background preloader

COURS Thème1A

Facebook Twitter

ADN au chromosome. Rappel seconde L'adn. Cellule.

COURS Génétique

Premiers dessins chromosomes. Cellules de glande salivaire (x 400)=chromosomes géants. 1 ere Observation de chromosomes géants. Mitose de cellules vegetales. Exemple : méristème de racine de jacinthe Le cycle cellulaire comprend l'interphase et la mitose.

mitose de cellules vegetales

Durant l'interphase, divers processus biochimiques ont lieu (en particulier, la duplication de l'ADN). Au cours de la mitose, les chromosomes sont visibles, il s'agit d'un phénomène continu qui peut être découpé artificiellement en plusieurs phases. Les phénomènes essentiels de la mitose végétale sont les mêmes que pour la mitose des cellules animales. Elle se distingue cependant par quelques caractéristiques : La mitose en schemas. Mitose. Colorer au carmin acétique. TD3 cancers. ADN rappel structure. Phases du cycle cellulaire. Expérience de Taylor. Réplication. Les amorces Le dessin ci-dessus n'est pas encore tout à fait fidèle à la réalité. Il manque encore quelque chose, les amorces. L'ADN polymérase III ne peut fonctionner que si elle se fixe d'abord sur une amorce. Cette amorce est formée d'un court segment d'ARN complémentaire à un segment du brin à copier.

L'amorce mesure environ une dizaine de nucléotides. Modèle semi conservatif. ANIMATION La réplication de l'ADN. Duplication. La duplication: ce qu'il faut savoir Liste des trous : ancien, chromatides, chromatides, complémentarité, copie, deux, deux, double, départ, guanine, modèle, même, semi conservative, thymine Certaines réponses ne sont pas encore bonnes !

duplication

% Le cycle cellulaire. Expérience de Meselson et stahl. Variabilité génétique et mutation de l'ADN (1ère S) De nombreux êtres vivants présentent des formes très variées.

Variabilité génétique et mutation de l'ADN (1ère S)

Elles sont souvent le résultat de mutations à partir d'un type général qu'on appel le type sauvage. Souris grise domestique de type sauvage Souris blanche, forme mutante albinos Souris mutante de type nude (sans poil) Un insecte est particulièrement utilisé en génétique, la mouche des fruits ou Drosophile (Drosophila melanogaster) qui présente de nombreux mutant. Drosophile de type sauvage. Effet mutagène des UV sur la levure ade2. Mutation et variabilité génétique. Transmission des mutations=hérédité. Utiliser ANAGENE MUTATIONS. Levures mutées ade2.edi. Boites UV. Photos levure ade 2. Biosynthese:la couleur des levures. TP4 problématique. ARN autoradiographie. Fractionnement des proteines seriques par electrophorese sur gel polyacrylamide. GFP. Fiche élève ADN molécule universelle. ADN vs ARN. Bilan cours:de l'information génétique aux protéines. ● Alors que l'information génétique se trouve dans le noyau, la synthèse protéique, ou protéosynthèse, a lieu dans le cytoplasme.

bilan cours:de l'information génétique aux protéines

A. L'ADN est d'abord transcrit en ARN messager (ARNm) dans le noyau ● Comme l’ADN, l'acide ribonucléique messager, ou ARNm, est un support d’information produit dans le noyau mais il peut migrer dans le cytoplasme en passant par les pores de l’enveloppe nucléaire. Il présente en outre cinq particularités : - il est formé d’un brin unique de nucléotides ; - il ne dépasse pas quelques milliers de nucléotides car il ne correspond qu’à un seul gène ; - le glucide des nucléotides est du ribose (ribonucléotides) ; - l’uracile (U) remplace la thymine (T) ; - sa durée de « vie » est courte (quelques heures en général).

Le mécanisme de la transcription 3. B. . ● La traduction s'opère en trois étapes. 1. . ● Le polypeptide acquiert enfin sa conformation et s’associe éventuellement à d’autres polypeptides. CODE GENETIQUE=ARN. Code génétique roue à partir ADN. Code génétique tableau à partir ADN. Brin transcrit brin codant. Ribosome. Épissage. Épissage calcetonine.

TP6 DREPANOCYTOSE

Jeu de roles diagnostic prénatal (personnages) Votre émission de téléréalité en direct (rôles) TP7GENETIQUE ET SANTE. 1s13. Epigénétique. Dossier réalisé en collaboration avec Déborah Bourc'his, unité Inserm 934/CNRS UMR 3215/Université Pierre et Marie Curie, Institut Curie, Paris – février 2015 Alors que la génétique correspond à l’étude des gènes, l’épigénétique s’intéresse à une "couche" d’informations complémentaires qui définit comment ces gènes vont être utilisés par une cellule… ou ne pas l’être.

Epigénétique

En d’autres termes, l’épigénétique correspond à l’étude des changements dans l’activité des gènes, n’impliquant pas de modification de la séquence d’ADN et pouvant être transmis lors des divisions cellulaires. Contrairement aux mutations qui affectent la séquence d’ADN, les modifications épigénétiques sont réversibles. © Inserm, B. Villoutreix Structure tridimensionnelle d'un fragment d'ADN. Les gènes dans tous leurs étatsActif ou inactif, allumé ou éteint, exprimé ou réprimé : différents champs sémantiques sont couramment utilisés pour définir l’état d’un gène.

Mécanismes moléculaires de l’épigénétique. © BANORA Mohamed Youssef / DE ALMEIDA-ENGLER Ja Modifications de l’ADN La catégorie la mieux caractérisée de marques épigénétiques est la méthylation de l’ADN, qui concerne les cytosines de l’ADN placées dans les séquences CG, CHG et CHH (H = A, T ou C).

Mécanismes moléculaires de l’épigénétique

Une autre modification, la 5-hydroxyméthylation, a été mise en évidence plus récemment. Chez les animaux, 3 à 8 % des cytosines sont méthylées, le taux atteint 50 % chez les végétaux et… zéro chez les levures et les nématodes. Lorsque ces méthylations se font dans les régions promotrices des gènes, on a généralement une répression de l’expression génique, alors qu’une méthylation à l’intérieur des gènes est souvent corrélée à une forte expression. Les méthylations sont maintenues au cours des divisions cellulaires à condition que les enzymes de méthylations soient présentes et actives (voir encadré). Épigénétique : quand l'environnement modifie les gènes. On les a localisés, analysés, triturés, decryptés, séquencés.

Épigénétique : quand l'environnement modifie les gènes

Chez l'humain comme chez le rat, la chèvre, le buffle, la drosophile ou même le riz et le blé, les gènes ont été scrutés à la loupe dans les laboratoires du monde entier. On commence tranquillement à percer le mystère de ces fragments d'ADN qui tricotent les organismes vivants. Et pourtant, l'essentiel se trouve peut-être au-delà de la génétique. L'essentiel se trouve peut-être dans l'épigénétique. L'épigénétique, l'hérédité au-delà de l'ADN. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Florence Rosier L'épigénétique, c'est d'abord cette idée que tout n'est pas inscrit dans la séquence d'ADN du génome.

L'épigénétique, l'hérédité au-delà de l'ADN

"C'est un concept qui dément en partie la "fatalité" des gènes", relève Michel Morange, professeur de biologie à l'ENS. Plus précisément, "l'épigénétique est l'étude des changements d'activité des gènes - donc des changements de caractères - qui sont transmis au fil des divisions cellulaires ou des générations sans faire appel à des mutations de l'ADN", explique Vincent Colot, spécialiste de l'épigénétique des végétaux à l'Institut de biologie de l'Ecole normale supérieure (ENS-CNRS-Inserm, Paris).

Est-ce la fin de l'ère du "tout-ADN", qui a connu son apogée vers l'an 2000 avec les grandes manoeuvres du séquençage du génome humain ?

TP8