Internet d'hier et de demain

Facebook Twitter

Quel bazar ! faut que je trie ! Mar 17

La mort numérique : choix de l'oubli, droit à la copie

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Olivier Ertzscheid (maître de conférences en sciences de l'information. IUT de La Roche sur Yon. Université de Nantes.) Vous venez de mourir. Vous ou un de vos proches. La mort numérique : choix de l'oubli, droit à la copie
Pourquoi le livre numérique coûte à peine moins que le papier

Pourquoi le livre numérique coûte à peine moins que le papier

Nous sommes en 1454. Un certain Johannes Gutenberg bricole le premier livre imprimé de l’histoire occidentale. Dans le sillage de sa Bible à 42 lignes, éditeurs, imprimeurs et libraires se multiplient en Europe, marquant l’émergence d’une nouvelle industrie. Auparavant réservé aux érudits et aux riches, l’écrit se démocratise et devient bon marché.
Bientôt un « simulateur planétaire » en temps réel ? Combien faudrait-il de planètes Terre pour nourrir tout le monde, si chacun vivait comme les Américains ? Un blogueur, Tim de Chant, a représenté la réponse à cette question dans une infographie présentée par FAST Co.Exist : ce serait 4,1 planètes comme la nôtre, dont nous aurions besoin. Et comme les Français ? Tout de même 2,5. Nous avons déjà eu l'occasion de vous parler de la façon dont les données massives deviennent un guide pour l'action publique : le fait de pouvoir mesurer de plus en plus finement les impacts réels de nos activités sur l'environnement, et même de chiffrer leurs coûts cachés pour la collectivité, permet de créer des systèmes d'incitation à des comportements plus responsables. Bientôt un « simulateur planétaire » en temps réel ?
1 million de fichiers BitTorrent partagés légalement 1 million de fichiers BitTorrent partagés légalement Au risque d'agacer les tenants d'un droit d'auteur privatif, toujours prompts à réclamer l'empilement de lois toutes plus répressives les unes que les autres, les réseaux peer-to-peer ne servent pas qu'à échanger des contenus illicites. S'ils sont aussi utilisés par des internautes pour pirater, les clients P2P donnent surtout accès à une kyrielle de contenus légaux. Le dernier exemple en date vient d'Internet Archive, une organisation à but non lucratif dédiée à l'archivage du web. Dans un billet de blog publié mardi, les équipes du projet ont annoncé la diffusion légale de plus de 1,3 million de fichiers sur BitTorrent.
Comment rendre un service local visible sur le net Comment rendre un service local visible sur le net Pour mettre à disposition sur le net de manière totalement sauvage n'importe quel service disponible sur votre machine, il existe un service de ouf baptisé Pagekite que je vous invite à tester. Imaginez que sur votre machine, vous ayez un apache avec un port 80 d'ouvert.. ou un serveur SSH, ou un webmail ou encore n'importe quelle application pro avec son propre port et accessible uniquement en local... Et bien pour rendre visibles ces applications sur le net, sans se prendre la tête pour par exemple faire une démo à l'un de vos clients, il suffit d'installer Pagekite sur votre machine. Pagekite va mapper votre service en local (par exemple 127.0.0.1:80) avec une URL comme http://toto.pagekite.me. Comment rendre un service local visible sur le net
Vous aviez lu une interview de Laurent Chemla sur Reflets. Laurent, c’est un dinosaure du Net français. Et à ce titre, il a vécu toutes les époques de ce réseau.

Laurent Chemla : ils sont trop forts ces voleurs 2.0…

Laurent Chemla : ils sont trop forts ces voleurs 2.0…
Web 3.0

Internet n’est pas contrôlable

Internet n’est pas contrôlable Il y a comme ça des figures d’Internet. Des dinosaures à qui l’on doit beaucoup sans toujours le savoir. Des Jean-Michel Billaut, des hackers de légende qui ont dépassé depuis longtemps l’envie d’être les vedettes éphémères de la presse. Dans cette liste, il y a Laurent Chemla. Lors du lancement de Reflets, il nous a paru évident de lui poser des questions, comme cela avait été le cas en 2005.
Dans le cadre du Tribunal pour les générations futures organisé mardi par le magazine Usbek et Rica, Lionel Maurel a tenté de convaincre le public qu'il est possible d'étendre la culture libre, mais que cela a un petit coût : la mise en place d'un système du type licence globale, où chaque internaute paye une contribution de quelques euros. Les intervenants du Tribunal des générations futures à la Gaîté Lyrique mardi 17 avril 2012 - © Jacob Khrist pour Owni Mardi soir, le magazine Usbek et Rica organisait une conférence à la Gaîté Lyrique sur le thème “la culture doit-elle être libre et gratuite ?”. Il s’agissait de la cinquième édition du Tribunal pour les générations futures, dont voici le pitch : Parce que l’avenir n’est pas encore mort, nous avons plus que jamais besoin de l’explorer ! Plaidoyer pour une culture libre

Plaidoyer pour une culture libre

Depositfiles, FileServe, MediaFire, Putlocker, Wupload : trois mois après la fermeture de MegaUpload, la puissante Motion Picture Association of America (MPAA), le syndicat professionnel du film, vise cinq autres services de téléchargement direct et d'hébergement de fichiers. Lors d'une conférence sur le droit d'auteur, vendredi, le responsable de la protection des contenus des studios Paramount a annoncé que les studios et la MPAA continuaient de lancer des procédures contre les services d'hébergement qu'elles jugent dédiés au téléchargement illégal. C'est après une plainte de l'industrie du film qu'avait été lancée la procédure qui a abouti à l'arrestation du fondateur de MegaUpload, Kim "Dotcom" Schmitz, en Nouvelle-Zélande, et à la saisie des serveurs utilisés par le service. Après MegaUpload, Hollywood menace cinq autres services Après MegaUpload, Hollywood menace cinq autres services
La justice déclare la vente liée déloyale en toutes circonstances La justice déclare la vente liée déloyale en toutes circonstances La vente liée continue de se faire étriller en justice, procès après procès. Deux mois après la condamnation du constructeur chinois Lenovo par la juridiction de proximité d'Aix-en-Provence, c'est au tour de son homologue de Saint-Denis de casser le lien indésirable entre des logiciels pré-installés sur le poste informatique et l'ordinateur lui-même qui est vendu dans le commerce. L'Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres (AFUL) a publié sur son site web un compte-rendu de l'affaire. Nous y apprenons qu'un client heureux propriétaire d'un ordinateur de marque Samsung, acquis dans une grande surface Auchan, n'avait pas souhaité accepter au premier démarrage le contrat de licence du système d'exploitation. Il avait alors contacté le fabricant sud-coréen.
(H)acktivisme

Internet massivement surveillé

En partenariat avec WikiLeaks, OWNI révèle l'existence d'un nouveau marché des interceptions massives, permettant d'écouter toutes les télécommunications à l'échelle d'une nation. Ses acteurs vendent leurs produits en Europe, aux États-Unis et à des dictatures. WikiLeaks rend public aujourd’hui près de 1 100 documents internes, plaquettes commerciales et modes d’emploi des produits commercialisés par les industriels des systèmes de surveillance et d’interception des télécommunications. Ces nouvelles fuites montrent un marché de la surveillance de masse représentant désormais cinq milliards de dollars, avec des technologies capables d’espionner la totalité des flux Internet et téléphoniques à l’échelle d’une nation. Les fleurons de ce marché s’appellent Nokia-Siemens, Qosmos, Nice, Verint, Hacking Team, Bluecoat ou Amesys. Les documents détaillant leurs capacités d’interception, contenant une multitude de détails technologiques, seront progressivement mis en ligne par WikiLeaks.
Privés de copie ! Les droits du public discrètement laminés à l'Assemblée Paris, le 23 novembre 2011 – Les députés profitent du projet de loi sur la rémunération pour copie privée, examiné en toute urgence, pour sonner l'arrêt de mort de l'exception pour copie privée. Sous prétexte de sauver la collecte des fonds, les députés ont au passage redéfini à la baisse les droits du public. En cédant une fois de plus à la pression des lobbies du disque et du film, l'Assemblée poursuit ainsi la politique répressive de Nicolas Sarkozy contre Internet et les nouvelles pratiques culturelles. L'examen en urgence du projet de loi relatif à la rémunération pour copie privée commence, mercredi 23 novembre, à l'Assemblée Nationale.
Connected everything

Internet of things
Enjeux de Mots Livre collectif d’une trentaine d’auteurs issus de la société civile et venus de quatre continents, propose un décryptage des grandes notions de la « société de l’information ». Les techniques ne sont jamais neutres : elles portent des conséquences sociales, économiques et culturelles. Ainsi en va-t-il des technologies de l’information et de la communication (TIC). Les mots utilisés dans les négociations internationales ou les législations prennent difficilement la mesure de ces conséquences et véhiculent des perceptions qui ont rarement fait l’objet d’un débat démocratique, préalable indispensable à la décision politique. Ce livre pose sur les concepts de l’ère informationnelle des regards critiques issus de sensibilités et de cultures différentes et ouvre des visions alternatives. Entièrement multilingue, il constitue une référence pour les lecteurs désireux de déchiffrer ces enjeux clés autant qu’une invitation à débattre.
REGARDS SUR LE NUMERIQUE: Blog - Avec "We the people", Obama lance-t-il sa campagne internet 2012 ? RSLNmag est édité par Microsoft et se consacre à l’analyse et au décryptage du monde numérique.. (visuel : illustration de "We the People") Etablir une ligne directe entre le peuple américain et la Maison Blanche : c’est l’objectif affiché de « We the People », un système de pétitions en ligne sensé faire émerger de nouvelles questions dans le débat politique - dont nous vous parlions récemment. Le principe est simple : les citoyens américains peuvent créer une pétition sur un sujet qui leur tient à cœur. Si celle-ci recueille plus de 25.000 signatures - 5.000 à l'origine, l’administration Obama s’engage à traiter la demande dans les trente jours.
« L'encre électronique est une invention majeure » Écrit par Administrator Mardi, 04 Octobre 2011 20:16 Bernard Strainchamps est le fondateur de la librairie en ligne Bibliosurf. Professionnel de l’édition, il nous fait partager son analyse sur le livre numérique.
Vers un fichier de reconnaissance faciale pour identifier les suspects
Caméras intelligentes: la reconnaissance des visages
L’Internet illimité au purgatoire
Cloud-Powered Facial Recognition Is Terrifying
wikipedia

Chasseurs de primes traquent pirates du Web
Trente foyers testent une box… municipale - 27/05/2011
E-sarkozy
Document fondateur : 10 Droits et Principes d'Internet - Open Time
Internet : les jean-foutres ont pris le pouvoir
Pour nettoyer le Web, le Panda de Google sort les griffes
Du cyberespace sécurisé à une “frontière virtuelle Schengen”
Drogues, insomnie : Facebook et les jeux vidéo peuvent soigner
La Hadopi avertit la mère du président du Parti Pirate
Insolite : Comic Sans, une police qui facilite la compréhension
L'anti-piratage Frédéric Lefebvre en flagrant délit de plagiat
Question secrète
«Le Net, instrument de libération et d’oppression»
Le réseau pour échapper à Big Brother | Alètheia
Peut-on éteindre l'Internet ?
Blog Archive » Philosophie des systèmes d’exploitation
François Bon | Où en sont les pionniers du Net
Graphical User Interface Gallery
L'open source est désormais loin d'être affaire de spécialistes
Megaupload en plein boom : merci Hadopi ?
Le Dej

REGARDS SUR LE NUMERIQUE: Blog - Qui sont donc les amateurs : l'analyse de Patrice Flichy RSLNmag est édité par Microsoft et se consacre à l’analyse et au décryptage du monde numérique..
Kozeries en dilettante
Bruxelles s’intéresse trop à la vie privée des Européens | Presseurop – français
Exclusif : le document secret de l'Hadopi sur les moyens de sécurisation - Numerama
Wikileaks

ACTA