background preloader

Réseaux

Facebook Twitter

VPN

TCP/IP. Formation en informatique bureautique et mathématiques à télécharger ou à consulter gratuitement. DNS (Système de noms de domaine) Octobre 2017 Notre vidéo Qu'appelle-t-on DNS ? Chaque ordinateur directement connecté à internet possède au moins une adresse IP propre. Cependant, les utilisateurs ne veulent pas travailler avec des adresses numériques du genre 194.153.205.26 mais avec un nom de domaine ou des adresses plus explicites (appelées adresses FQDN) du type [www.commentcamarche.net]. Ainsi, il est possible d'associer des noms en langage courant aux adresses numériques grâce à un système appelé DNS (Domain Name System). On appelle résolution de noms de domaines (ou résolution d'adresses) la corrélation entre les adresses IP et le nom de domaine associé. Noms d'hôtes Aux origines de TCP/IP, étant donné que les réseaux étaient très peu étendus ou autrement dit que le nombre d'ordinateurs connectés à un même réseau était faible, les administrateurs réseau créaient des fichiers appelés tables de conversion manuelle.

Introduction au Domain Name System Ce système propose : L'espace de noms Les serveurs de noms Voir aussi... Whois en ligne, recherche le propriétaire d'un nom de domaine. Ce service, mis gracieusement à votre disposition par le Groupe GTS, vous permet de retrouver gratuitement et rapidement qui est le propriétaire d'un nom de domaine Recherche du propriétaire d'un nom de domaine (Whois) Entrez ci-dessous le nom de domaine dont vous souhaitez avoir des informations. Exemple : google.fr Comment fonctionne le whois ? Tous les propriétaires des différents nom de domaines présents sur internet sont soumis à une législation rigoureuse, qui exige de pouvoir les identifier en cas de problème juridique.

Il faut savoir que la base de données Whois est réparti sur plusieurs serveurs en fonction de l'extension du nom de domaine (.fr, .com, .org, .net, etc...). Tous les propriétaires sont-ils identifiables à partir du Whois ? Certains propriétaires de nom de domaines peuvent décider de masquer leurs données Whois. Tests et diagnostics du réseau. Février 2014 Tester la configuration IP Avant toute chose, il est recommandé de véfier la configuration IP de l'ordinateur. Les systèmes Windows proposent un outil en ligne de commande, appelé ipconfig permettant de connaître la configuration IP de l'ordinateur. La sortie de cette commande donne la configuration IP pour chaque interface, ainsi un ordinateur possédant deux cartes réseau et un adaptateur sans fil possède 3 interfaces possédant chacun leur propre configuration. Pour visualiser la configuration IP de votre ordinateur, il suffit de saisir la commande suivante (Démarrer / exécuter ou touches windows+R) : cmd /k ipconfig /all La sortie d'une telle commande ressemble à ceci : La sortie ci-dessus indique que l'ordinateur possède deux interfaces réseau, dont une sans fil.

L'interface ethernet reliée au réseau local (carte réseau) n'est pas active car le câble est débranché, en revanche l'adaptateur sans fil est configuré. cmd /k ipconfig/all > ipconfig.txt & notepad.exe ipconfig.txt. Ping. Le multicast. Qu’est-ce que la diffusion (broadcast) ? La diffusion (broadcasting) consiste à envoyer le même paquet à plusieurs destinataires. Lorsque les différents destinataires sont sur la même liaison (cas de la liaison multipoint), il suffit d’envoyer le même paquet et chaque destinataire peut le recevoir. Pour cela, bien sûr, il faut que le protocole de niveau physique ait prévu ce type d’adressage. C’est le cas, par exemple d’Ethernet.

Dans le cas où pour accéder à un destinataire, il faut traverser un commutateur ou un routeur, deux solutions sont possibles : - l’émetteur envoie une copie du paquet à chaque destinataire avec une forte utilisation de la bande passante ; - l’émetteur envoie un seul paquet en précisant l’adresse de diffusion et les équipements relais se chargent de la diffusion ; Dans ce cas, la diffusion doit être prévu par le niveau réseau. Comment s’effectue la diffusion dans Ethernet ? L’adresse Ethernet est une adresse sur 48 bits. 0 adresse unicast, 1 adresse de diffusion. S. Suite des protocoles Internet.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La suite TCP/IP est l'ensemble des protocoles utilisés pour le transfert des données sur Internet. Elle est souvent appelée TCP/IP, d'après le nom de ses deux premiers protocoles : TCP (Transmission Control Protocol) et IP (Internet Protocol). Ils sont inventés par Vinton G. Cerf et Bob Kahn. Le document de référence est RFC 1122 [archive].

Le réseau Arpanet adopte le la suite de protocoles TCP/IP qui sera la base d'Internet[1]. Le modèle OSI, qui décompose les différents protocoles en sept couches, peut être utilisé pour décrire la suite de protocoles Internet, bien que les couches du modèle OSI ne correspondent pas toujours avec les habitudes d'Internet (Internet étant basé sur TCP/IP qui ne comporte que quatre couches[2]). Le modèle Internet a été créé afin de répondre à un problème pratique, alors que le modèle OSI correspond à une approche plus théorique, et a été développé plus tôt dans l'histoire des réseaux.

Présentation de NWLink. Présentation de NWLink Le protocole de transport compatible NWLink IPX/SPX/NetBIOS (NWLink) est une implémentation 32 bits native, compatible NDIS (Network Driver Interface Specification) du protocole IPX/SPX de Novell. NWLink prend en charge deux interfaces de programmation d'application de réseau (API, Application Programming Interface) : NetBIOS et Windows Sockets. Ces API permettent aux ordinateurs Windows de communiquer entre eux et avec des serveurs NetWare. Le pilote de transport NWLink est une implémentation des protocoles NetWare de bas niveau que sont notamment les protocoles IPX, SPX, RIPX (RIP sur IPX) et NBIPX (NetBIOS sur IPX).

Le protocole IPX contrôle l'adressage et le routage des paquets de données à l'intérieur des réseaux et entre les réseaux. Le protocole SPX assure une remise fiable des données grâce à la mise en séquence et aux accusés de réception. Interopérabilité avec les ressources NetWare Interopérabilité avec les ressources Microsoft Important. Switch. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia : Switch, sur le Wiktionnaire Le mot switch est un mot anglais que l'on peut traduire par « commutateur » ou « interrupteur » en français. En électricité, un DIP switch est un ensemble d'interrupteurs regroupés dans un boîtier de circuit intégré.Switch signifie dans la discipline sportive, l'action de glisser, de rouler en marche arrière. Informatique[modifier | modifier le code] Culture[modifier | modifier le code] Cinéma & télévision[modifier | modifier le code] Radio[modifier | modifier le code] Switch, émission électro diffusée sur la radio flamande Studio Brussel.

Littérature[modifier | modifier le code] Musique[modifier | modifier le code] Jeu vidéo[modifier | modifier le code] Switch est le titre original du jeu vidéo Panic! Fondation[modifier | modifier le code]

Virtualisation

Ghost (informatique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Ghost. Ghost (General Hardware-Oriented System Transfer) est un logiciel, distribué par Symantec pour cloner[1] un disque dur (copie physique), ou plus spécifiquement, de cloner chaque partition d'un disque dur (copie logique). Par extension, le terme « ghost » tend à se généraliser pour désigner toute image d'un support informatique ou d'un système informatique faite par un logiciel de sauvegarde. Dans le jargon informatique, le néologisme « ghoster un PC » est apparu. Il est synonyme de cloner, c'est-à-dire dupliquer le disque dur d'un PC. L'intérêt de ghoster un PC est de ne pas avoir besoin de réinstaller chaque logiciel un par un, ce qui est long et fastidieux pour la (ou les) personne(s) qui installe(nt) ces logiciels. L'image obtenue peut notamment être utilisée : comme une sauvegarde pour restaurer l'état du disque au moment de la création de l'imagecomme modèle pour réaliser un clonage de disque.

Tolérence

Wi-Fi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Exemple d'application du Wi-Fi: impression sans fil Le Wi-Fi[1] est un ensemble de protocoles de communication sans fil régis par les normes du groupe IEEE 802.11 (ISO/CEI 8802-11). Un réseau Wi-Fi permet de relier par ondes radio plusieurs appareils informatiques (ordinateur, routeur, smartphone, décodeur Internet, etc.) au sein d'un réseau informatique afin de permettre la transmission de données entre eux. Grâce aux normes Wi-Fi, il est possible de créer des réseaux locaux sans fil à haut débit. En pratique, le Wi-Fi permet de relier des ordinateurs portables, des machines de bureau, des assistants personnels (PDA), des objets communicants ou même des périphériques à une liaison haut débit : de 11 Mbit/s[1] théoriques ou 6 Mbit/s réels en 802.11b, à 54 Mbit/s théoriques ou environ 25 Mbit/s réels en 802.11a ou 802.11g, 600 Mbit/s théoriques pour le 802.11n[2],[3], et 1,3 Gbit/s[4] théoriques pour le 802.11ac normalisé depuis décembre 2013.

Dynamic Host Configuration Protocol. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Dynamic. Dynamic Host Configuration Protocol (DHCP) est un protocole réseau dont le rôle est d’assurer la configuration automatique des paramètres IP d’une station, notamment en lui affectant automatiquement une adresse IP et un masque de sous-réseau. DHCP peut aussi configurer l’adresse de la passerelle par défaut, des serveurs de noms DNS et des serveurs de noms NBNS (connus sous le nom de serveurs WINS sur les réseaux de la société Microsoft).

La conception initiale d’IP supposait la préconfiguration de chaque ordinateur connecté au réseau avec les paramètres TCP/IP adéquats : c’est l’adressage statique (nommée également IP fixe). Sur des réseaux de grandes dimensions ou étendues, où des modifications interviennent souvent, l’adressage statique engendre une lourde charge de maintenance et des risques d’erreurs. DHCP apporte une solution à ces deux inconvénients : Fonctionnement[modifier | modifier le code]