background preloader

Trucs & Astuces

Facebook Twitter

Comment télécharger WordPress en ligne de commande ( Vps, Dédié, *nux )Bad-Code.fr | Bad-Code.fr. Referencing WordPress content, uploads, and plugin directories. Using WordPress, it’s a poor assumption to assume the wp-content, plugins, and uploads folders are always in the same place, or even always called by those names. The configuration you see above is a sample WordPress root directory. This isn’t uncommon. Many people who manage their installs with version control such as Git probably recognize this format. As you can see above, WordPress core has its own folder, wp, so that core is not at the root level. This allows us to include WordPress as a submodule of our project, and makes for a cleaner experience.

You’ll also notice that wp-content is actually called content. Now you can see why it’s not a good idea to hard code the uploads, plugins, or wp-content directories into your plugins. This point was made by Pippin Williamson on Twitter the other day, and he and Brad Touesnard discussed it on Apply Filters yesterday — an excellent podcast by the way. How to change default directories define('WP_CONTENT_DIR', __DIR__ . And again for uploads: Dupliquer un sous-menu de WordPress vers une barre latérale. Supprimer la variable ?ver=3.x des fichiers JS et CSS de WordPress. Quand on ajoute un fichier javascript ou CSS grâce aux fonctions wp_register_script() ou wp_register_style(), on remarque que WordPress ajoute la variable ver=3.x (x correspond à la dernière version de WordPress) sur le lien menant vers le fichier. Cette variable révèle la version de votre WordPress et devient un détail précieux pour les hackers.

Pour limiter les risques de hack, il est conseillé de remplacer cette valeur. Copiez le code suivant dans le fichier functions.php présent à la racine de votre thème : add_filter( 'script_loader_src', 'baw_delete_script_version', 15, 1 );add_filter( 'style_loader_src', 'baw_delete_script_version', 15, 1 );function baw_delete_script_version( $src ){ $parts = explode( '? ', $src ); $ver = '? Ver=' . md5( wp_salt( 'nonce' ) . Pour rappel, voici les liens d’accès aux tutos dans lesquels il est expliqué la méthode à suivre pour déclarer les fichiers JavaScript et CSS sur WordPress.

Empêcher la désactivation de certains plugins WordPress. Pour éviter que vos clients ne touchent aux plugins auxquels ils ne devraient pas, voici une petite astuce. On va supprimer les liens « Editer » et « Supprimer », puis on ajoutera un message d’erreur si la personne tente de désactiver le plugin par un autre moyen. Il suffit d’ajouter le code ci-dessous dans votre function.php présent à la racine de votre thème. Le client n’aura plus accès aux liens de modification et de suppression pour la liste de plugins qui vous lui donnerez. Pour définir les plugins dit « préservés », il faut seulement compléter l’array $plugins_to_preserve avec vos plugins sensibles. Wordpress Coding Cheatsheet. How to Timestamp Your Posts Like Twitter and Facebook. Here’s a handy WordPress script you might not know about. Did you know WordPress has a built-in function to display relative time in a human-readable format, just like Twitter and Facebook?

For example, instead of your posts displaying, “Posted on January 23 at 10.30am,” you could display, “Posted 5 hours ago.” In this Weekend WordPress Project I’ll show you how to update the Twenty Fourteen theme to take advantage of the human_time_diff() function and change the timestamp on your posts. The human_diff_time() function determines the difference between two timestamps and looks like this: I was surprised to discover this function exists, especially since it has been been part of WordPress core since version 1.5.

So how do you use it? For todays’ project we’re going to replace the timestamp above posts in the Twenty Fourteen theme with a relative time, so first we’ll need to create a child theme. You will need to replace it with the following line of code: And here’s what it looks like: Une page 404 utile sous Wordpress, ou ailleurs… Une page 404 utile sous WordPress, ou ailleurs… Cet article a 4 années. Il commence à dater, lisez-le donc en gardant son âge en tête ! Merci publié le Lu 5 211 fois. Les erreurs 404 indiquent une page introuvable. C’est une erreur plus ou moins fréquente qui indique simplement que le document recherché n’est plus disponible par l’adresse renseignée dans la barre d’adresse. C’est assez typique des CMS pour lesquels les contenus peuvent beaucoup plus facilement être mis à jour, les pages et articles peuvent très rapidement être renommés ou supprimés, les erreurs 404 sont donc vite arrivées.

WordPress propose dans son template par défaut une page 404.php très basique. En dehors de l’aspect graphique, cette page peut facilement se voir attribuer une fonction d’alerte qui va permettre au Webmaster d’être prévenu de son affichage. Je vous présente donc un code php à placer dans la page 404.php de WordPress, ou à exécuter/afficher sur la condition is_404() <?

J’espère que cela vous servira. Top ten unknown WordPress functions - Laser Red. Afficher un compteur d'articles sous WordPress. Cette astuce va nous permettre de compter le nombre d’articles, de pages ou de tout autre contenu créé dans votre administration WordPress. Il est parfois utile d’indiquer à vos visiteurs qu’un nombre important de contenus sont présents sur votre site afin d’assoir votre crédibilité. WordPress dispose d’une fonction PHP intitulée wp_count_posts que je vais vous expliquer rapidement – elle n’est pas évidente à comprendre à mon sens sur le codex. Elle accepte deux paramètres : le type de contenu (article, page ou custom post type) et l’inclusion ou non des contenus privés ou qui seraient dans un autre état que celui de publié. Ainsi, pour afficher un compteur d’articles, ouvrez le fichier de votre thème où vous souhaitez l’afficher puis collez cette fonction : <?

Php echo wp_count_posts('post')->publish; ? Pour faire de même avec un type de contenu personnalisé, remplacez post par son identifiant : <? Pour aller plus loin, je vous recommande la lecture des 2 tutoriels suivants : Wordpress - wp_nav_menu() show a submenu only - OrdinaryCoder. When using wp_nav_menu() there is a problem when you want to use the submenu in another element e.g in the sidebar.

But there is no native function to get only the submenu part. The code below will help you with that. Just add the ‘submenu’ in the arguments for the wp_nav_menu(). Then the label name of the top-level menu that has the submenu that you want to list. // Usage: $args = array( 'menu' => 'Menu Name', 'submenu' => 'About Us',); wp_nav_menu( $args ); Paste this in function.php add_filter( 'wp_nav_menu_objects', 'submenu_limit', 10, 2 ); function submenu_limit( $items, $args ) { if ( empty($args->submenu) ) return $items; $parent_id = array_pop( wp_filter_object_list( $items, array( 'title' => $args->submenu ), 'and', 'ID' ) ); $children = submenu_get_children_ids( $parent_id, $items ); foreach ( $items as $key => $item ) { if ( !

Modifier le texte de l'encart "Image à la Une" dans l'admin WordPress. Corriger le petit bug jquery Admin dans WordPress 3.6. Solution provisoire pour corriger un petit bug oublié dans WordPress et qui est assez embêtant pour l’édition de vos articles. Un correctif officiel arrivera d’ici quelques jours. Le bug Dans l’administration WordPress, Le fichier de mapping Jquery tente d’être chargé, mais il n’est pas présent dans les fichiers. en règle générale ça ne pose pas de problèmes, mais dans de rares cas certains scripts ne fonctionnent par correctement : j’ai eu l’exemple sur le panneau d’option d’un thème en provenance de Themeforest. En cherchant sur les forums de WordPress je suis tombé sur ce sujet : Dans lequel j’ai eu confirmation du bug, et Paul Irish propose une solution temporaire facile à mettre en place : Solution 1 : Télécharger le fichier jquery.min.map et le placer dans wp-admin Solution 2 : Retirer le lien vers le source map dans le fichier jquery Ouvrez le fichier wp-includes/js/jquery/jquery.jsRemplacez : /*!

Par : /*! WordPress 3.7 : Les mises à jours automatiques. Je ne fais jamais d’annonce de sortie des versions de WordPress, d’autres sites et twitter le font très bien, mais là, j’avais envie de vous parler un peu des mises à jour automatiques et de leur paramétrage. De plus, 2 nouvelles defines sont apparues, ce qui rends mon e-book sur les constantes déjà obsolète ! Configurer les mises à jour automatique en arrière-plan « En arrière-plan », c’est bien sûr sans votre aide que WordPress pourra se mettre à jour, c’est tout l’intérêt de la chose.

Fini de se soucier de mettre à jour votre version 3.x.0 en 3.x.1. WordPress s’en charge discrètement. Le but est de promouvoir une meilleure sécurité, car oui, les version x.x.x, contrairement aux x.x sont généralement des mises à jour de sécurité ou de bugs à régler au plus vite. Pas de panique justement, par défaut seules ces mises à jours mineures (x.x.x, version avec 3 niveaux de chiffres) et les traductions sont mises à jour en arrière-plan. Mises à jour du core Elles sont subdivisées en trois types : Désactiver l'éditeur de thèmes et de plugins de WordPress. Stupid WordPress Tricks. One of the most popular articles here at Perishable Press is my January 2005 post, Stupid htaccess Tricks. In that article, I bring together an extensive collection of awesome copy-&-paste HTAccess code snippets. Four years later, people continue to tell me how much they enjoy and use the content as a bookmarked reference for many of their HTAccess needs.

The article was even published in a book on Joomla! Security. This is very inspiring to me, so I have decided to create a similar post for all of the useful WordPress code snippets, tips and tricks that I have collected while working on Digging into WordPress, the new book by co-author Chris Coyier and myself that really “digs in” to all of the awesome ways to get the most out of WordPress. If you are one of the millions of people who use WordPress, this article will help you improve the appearance, functionality, and performance of your WordPress-powered websites. Table of Contents WordPress Shortcodes ↑ Source: Digging into WordPress <! WordPress Optimization. There are many reasons why you may want to optimize your WordPress blog.

Primarily, you want your site to load quickly. That of course encompasses a number of other things such as wanting to make sure your site can handle large volumes of traffic without choking and making sure your site's processes aren't being killed due to using too many server resources. While doing this, there are a number of different avenues of attack. You can adjust the configuration WordPress runs in.

Do you want caching? What's slowing me down? A slow site boils down to three reasons: Too much traffic Bad theme Bad Plugin While you may hear people saying you should use as few plugins as possible, this really isn't the case. Using a good theme is even more challenging. Remember, it's not just the plugin or the theme or the traffic, but the combination there in. Do I need Caching plugins? The number one question people have is do they need to use caching and/or a caching plugin. Which PHP do I use? Nginx or Apache. Cache WordPress : Optimiser les performances d'un site.

Tout le monde le sait, le temps de chargement d’un site Internet peut considérablement améliorer son expérience utilisateur et son référencement naturel. L’une des recommandations les plus utilisées pour optimiser la vitesse d’un site consiste à mettre en place un système de cache de fichiers statiques. Cela signifie que l’on fournit aux visiteurs un fichier préalablement généré au lieu d’exécuter les traitements PHP et les requêtes SQL à chaque chargement d’une page. Pour cela, on utilise généralement des plugins WordPress tels que WP Super Cache ou W3 Total Cache. Ces usines à gaz sont très efficaces, mais on rencontre parfois quelques problèmes de purge des fichiers qui sont assez agaçants à la longue… Pour éviter d’avoir des soucis de purge et obtenir des performances inégalables, il suffit d’intervenir avant le chargement de WordPress et de toutes ses API.

Dans ce tutoriel vidéo, nous allons apprendre à créer les bases d’un système de cache léger et performant. Personnaliser la page de connexion de WordPress. La page de connexion à l’administration WordPress est accessible à l’adresse nom-du-site/wp-login.php et contient un formulaire pour se connecter, le logo de WordPress et un lien permettant de retourner sur l’index du site Internet. Pour de multiples raisons, vous avez certainement envie de personnaliser cette page à votre image ou à celle de votre client. Par chance (ou plutôt que les développeurs de WordPress pensent à tout), il existe quelques hooks et filtres à connaître pour personnaliser la page de connexion à votre image.

Ci-dessous, un aperçu de la page proposée par défaut : Lors de la personnalisation de la page, nous allons pouvoir modifier 4 paramètres : le cssle lien sur le logol’attribut “title” du logoajouter du contenu Attention : Toutes les modifications et ajouts de code doivent se faire dans votre fichier “functions.php” présent à la racine de votre thème. Modifier le CSS Créez un dossier « design » à la racine de votre thème et créez ensuite un fichier « style-login.css ». Créer un sitemap sans plugin avec WordPress.

Un plan de site – sitemap en anglais, est très utile pour vos visiteurs et les moteurs de recherche qui visualisent en un coup d’œil la structure de votre site. Avec WordPress, quelques lignes de code suffisent en utilisant les modèle de pages. N.B : ce tutoriel a été mis à jour le 21/11/2012. Le principe expliqué dans la vidéo ne change pas pour autant, seuls les codes sources font l’objet d’évolutions importantes. Étape n°1 – Création du modèle de page PHP A l’aide du Bloc-note de votre choix, créez un nouveau fichier que vous intitulerez template-sitemap.php. Si vous le pouvez, optez pour un encodage UTF-8 pour une meilleure compatibilité. Collez dans un premier temps les lignes de code suivante : Elles indiquent le nom du modèle de page qui sera affiché dans l’outil de création de pages de WordPress.

Ensuite, nous allons reconstituer la structure de la page. Pour finir, copiez / collez les lignes de code PHP suivantes : <div id="content"><h2><? Étape n°2 – Création de la page Sitemap. Personnaliser son administration WordPress. Créer des custom post types avec WordPress. Les custom post types de WordPress vont nous permettre de créer des types de contenu sur-mesure associant une taxonomie particulière. Différent d'un modèle d'article - bientôt implémentés dans WordPress 3.1, l'usage des custom post types est de plus en plus répandus pour des sites professionnels. Vous recherchez un développeur WordPress capable de vous créer un thème sur-mesure ? C'est mon métier depuis plus de 7 ans, prenez contact et discutons de votre projet. Types de contenu par défaut VS types de contenu personnalisé Par défaut, WordPress est fourni avec 2 default post types – autrement dit 2 types de contenus que sont les articles et les pages.

Et bien, sachez qu’il est possible de créer vos propres types – à ne pas confondre avec les modèles de pages WordPress. On retrouvera le même type de présentation du contenu que pour les pages ou les articles. Créer un custom post type manuellement Arguments par défaut <? Taxonomie personnalisée <? Afficher votre custom post type Sur la page d’accueil. WordPress AJAX Comments. QueryPosts - better WordPress code reference. Open Source Tools and Scripts for WordPress Developers. Astuce WordPress : charger les fichiers JS et CSS de Contact Form 7 uniquement si nécessaire. Une pagination Wordpress personnalisée sans plugin. Afficher aléatoirement un nombre de mots-clefs avec WordPress. Create Wordpress Post Custom Meta Boxes. WordPress functions.php Snippets | WP FUNCTION ME.

WordPress Filler Content + Snippet. WordPress – Ajouter des styles perso dans l’éditeur TinyMCE. Passer de Blogspot/Blogger à Wordpress. How to deactivate WordPress Multisite properly.