche de la poupée noire. Mais les trois quarts des enfants veulent jouer avec la poupée blanche, "belle et gentille". Extrait d'un reportage explicatif : Les origines intellectuelles du racisme en France. Dans l’histoire du racisme et de l’antisémitisme, la charnière du XIXe et du XXe siècle marque une étape décisive.

Les origines intellectuelles du racisme en France

En France comme ailleurs, on assiste en effet à une montée du racisme qui constitue sans doute l’aspect le plus révélateur de la révolte généralisée contre le positivisme, la démocratie et le libéralisme, dont l’Europe est le siège. Toutefois, ce phénomène de rejet est plus radical qu’on le croit souvent car ce n’est pas seulement le système de valeurs légué par le Siècle des Lumières et la Révolution française, ni même le type de société enfantée par la révolution industrielle qui en font les frais. Ce sont aussi les principes fondamentaux de l’humanisme occidental et de l’héritage judéo-chrétien qui se trouvent incriminés.

Le racisme moderne est contemporain de cette « Belle Époque », dont on n’a pas fini de dresser l’inventaire. Le racisme en France au début des années 70. La loi de 1881 relative à la liberté de la presse punit la diffamation et les injures incitant à la haine raciale ou religieuse (alors publiées dans certains journaux extrémistes).

Le racisme en France au début des années 70

Le préambule de la Constitution de 1946, repris dans celle de 1958, réaffirme l'égalité des droits de tout citoyen quelle que soit sa race ou sa religion. Il a cependant fallu attendre la loi du 1er juillet 1972 pour que la répression contre les discriminations soit renforcée. La loi de 1881 est alors élargie au delà du cadre de la presse à toutes les formes de discriminations en lien avec la race, le sexe, l'origine, un handicap, la situation de famillle ou l'appartenance politique ou religieuse. Cette loi punit d'une amende et d'une peine de prison toute personne ou administration déclarée coupable d'un traitement inégalitaire en raison de la race d'un individu. Ce reportage est diffusé au journal de 20 heures le 6 juin 1972.

1961 : Les Français sont-ils racistes? Racisme en France : le poids de l’Histoire. Les Noirs continuent d'être fortement discriminés en France, selon un rapport. Les préjugés racistes et antisémites ont très légèrement augmenté en France en 2019 par rapport à 2018, selon la CNCDH, qui publie jeudi son rapport annuel.

Les Noirs continuent d'être fortement discriminés en France, selon un rapport

Selon la Commission national consultative des droits de l'Homme, les Français sont globalement bien plus tolérants qu'il y a quelques années. L'"indice de tolérance" des Français est ainsi de 66 sur 100, contre 53 en 2013. Mais les actes racistes, antisémites ou xénophobes sont en forte hausse au vu des chiffres du renseignement territorial. "Il y a donc un travail à faire à tous les niveaux de la société pour lutter contre ce racisme. Les choses s'améliorent mais il y a encore beaucoup de travail", estime Jean-Marie Burguburu, le président de la CNCDH, invité d'Europe 1 jeudi.

Le rapport révèle un paradoxe sur le racisme anti-noir Un racisme anti-noir qui se nourrit de biais issus de la période coloniale et du fantasme du corps noir et aux conséquences concrètes. Un taux de relaxe plus important concernant les actes racistes.