background preloader

IST

Facebook Twitter

Privés de savoir #DATAGUEULE 63. PublierLaScienceN08. 1 - Qu’est-ce qu’un éditeur prédateur ? / Eviter les éditeurs prédateurs / Publier et diffuser / Aide à la publication. Sur le web, les éditeurs de pseudo-revues scientifiques, ou éditeurs prédateurs (predatory scholarly open-access publishers, predatory publishers, predatory journals), profitent du modèle auteur-payeur de la publication en libre accès (open access – sur le libre accès (voir les fiches CoopIST : Les revues en libre accès et Archive ouverte).

1 - Qu’est-ce qu’un éditeur prédateur ? / Eviter les éditeurs prédateurs / Publier et diffuser / Aide à la publication

Le but de ces sites web est de gagner de l’argent sans se soucier de promouvoir ni de pérenniser les résultats de la recherche scientifique. Leurs processus éditorial, gestion financière et fonctionnement sont opaques. Ils ne répondent pas aux recommandations éthiques et professionnelles de la publication scientifique (voir les recommandations du COPE et de l’ICMJE). Ces revues publient couramment des articles déjà publiés ailleurs (plagiat), de la pseudoscience, de faux résultats, des conclusions éthiquement inacceptables. DISTetude3.pdf. Papiers Dorés. Du-rififi-dans-l-edition.pdf. Bibliométrie. La France préfère payer (deux fois) pour les articles de ses chercheurs. Les services de conservation et d’exposition de données : un guide pour les chercheurs SHS. Où en est-on des réseaux sociaux académiques ?

Alors que l’utilisation des réseaux sociaux de chercheurs est toujours croissante, que les éditeurs s’y intéressent de plus en plus près et que les formations se développent, il nous semblait intéressant de refaire un point sur la question, un peu plus d’un an après un premier article « Pour une utilisation critique des réseaux sociaux académiques ».

Où en est-on des réseaux sociaux académiques ?

Où l’on parlera de réseaux sociaux académiques bien sûr, mais aussi de pratiques d’information des chercheurs, de publication scientifique et de repositionnement des éditeurs, d’archives ouvertes ou encore des professionnels de l’information… Etat des lieux.