background preloader

Médias

Facebook Twitter

La chaîne YouTube du Temps — Enseigner avec le numérique. Fondé en mars 1998, Le Temps est le média de référence de la Suisse romande et francophone.

La chaîne YouTube du Temps — Enseigner avec le numérique

Il décline ses contenus sur différents supports dont la chaîne vidéo YouTube, sur laquelle on peut découvrir 2 courtes vidéos de la journaliste Catherine Frammery : la première s'intéresse tout particulièrement aux réseaux sociaux comme Facebook et à la nécessité de gérer finement les paramètres (visibilité des messages, blocage des indésirables...) tandis que la deuxième souligne l'importance de vérifier les informations circulant sur les réseaux numériques (nom de domaine, nom du site, statut de publication, date, critères formels, croisement des sources, authentification d'une photographie) : Gérer les paramètres des comptes des médias sociaux Évaluer l'information en ligne Ces deux supports pédagogiques complètent les vidéos déjà existantes comme celles de France 24 visant à démêler le vrai du faux, à faire le tri entre info et intox.

Sources. Emily Bell : « les réseaux sociaux sont plus puissants que les médias » LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Alexandre Piquard Lors d’une intervention à l’Université de Cambridge et dans une tribune parue début mars dans la Columbia Journalism Review intitulée « La fin du monde tel que nous le connaissons : comment Facebook a avalé le journalisme », Emily Bell, directrice du Tow Center for Digital Journalism, à New York, et ancienne patronne des activités numériques du quotidien britannique The Guardian, met en garde les médias.

Emily Bell : « les réseaux sociaux sont plus puissants que les médias »

Elle dénonce l’essor des réseaux sociaux comme intermédiaires de distribution. L’écosystème des médias a-t-il vraiment davantage changé en cinq ans qu’en cinq cents ans ? L’avènement du Web social sur mobile est un bouleversement majeur quand on pense à la lenteur avec laquelle les médias se sont développés jusqu’ici, de l’invention des caractères d’imprimerie aux rotatives industrielles, etc. Les systèmes passés associaient un émetteur à de nombreux lecteurs ou spectateurs. Face à la crise de la presse, quels modèles résistent ?

Le point autour d’un cas d'école : BuzzFeed, le site d'information américain débarqué en France en 2013. En ouverture, hommage à Umberto Eco, disparu vendredi. Actualité : Hommage à Umberto Eco, avec Stefano Montefiori, correspondant à Paris du Corriere della Sera ; par tél. : Teresa Cremisi, éditrice ; Julia Kristeva, écrivain ; Jean-Noël Schifano, traducteur Plateau : David Perrotin, journaliste à BuzzFeed FranceAlexandre Lacroix, auteur de Ce qui nous relie. Chroniqueuse : Marjorie Paillon (France24) Éducation aux médias et à l'information. La lecture critique et distanciée, la capacité à publier, produire de l'information, s'informer, relèvent d'une pratique citoyenne des médias qui nécessite le développement de littératies multiples.

Éducation aux médias et à l'information

L'éducation aux médias et à l'information : pourquoi ? Permettre aux élèves d'exercer leur citoyenneté dans une société de l'information et de la communication, former les « cybercitoyens » actifs, éclairés et responsables de demain.Permettre la compréhension et l'usage autonome des médias par les élèves et les enseignants qui sont à la fois lecteurs, producteurs et diffuseurs de contenus.

L'éducation aux médias et à l'information : c'est quoi ? L'éducation aux médias et à l'information : comment ? Source : Point d'étape de l'entrée de l'École dans l'ère du numérique, lundi 10 juin 2013 Quel plan d'actions à partir de la rentrée 2015 ? Le droit à l’information, ses conditions et ses conséquences. Le droit à l’information, ses conditions et ses conséquences Quelques principes pour guider critiques et projets La question des médias et de leur avenir est une question trop sérieuse pour être abandonnée à leurs tenanciers.

Le droit à l’information, ses conditions et ses conséquences

C’est une question trop grave pour que seuls s’en préoccupent quelques syndicats et associations. C’est une question politique qui concerne toutes celles et tous ceux qui n’entendent pas que le marché pense pour eux et agisse à leur place. C’est une autre politique pour d’autres médias qu’il faut tenter d’imposer. La Théorie critique des médias de l'École de Francfort : une relecture. Parmi les multiples « théories critiques » des médias qui ont vu le jour au siècle dernier, la Théorie critique de l’École de Francfort occupe incontestablement une place à part.

La Théorie critique des médias de l'École de Francfort : une relecture

Avec ses concepts de « perte de l’aura », d’« unidimensionnalité » et surtout d’« industrie culturelle », cette théorie a fait couler beaucoup d’encre et figure souvent en bonne place dans les manuels d’introduction aux théories des médias. Cependant, lorsqu’elle est évoquée, y compris pour souligner son importance, c’est souvent pour pointer ses limites et dénoncer le caractère suranné de sa critique.

Force est donc de constater qu’elle n’est plus en vogue de nos jours. Qui saurait se réclamer du concept d’« industrie culturelle » aujourd’hui sans réveiller mille soupçons ? Enfin, ce qui est le plus souvent reproché à cette Théorie critique des médias, c’est son caractère « spéculatif », éloigné de la recherche empirique et de la concrétude de l’enquête sur les pratiques culturelles et médiatiques.