background preloader

Commerce équitable

Facebook Twitter

Le commerce équitable. « Le commerce, pas la charité », ce fut la recommandation de la conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement dès sa première réunion, en 1964.

Le commerce équitable

Le commerce équitable s’est progressivement bâti sur cette idée : faire du commerce un instrument de développement au service des populations défavorisées des pays du Sud devenant ainsi autonomes et maîtresses de leur destin. Le concept fait son chemin : l’utopie de départ fait place maintenant à une réalité de plus en plus forte. Pour autant, si cette idée est d’une simplicité lumineuse, sa réalisation ne l’est pas nécessairement. Diverses approches se rencontrent, des conceptions doctrinales s’affrontent, parfois durement. Cet ouvrage propose une synthèse et une mise en perspective de ce qu’est le commerce équitable.

Page 1 à 2 Pages de début Chapitre I Page 9 à 20 La toile de fond : des pays du Sud défavorisés Chapitre II Page 21 à 41 La réponse du commerce équitable Chapitre III Page 42 à 58 Chapitre IV Page 59 à 80. Accueil - © la Plate-Forme pour le Commerce Équitable. Lycée du Valentin - Bourg-les-Valence - Dictionnaire du commerce équitable : état des lieux des recherches universitaires. Commerce équitable. Un article de Encyclo-ecolo.com.

Commerce équitable

Le commerce équitable Le commerce équitable, c'est une autre façon d'aborder les échanges commerciaux. Une manière de réduire les inégalités et d'améliorer durablement les conditions de vie des petits producteurs, en faisant vivre des valeurs de respect, d'équité et de solidarité. Définition du commerce équitable Il existe plusieurs définitions et visions du commerce équitable. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant des droits aux producteurs et aux travailleurs marginalisés, tout particulièrement dans les pays du Sud.

Max Havelaar ou les ambiguïtés du commerce équitable, par Christian Jacquiau (Le Monde diplomatique, septembre 2007) Comment apporter aux petits paysans pauvres un revenu qui leur permette de prendre en charge leurs besoins fondamentaux, de préserver leur environnement et de fonder des relations humaines sur d’autres valeurs que celles prônées par le « tout libéralisme » planétaire ?

Max Havelaar ou les ambiguïtés du commerce équitable, par Christian Jacquiau (Le Monde diplomatique, septembre 2007)

C’est lors de la première Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), en 1964, que l’idée « Trade not aid ! » (« le commerce, pas l’aide ») donne naissance au commerce équitable. Jusque-là réservée à une clientèle d’initiés, la vieille idée d’une relation plus juste entre le Nord et le Sud se popularise alors auprès d’un public que l’on qualifie volontiers d’« alterconsommateur ». « Nous étions et sommes toujours anticapitalistes, opposés aux transnationales », rappelle le prêtre ouvrier Frans van der Hoff, cofondateur en 1988 de la marque Max Havelaar (2).

Elimination des petits paysans Une féroce répression antisyndicale. Le commerce équitable a progressé de 17,5% l'an dernier. Le commerce équitable, qui promeut des relations économiques plus justes pour les paysans, est en pleine forme.

Le commerce équitable a progressé de 17,5% l'an dernier

Avec une croissance de 17,5% en 2015, ses produits séduisent à la fois les consommateurs et les distributeurs. Le commerce équitable qui défend des relations commerciales plus justes entre les petits producteurs, les distributeurs et les clients, est en pleine forme. Voilà qui satisfera les sympathisants d'un commerce mondial plus humaniste, que ce soit dans les relations nord-sud ou les échanges nord-nord. En France, le marché est en pleine croissance. Il a grossi de 17,5% entre 2015 et 2014. Le commerce équitable - Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer.

Le commerce équitable vise à soutenir, au travers de la consommation, des relations commerciales, respectueuses des hommes et de l’environnement.

Le commerce équitable - Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer

Il s’appuie sur le tryptique bien connu de l’économique, du social et de l’environnemental. Contexte A la fin des années 1940, les inégalités existantes entre pays riches et pays pauvres conduit des citoyens américains à se lancer dans le commerce équitable. En 1950, l’ONG anglaise Oxfam développe l’idée d’importer et de vendre des produits réalisés par des artisans en difficulté, En 1964, lors d’une conférence de la CNUCED, retentit le slogan historique Trade not Aid. Définition et objectifs La majorité des acteurs du commerce équitable reconnaissent la définition suivante élaborée par FINE, instance internationale qui rassemble les principales organisations internatioanles de commerce équitable : La méthode pour y parvenir repose sur quelques « fondamentaux ». D’abord le prix juste, Il est notamment calculé sur la base des coûts de production.

Le commerce équitable, c'est quoi ? Qu'est-ce que le commerce équitable ?

Le commerce équitable, c'est quoi ?

Comment évolue-t-il ? Quels sont les labels existants ? Quelles garanties offrent-ils ?