background preloader

TICE

Facebook Twitter

Internet responsable

Suffit-il de suivre des cours en ligne pour apprendre. Liminaire : Ce texte termine l’année 2012. Il est certes un peu long, mais surtout il mérite des enrichissements… au plaisir de vous lire… en 2013 Le développement de iTunesU incorporé à IOS6 sur iPad, celui de iBooks Author et celui de Course Builder qui viennent d’apparaître, laissent entrevoir une question qui n’est pas non plus souvent explicitée dans de nombreux projets de mise en ligne de cours.

Suffit-il de suivre ces cours pour apprendre ? Cette question qui semblera naïve à nombre de lecteurs est pourtant récurrente au cours des cinquante dernières années, dès lors que la technologie a été utilisée pour des fins d’enseignement. Il semble bien que l’on n’ait pas bien réfléchit à plusieurs question dont la plus importante est celle des compétences pour apprendre dans un tel contexte etc ‘est celle sur laquelle nous terminerons ce propos Quel genre de cours mis en ligne ? Qu’est-ce que mettre en oeuvre un cours en ligne ?

Quels sont les usages d’un cours en ligne ? Y a-t-il de nouvelles pédagogies avec les TIC. Trois questions ont ponctué quelques échanges récents (parfois vifs) avec des groupes d’enseignants qui travaillent sur « l’intégration des TIC » dans l’enseignement au sein de leur établissement scolaire : 1 – Peut-on encore parler dans le domaine des TIC en éducation, « d’intégration », ne faut-il pas préférer le terme beaucoup plus simple de « présence » ? 2 – Les TIC sont elles à la source de nouvelles pédagogies ? 3 – Est-ce que ces TIC ne sont qu’un outil ? 1 – J’ai moi même jeté la première question au débat, tant il me semblait que les discours sur l’intégration des TIC en éducation me paraîssait vain en regard de nombreuses réalités tangibles du quotidien scolaire.

Le terme intégration, souvent employé à propos des question d’immigration me paraît contradictoire avec l’objectif visé, presque un oxymore ! 3 – C’est cette même enseignante qui me disait de manière péremptoire, « pour moi l’ordinateur n’est qu’un outil ». A suivre.

Pédagogie TICE

L'Agence nationale des Usages des TICE - Correction automatique d’écrits d’élèves : rêve ou réalité ? Par Sonia Mandin * Quel enseignant n’a pas rêvé de simplement appuyer sur un bouton pour obtenir les évaluations de ses copies ? Quel élève n’a pas rêvé d’en faire autant pour obtenir une correction immédiate de son travail avant de le soumettre ? Le développement de logiciels de correction automatique de textes et l’évolution des recherches en linguistique et informatique ont rendu possibles de telles actions, du moins dans certains contextes d'application.

Cet article décrit les résultats d’études ayant montré une efficacité des logiciels de correction dans six contextes : la correction des réponses à des questions ouvertes, la correction d’essais (rédactions, résumés), la détection du plagiat, l’orthographe et la détection du niveau de difficulté d’un texte. Réponses à des questions ouvertes Une étude de 2010, décrite par Mark D. Essais (rédactions, résumés) L’évaluation automatique permet des retours immédiats. Détection du plagiat C’est par exemple le cas dans l’académie de Bordeaux. Outils en ligne. Paolinem. [WIKIPEDIA] Jeux sérieux vous avez dit ? Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un jeu sérieux[1] (de l’anglais serious game : serious, « sérieux » et game, « jeu ») est un logiciel qui combine une intention « sérieuse » — de type pédagogique, informative, communicationnelle, marketing, idéologique ou d’entraînement — avec des ressorts ludiques[2].

De manière synthétique, un jeu sérieux englobe tous les jeux vidéo qui s'écartent du seul divertissement. La vocation d’un jeu sérieux est donc de rendre attrayante la dimension sérieuse par une forme, une interactivité, des règles et éventuellement des objectifs ludiques[3]. Selon les universitaires Julian Alvarez et Olivier Rampnoux on peut distinguer cinq types de jeux sérieux : les advergaming (jeux publicitaires), les edutainment (à vocation éducative), les edumarket games (utilisés pour le communication d'entreprise), les jeux engagés (ou détournés) et les jeux d’entraînement et de simulation[4]. Il existe de multiples jeux sérieux, selon les disciplines. [AIX-MRS] Le numérique en classe.

[SERIOUS GAMES] Jouer en classe

Outils libres. Récupération de données.