background preloader

Méthodes de conservation

Facebook Twitter

Méthodes de conservation

Une conserverie itinérante. A gauche, des haricots frais, cueillis dans le champ de Cédric Saccone, jeune producteur de Vaux-et-Borset (lire ci-contre). A droite, des bocaux en verre. Au milieu, Camille, Hugo, Lynn et Servane en pleine action. « Nous équeutons puis nous mettons les haricots dans le bocal », expliquent les élèves de 5 et 6e primaires de l’école communale de Verlaine qui apprennent à pasteuriser des légumes sous la supervision de Justine et Céline, formatrices. Nous sommes dans la « conserverie mobile et itinérante », un camion aménagé par la Province de Liège pour former à la conservation de fruits et légumes.

Une sorte d’atelier de grand-mère 2.0 puisque la mise en « weck » ou la fabrique de confiture maison respecte les très contraignantes normes de l’Afsca (Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire) et la méthode HACCP (Hazard analysis and critical control points). Elle se nomme Denise et conserve fruits et légumes de manière écologique. Les fruits et légumes, oubliés au fond du réfrigérateur, finissent bien trop souvent à la poubelle car ces appareils gourmands en énergie ne sont pas adaptés pour les conserver. Qu’à cela ne tienne ! De jeunes créatifs de Montréal ont inventé « La Denise » : une série d’accessoires de rangement conçus pour conserver les aliments tout autrement… Gabrielle Falardeau et Élyse Leclerc forment un duo de créatifs depuis l’enfance. À travers Jarre, elles tentent d’allier l’amour du design à l’alimentation saine.

Comme beaucoup d’autres, leur projet part d’un constat alarmant : des champs à nos maisons, les pertes en nourriture représentent environ un tiers des aliments produits mondialement ! Le gaspillage alimentaire est un phénomène désastreux pour l’environnement, l’économie et pour ses répercussions sociales. En pratique, La Denise est constituée de matières renouvelables et locales.

La Denise se compose de trois modules : une zone sableuse, une zone humide et une zone sombre. Et si on se débarrassait de nos réfrigérateurs ? Au début des années 1920, le groupe américain General Motors dépose le nom « Frigidaire », aujourd’hui propriété d’Electrolux. Le « frigo » va entrer dans toutes les cuisines, et même dans le dictionnaire. Une petite révolution qui bouscule des siècles d’habitudes de conservation des aliments. Il faudra tout de même attendre les années 1960 pour que ce nouvel appareil électrique, qui permet de garder au frais les denrées périssables, se généralise en France. En 1964, seuls 37 % des foyers français possèdent un réfrigérateur, dix ans plus tard, 88,4 % des familles en sont équipées. Ce succès tardif est intimement lié à l'urbanisation massive intervenue dans la seconde moitié du XXe siècle, explique Nathalie Damery, présidente de l’Observatoire société et consommation : « A la campagne, beaucoup de choses étaient dans le garde-manger, on gardait les boissons au frais dans la rivière.

Crédits photos : Maison Française. Comment conserver ses fruits et légumes sans frigo ! Ni cru ni cuit, le blog des aliments fermentés. Comment conserver des légumes frais pendant des mois sans frigo. Si les jardiniers considèrent que le printemps et l’été doivent être consacrés à la culture des aliments, ils considèrent aussi que l’automne et l’hiver concernent la conservation des aliments.

L’automne apporte des récoltes abondantes dans votre propre jardin ainsi que sur les marchés de produits locaux où les prix sont bas. L’hiver, le prix des produits augmente inévitablement. Il est donc logique de stocker autant que vous le pouvez pendant que les produits frais sont abondants et pas chers. L’une des façons les plus anciennes – et les plus faciles – de préserver les fruits et légumes frais tout au long des mois d’hiver est de stocker à froid, pratique connue aussi sous le nom de cellier ou aussi fruitier. Qu’est-ce qu’un cellier ou cave à légumes? Comment conserver des légumes frais pendant des mois sans frigo: Température Humidité L’humidité relative est un autre facteur important du succès de votre stockage à froid. Circulation d’air Comment agencer un cellier.

Les températures de la lacto-fermentation : une question de goût. Je le répète encore : il n'y a pas besoin d'avoir un frigo pour conserver ses bocaux de légumes lacto-fermentés. L'invention de la fermentation s'est déroulée plus de dix mille ans avant celle des frigos. S'ils étaient indispensables, cela se serait remarqué. Et la fermentation est utilisée dans les pays chauds, des pays où, encore aujourd'hui, les frigos sont un luxe. La température c'est aussi une question de goût. Aujourd'hui, on n'a plus le palais de nos grand parents qui n'avaient pas de frigidaires. Comment gérer la température idéale? Pour faire simple, on va distinguer 2 étapes : 1°) le démarrage, 2°) la conservation. Le démarrage : Il se fait toujours à température ambiante, quelle que soit cette température, même si c'est la canicule.

S'il fait très chaud, genre une canicule à plus de 30°C pendant plusieurs jours, cette phase de démarrage ira plus vite qu'en hiver où il fera 17°C. La conservation : Une fois que c'est amorcé, on arrive à la phase 2. Donc pour résumer : Des légumes en bocaux maison, qui se conservent un an et plus, sans stérilisation et sans congélation. Il faut ajouter aussi : qui ont encore plus de vitamines que les légumes frais… Oui, c’est possible et c’est même très bon. Oubliez tout ce que vous avez appris et redécouvrez ce procédé simple comme un jeu d’enfant, connu depuis au moins dix mille ans : la lacto-fermentation.

Et c’est joli, sur une étagère de la cuisine. Oui, cela se conserve même à température ambiante. De gauche à droite rangée du fond : ketchup posé sur un pot de choucroute, haricots verts à la sarriette, kimchi, tomates cerises. Rangée du milieu : radis au basilic, cornichons aux aromates, chou-rave aux graines de moutarde. Devant : piments rouges et verts. Comment est-ce possible ? La lacto-fermentation est un procédé de conservation utilisé depuis le néolithique, excusez du peu, et qui consiste à laisser macérer les aliments avec du sel, ou bien les plonger dans une saumure, en l’absence d’air. Légumes en bocaux maison: Des aliments délicieux, économiques et aussi très bons pour la santé Légumes en bocaux. Conserverie Solidaire. Pour pouvoir continuer à manger des fruits et des légumes pendant toute l'année, y compris en hiver, il est important de les conserver!

La Conserverie Solidaire, c'est quoi? Le MUST en matière d'atelier itinérant ! Notre camion vient à vous dans le but de sensibiliser et de former aux différentes méthodes de conservation des aliments. Notre Conserverie Solidaire est également à la disposition des producteurs et des maraîchers souhaitant transformer leurs récoltes. La conserverie Solidaire, pourquoi? Bon nombre d'acteurs sociaux (organismes d'insertion socio-professionnelle, CPAS, etc) développent des jardins collectifs ou mettent en place des formations en maraîchage. Pour tous ces projets, apprendre à fabriquer des conserves est indispensable! La conservation des denrées alimentaires permet de réinjecter dans le circuit économique et social des produits gaspillés. Favoriser les circuits courts!