background preloader

1.21 L'affacturage (factoring)

Facebook Twitter

CGA – Compagnie Générale d’Affacturage. L’affacturage est une solution de crédit court terme qui permet aux entreprises de mieux gérer leurs besoins de trésorerie.

CGA – Compagnie Générale d’Affacturage

C’est une solution ouverte à tout type d’entreprise dès lors qu’elle travaille avec une clientèle d’entreprises et de professionnels, ou avec l’Etat et ses collectivités. L’entreprise cède la propriété de ses créances commerciales à un factor qui lui propose en contrepartie : - Un financement : sans attendre l’arrivée à échéance des factures, percevoir, en fonction des besoins et sous 48h, tout ou partie du montant des factures cédées. Les sources de financement sont diversifiées et le développement favorisé. - Une prise en charge de la gestion du poste clients par des équipes spécialisées (relance, recouvrement amiable, pré-contentieux ou contentieux des factures, gestion des règlements…). - Une garantie à 100% d’être payé en cas de défaillance financière momentanée ou permanente du client.

Financer : L’affacturage, de nouvelles pistes pour financer les TPE-PME, Comptabilité et gestion. Accueil Pour faire face à vos besoins de financement court-terme, quels outils sont à la disposition des entrepreneurs ?

L’affacturage, de nouvelles pistes pour financer les TPE-PME, Comptabilité et gestion

Comment améliorer la trésorerie des entreprises ? Décryptage.(...) Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. Et aussi sur les Echos Les articles à la une Social Droit du travail : des pistes de réforme choc EXCLUSIF - Le rapport sur le droit du travail qui sera remis ce mercredi veut ouvrir considérablement le champ de la négociation collective. Hollande fixe les limites de la réforme du droit du travail Le chef de l'Etat veut offrir plus de souplesse aux entreprises sans renier la protection des salariés. Droit du travail : Terra Nova prône un changement radical Le think tank proche du PS veut renvoyer l’essentiel de la réglementation du travail à la négociation de branche et d’entreprise. à lire également sur les echos Recommandé par Les articles les plus lus Droit du travail : les pistes-chocs du rapport Combrexelle. Avis d'expert sur l'affacturage / e-affacturage.

Avantages et inconvénients de l’affacturage. C'est quoi l'affacturage ? Votre entreprise est souvent obligée d'accorder à ces clients des délais de paiement ?

C'est quoi l'affacturage ?

Pour financer ce décalage de trésorerie, vous pouvez avoir recours à l'affacturage. Les caractéristiques essentielles de l'affacturage L'affacturage est un contrat par lequel un établissement de crédit spécialisé, appelé factor, vous achète ferme les créances de vos clients (français ou étrangers), appelés acheteurs ou bénéficiaires de services et ce contre une rémunération.

L'opération consiste donc à céder au factor vos factures en échange de quoi ce dernier vous consentira une avance sous déduction des intérêts et commissions. Vous accordez au factor l'exclusivité de l'affacturage de toutes vos créances. Le factor se charge de l'encaissement des créances de vos clients. En contrepartie, le factor vous avance le montant des créances cédées contre le paiement de commissions.

En cas d'impayés, le risque est assuré par le factor qui ne peut se retourner contre vous. 1. Le factor offre donc trois services : 2. Chiffres clés : l’actualité du marché français de l’affacturage - AU Group. La nette amélioration de la croissance du marché de l’affacturage en France en 2014 (+13%, pour atteindre 226,6 Mds d’euros), a été particulièrement marquée à l’international (+47,5%), et se confirme sur le 1er trimestre 2015 (+9,4%) malgré un léger ralentissement engagé à l’automne 2014.

Chiffres clés : l’actualité du marché français de l’affacturage - AU Group

Cette technique de mobilisation des créances clients née dans le milieu des années 60 a été utilisée par plus de 40 000 entreprises en 2014. L’augmentation significative du volume cédé est le fait d’opérations réalisées par de très grandes entreprises, majoritairement dans le cadre de cessions à caractère déconsolidant. En 2014, la part de l’international dans le chiffre d’affaires cédé aux factors représente 25% du total, soit un triplement au cours de la dernière décennie (7,5% en 2004 !).

L’international assurant 70% de la croissance globale. Les opérations effectuées sur le plan domestique augmentent pour leur part de 4,8%, à 169,6 milliards d’euros (source ASF). Sur le même thème 8 septembre 2015.