background preloader

Thème 3 - Répartition des richesses

Facebook Twitter

Thomas Piketty : "Pour réduire les inégalités, il faut taxer le patrimoine" La rentrée scolaire a accouché d'un livre pas tout à fait comme les autres.

Thomas Piketty : "Pour réduire les inégalités, il faut taxer le patrimoine"

Le Capital au XXIe siècle , de Thomas Piketty, directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, retrace l'évolution des niveaux de patrimoine depuis un siècle, et déchiffre les changements économiques d'envergure qui traversent la société française. Thomas Piketty : "Pour réduire les inégalités, il faut taxer le patrimoine" Un revenu de base pour tous, est-ce possible. Le revenu universel jugé «irréaliste en pratique», par l'OFCE.

L'OFCE estime que le revenu universel qui coûterait environ 480 milliards d'euros par an est une utopie.

Le revenu universel jugé «irréaliste en pratique», par l'OFCE

C'est un sujet qui prend une place non négligeable dans la campagne présidentielle: faut-il instaurer, ou pas, un revenu universel de base pour tous? Souvent présenté comme «une solution miracle» face aux inégalités, le revenu universel, qui consisterait à verser à chaque individu un revenu mensuel sans condition de ressources, coûterait environ 480 milliards d'euros par an, ce qui est «irréaliste en pratique», estime l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) dans une note publiée vendredi. Dans cette note intitulée «Le revenu universel: une utopie utile?» , l'OFCE estime que, «pour ne pas dégrader la situation des actuels bénéficiaires des minima sociaux, le revenu universel devrait être au minimum de 785 euros par mois et par adulte». Il serait de 315 euros pour les enfants (jusqu'à 18 ans), et de 1.100 euros pour les plus de 65 ans et personnes handicapées. Revenu de base ou revenu universel, thème du débat public - Revenu de base ou revenu universel : un nouveau thème du débat public - Dossier d'actualité.

© Ricochet64 - Fotolia.com Le revenu de base ou revenu universel fait l’objet d’attentions particulières de la part des candidats à l’élection présidentielle de 2017.

Revenu de base ou revenu universel, thème du débat public - Revenu de base ou revenu universel : un nouveau thème du débat public - Dossier d'actualité

Tous ne le définissent pas de la même façon et ne poursuivent pas les mêmes finalités. L’émergence du débat autour de la création d’un revenu de base ou revenu universel se produit dans un contexte marqué : par une pauvreté persistante et un faible recours aux minima sociauxMinima sociauxPrestations sociales visant à garantir un revenu minimal à une personne en situation de précarité.. Malgré son système de protection sociale et de nombreuses prestations visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion, la France ne parvient pas à éradiquer la pauvreté. Une proposition qui apparaît dans les rapports officiels En janvier 2016, le Conseil national du numérique (CNNum) remet, à la ministre en charge du travail, un rapport sur les impacts de la révolution numérique sur le travail et l’emploi. Le revenu universel : est-ce une bonne idée ? Revenu de base - Gironde.fr. Faut-il instaurer un revenu universel ? La pauvreté et les inégalités repartent à la hausse.

L’Insee a innové cette année.

La pauvreté et les inégalités repartent à la hausse

Normalement l’Institut publie les chiffres de la pauvreté « à N-2 », c’est-à-dire en septembre 2016 les données mesurées en 2014. En décembre, les statisticiens français ont dévoilé une estimation « à N-1 », c’est-à-dire pour 2015, réalisée à partir d’une enquête par sondage. Selon celle-ci, le taux de pauvreté aurait augmenté de 0,2 point en 2015 pour atteindre 14,3 % de la population. Inégalités de salaire femme/homme : le mystère des 10 % La différence de rémunération annuelle nette était de 25,7 % en moyenne en 2012, dans le secteur privé et les entreprises publiques.

Inégalités de salaire femme/homme : le mystère des 10 %

Riches et pauvres : qui a gagné, qui a perdu du fait de la crise. Au sein de l’Union européenne à 15, les niveaux de vie diffèrent d’un pays à l’autre.

Riches et pauvres : qui a gagné, qui a perdu du fait de la crise

Des différences que l’on peut chiffrer, grâce à une enquête européenne (EU-SILC : statistiques sur les revenus et les conditions de vie), dont les méthodes sont unifiées, permettant ainsi des comparaisons d’un pays à l’autre. Certes, il ne faut pas se bercer d’illusions : en matière de revenus, les chiffres obtenus ne sont pas toujours très fiables, notamment en raison de la fraude fiscale et de la tendance des ménages à sous-estimer ce qu’ils gagnent réellement. Mais, au moins, on dispose, grâce à Eurostat, de la meilleure base de données possible actuellement. Inégalités, revenus : les Français noircissent le tableau. Revenus, ascenseur social, marché du travail… Le rapport que publie France Stratégie mercredi dresse le portrait d’une France profondément pessimiste.

Inégalités, revenus : les Français noircissent le tableau

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sylvia Zappi Un vrai décalage. Le rapport que publie France Stratégie, mercredi 12 octobre, dresse le portrait d’un pays profondément pessimiste. Lemonde.fr. Pauvreté et richesse en France. L’Insee collecte et analyse des informations sur les niveaux de vie et les revenus disponibles des ménages français, deux sources statistiques différentes qui permettent de mesurer les notions de pauvreté et de richesse relative.

Pauvreté et richesse en France

Le revenu disponible des ménages Définition Le revenu disponible d'un ménage est celui qui peut être utilisé pour la consommation ou l’épargne. Pauvreté et richesse en France. La France comptera 200.000 centenaires en 2060. LE SCAN ÉCO/VIDÉO - Dans l'édition 2016 des «Tableaux de l'Economie Française», l'Insee réalise des projections de population.

La France comptera 200.000 centenaires en 2060

Quel sera le profil de la population française en 2060? Tout d'abord, la France métropolitaine comptera 73,6 millions d'habitants au 1er janvier 2060, selon les projections de population de l'Insee dans son édition 2016 des «Tableaux de l'Economie Française» que publie l'institut ce mardi. Comment fonctionnent les impôts ? Le « prix Nobel d’économie » décerné à Angus Deaton. Angus Deaton s’est vu attribuer, lundi 12 octobre, après le Français Jean Tirole, l’an dernier, le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel. Les travaux de cet économiste américano-britannique, né en Ecosse, portent sur l’inégalité des revenus et la consommation. Agé de 69 ans, professeur à l’université de Princeton, aux Etats-Unis, Angus Deaton a été primé « pour son analyse de la consommation, de la pauvreté et du bien-être », a précisé le jury dans son communiqué. « Comprendre les choix individuels de consommation » L’Académie royale des sciences suédoise estime que « pour concevoir la politique économique qui favorise le bien-être et réduit la pauvreté, nous devons d’abord comprendre les choix individuels de consommation » :

Pourquoi l’étude d’Oxfam sur les personnes les plus riches est à prendre avec précaution. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Soixante-deux personnes posséderaient autant que la moitié la plus pauvre de l’humanité, soit 3,5 milliards d’individus environ.

Pourquoi l’étude d’Oxfam sur les personnes les plus riches est à prendre avec précaution

La comparaison, faite par l’ONG britannique Oxfam dans son étude annuelle sur les inégalités de patrimoine dans le monde, est édifiante, et c’est là son but. Mais si le constat qu’elle dresse n’est pas contestable, comme souvent, cette spectacularisation se fait au prix de quelques imprécisions méthodologiques. 1. Des chiffres repris du Crédit Suisse et de « Forbes » Rapport oxfam. Le fossé n'a jamais été aussi grand entre riches et pauvres. Bidonville de Tondo (Philippines) © - 2016 / Dewald Brand/Miran pour Oxfam Selon un rapport publié aujourd’hui par Oxfam, les inégalités croissantes créent un monde où 62 personnes possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Ils étaient 388 il y a cinq ans. Le patrimoine de la moitié la plus pauvre de la population mondiale s’est réduit de mille milliards de dollars depuis 2010.

Plus les riches sont riches et moins la croissance est forte. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Claire Guélaud Les tenants de la théorie du « ruissellement » ou « trickle down », selon laquelle les revenus des plus riches contribueraient à la croissance, ont du souci à se faire : des économistes du Fonds monétaire international (FMI) contestent ouvertement cette approche. Dans une étude sur les causes et les conséquences des inégalités, présentée lundi 15 juin, ils établissent au contraire que, plus la fortune des riches s’accroît, moins forte est la croissance.

Lorsque la part de gâteau des 20 % les plus aisés augmente de 1 %, le produit intérieur brut (PIB) progresse moins (– 0,08 point) dans les cinq ans qui suivent.