background preloader

Stéréotypes de genres

Facebook Twitter

Qu'est-ce que le «plafond de verre» ? «A toutes les femmes, les jeunes femmes particulièrement, qui ont cru en cette campagne, qui ont cru en moi, sachez une chose : rien ne me rend plus fière que d’avoir été votre représentante.

Qu'est-ce que le «plafond de verre» ?

Je sais que nous n’avons pas encore brisé ce plafond de verre, mais un jour quelqu’un le fera et j’espère que ça sera plus tôt que nous le pensons.» En concédant à Donald Trump sa défaite à l’élection présidentielle, après une éprouvante nuit de dépouillement, mercredi 9 novembre 2016, Hillary Clinton a employé l’expression «plafond de verre», d’habitude plus familière des lecteurs de sociologie que des électeurs. Le «plafond de verre», c’est le constat qu’il existe un plafond invisible auquel se heurtent les femmes dans l’avancée de leur carrière ou dans l’accession à de hautes responsabilités, et qui les empêche de progresser aussi vite et autant que les hommes.

A lire aussi Des femmes racontent «la jungle» de la vie politique (2) «Do Employer Preferences Contribute to Sticky Floors ?» Regards sur la parité. Les femmes vivent toujours plus longtemps que les hommes Au 1er janvier 2009, 33,2 millions de femmes et 31,1 millions d’hommes vivent en France métropolitaine ou dans les départements d’outre-mer.

Regards sur la parité

Avant 25 ans, les hommes sont plus nombreux que les femmes. À l’inverse, 63 % des personnes âgées de 75 ans ou plus sont des femmes, leur espérance de vie (définitions) étant encore supérieure à celle des hommes (84,3 ans contre 77,5 ans) bien que l’écart se réduise. Parité et égalité hommes-femmes : une réalité ?  - Citoyenneté et démocratie Découverte des institutions. <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Parité et égalité hommes-femmes : une réalité ?  - Citoyenneté et démocratie Découverte des institutions

</p> Quelques dates clés. 1791 : DECLARATION DES DROITS DE LA FEMME ET DE LA CITOYENNE. DéCLARATION DES DROITS DE LA FEMME ET DE LA CITOYENNEFrance septembre 1791 De son vrai nom Marie Gouze, née en 1748 à Montauban, dans une famille de bourgeois drapiers, Olympe de Gouges affirmera être la fille illégitime du noble et poète Lefranc de Pompignan.

1791 : DECLARATION DES DROITS DE LA FEMME ET DE LA CITOYENNE

Veuve d’un riche négociant, elle s’installe à Paris où elle mène une vie de femme libre et courtisée et se consacre à la littérature, publiant notamment plusieurs pièces et romans qui prennent parti contre l’esclavage, ainsi que, de 1788 à 1793, une soixantaine de pamphlets politiques dont l’un, intitulé Remarques patriotiques, contient un programme économique et social. Métiers d'homme, métiers de femme : halte aux préjugés ! Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes. Ress emc debat 464011. Debat. La campagne No More Clichés - TFTC.

Notre campagne fait écho dans les médias : • Le 1er avril – Femmes & Motarde : La réalité à l’épreuve des clichés (N°2 – 1er avril 2016 – pages 42-47) • Le 31 mars – Neo-Planete : « No More Clichés » !

La campagne No More Clichés - TFTC

• Le 14 mars – Paper Blog : Osons la diversité dans la publicité ! • Le 8 mars – Elaee : La journée des droits de la femme n’en finit plus de buzzer • Le 8 mars – BFM TV : Journée Internationale des femmes : halte aux clichés dans la pub. Billy Elliot (VF) - Bande Annonce. Égalité des filles et des garçons. Une politique éducative en faveur de l'égalité à l'école La loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l'École rappelle que la transmission de la valeur d'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, se fait dès l'école primaire.

Égalité des filles et des garçons

Cette politique publique est une condition nécessaire pour que, progressivement, les stéréotypes s'estompent et que d'autres modèles de comportement se construisent sans discrimination sexiste ni violence. Education.francetv. Les programmes de l’école républicaine affirment clairement la nécessité de lutter à tous les niveaux contre les discriminations et les préjugés sexistes.

education.francetv

Au delà de la transmission des connaissances disciplinaires, l'école républicaine est le lieu d'appropriation des idéaux des Lumières. L'égalité entre les Hommes et entre les sexes est une de ses missions fondamentales : EDU'bases Histoire-Géographie - Formulaire de recherche et résultats pour : Thèmatique : corps, santé, bien-être et sécurité Aborder la thématique des libertés et des valeurs de la République en EMC par le biais du rôle de l'arbitre notamment au football et au handball Niveau de classe : 4ème Thèmatique : corps, santé, bien-être et sécurité Thématique générale : la liberté, les valeurs républicaines Intervenants : professeur d'EPS et d'histoire géographie EMC Il s'agit de montrer que les nouvelles démarches d'EMC s'insère dans la construction de projets autour de compétences mobilisables par plusieurs disciplines, notamment l'EPS.

EDU'bases Histoire-Géographie - Formulaire de recherche et résultats pour :

Productions des élèves : - jeu de mise en scène - préparation d'une rencontre avec des arbitres de haut niveau - reportage autour de la rencontre des arbitres de haut niveau - réalisation d'un livret Compétences d'EMC abordées - La sensibilité : exprimer des sentiments moraux ; comprendre que son aspiration personnelle à la liberté répond à celle d'autrui.

EgauxSansEgo FA Alix. Ress emc discriminations 464699. Guide Cliches en tous genre clermont 206190. Livret litterature de jeunesse non sexiste. Littérature de jeunesse et genre. La question du genre est bien au cœur des recherches récentes en littérature de jeunesse et une des priorités de l'école pour les années à venir.

Littérature de jeunesse et genre

L'analyse sociologique de Sylvie Ayral, « La fabrique des garçons » [51] avait démontré, en 2011, combien les stéréotypes ancrés inconsciemment en chacun de nous pouvaient infléchir les comportements des adultes, comme des élèves. Son étude portait sur cinq collèges aux caractéristiques socioculturelles très diverses et témoignait de chiffres plutôt édifiants puisque 75 à 84% des élèves ayant reçu une punition sont des garçons et ils représentent 84,2 à 97,6% des élèves « sanctionnés pour violence sur autrui ». La sociologue posait donc la question d'une tendance à la transgression et à la violence qui serait d'un tempérament, d'une nature masculine voire relever d'une fatalité comme semblent le penser adultes et élèves des deux sexes.