background preloader

Sciences

Facebook Twitter

Jamy Gourmaud on LinkedIn: □ Nos montagnes sont fragilisées par le réchauffement climatique. Twitter. Youtube. Twitter. Nos neurones renouvellent sans cesse leur réseau. Pendant le sommeil, nos neurones sont loin d'être au repos, d'après de nouveaux travaux de l'Inserm publiés dans Science Advances.

Nos neurones renouvellent sans cesse leur réseau

Pour consolider nos apprentissages de la journée, ils ne cessent de changer de rôle et de faire varier le circuit suivi par l'information transmise. On pensait que les neurones communiquaient de façon cadrée et répétitive… mais non ! Que font les cellules du cerveau, les neurones, pendant notre sommeil ? Si l'on sait qu'elles sont activité constante pour se transmettre des informations sous forme d'activité électrique, on connait encore mal la façon dont le circuit suivi par les informations est déterminé. Ainsi, l’électroencéphalogramme, qui permet de mesurer l’activité électrique globale du cerveau, montre des ondes régulières plus ou moins rapides selon les phases de sommeil, mais il ne permet pas de savoir comment est traitée l’information à l’échelle du neurone.

Les neurones se relaient et changent de rôle selon les besoins. First known gene transfer from plant to insect identified. A pernicious agricultural pest owes some of its success to a gene pilfered from its plant host millions of years ago.

First known gene transfer from plant to insect identified

The finding, reported today in Cell1, is the first known example of a natural gene transfer from a plant to an insect. It also explains one reason why the whitefly Bemisia tabaci is so adept at munching on crops: the gene that it swiped from plants enables it to neutralize a toxin that some plants produce to defend against insects. Early work suggests that inhibiting this gene can render the whiteflies vulnerable to the toxin, providing a potential route to combating the pest. “This exposes a mechanism through which we can tip the scales back in the plant’s favour,” says Andrew Gloss, who studies plant–pest interactions at the University of Chicago in Illinois. “It’s a remarkable example of how studying evolution can inform new approaches for applications like crop protection.”

Youtube. 2021 03 23 06 33 45. La selection artificielle dans la domestication des plantes. Une nouvelle piste pour comprendre la tectonique des plaques : le verre d’olivine. La séparation entre la lithosphère rigide et l’asthénosphère ductile est une discontinuité mécanique majeure du globe terrestre.

Une nouvelle piste pour comprendre la tectonique des plaques : le verre d’olivine

Cette frontière se caractérise par une chute de viscosité de cinq ordres de grandeur généralement associée à l’intervalle de température 1300-1400 K. Elle est la clé du couplage mécanique entre la convection asthénosphérique sous-jacente et les mouvements horizontaux des plaques lithosphériques, pourtant son origine est encore incertaine. Une nouvelle étude, réalisée dans le cadre de l’ERC TimeMan, aborde cette question sous l’angle des propriétés mécaniques de l’olivine qui est le minéral le plus abondant du manteau lithosphérique. Bien que l’olivine fasse l’objet de nombreuses études, la manière dont ce minéral peut se déformer dans la nature est encore mal comprise.

Doc-0k-08-docs.googleusercontent. [Conférence] Le goût du vrai par Etienne Klein. 28 Minutes - L'ADN remonte le temps / Procédure de destitution de Trump (13/01/2021) - Regarder l’émission complète. ADN : on a tous en nous quelque chose de NéandertalEt si l'on avait découvert une machine à remonter le temps ?

28 Minutes - L'ADN remonte le temps / Procédure de destitution de Trump (13/01/2021) - Regarder l’émission complète

Cela semble fou et pourtant il ne s'agit pas de science-fiction mais du sujet du livre de Ludovic Orlando, docteur en paléogénétique et directeur de recherche au CNRS. Dans "ADN fossile, une machine à remonter le temps. Les tests ADN en archéologie", aux éditions Odile Jacob, le professeur nous explique comment l'ADN regorge de données sur notre passé biologique, mais il nous met en garde : Jurassic Park reste et restera une fiction. Ludovic Orlando est notre invité. Deuxième procédure de destitution contre Donald Trump : à une semaine de sa fin de mandat, à quoi ça sert ?

Quand un canal en cache un autre. Les canaux ioniques sont des microgénérateurs de courant.

Quand un canal en cache un autre

Ce sont des complexes protéiques constitués de sous-unités α qui forment le « pore » du canal par lequel transitent les ions et de sous-unités dites auxiliaires (β) régulatrices associées. Les mutations génétiques affectant les sous-unités α et β régulatrices sont fréquemment associées à diverses maladies, appelées canalopathies, telles que la migraine, les arythmies cardiaques ou encore l’épilepsie. Il est admis que les sous-unités α et β s’associent de façon spécifique pour donner un seul type de canal. Cet article remet ce dogme en question. La sous-unité α, pore du canal KCNQ1 qui appartient à la superfamille des canaux voltage-dépendants, s’associe à la sous-unité β-KCNE1 pour générer le courant potassique « Iks » dont le dysfonctionnement induit des arythmies cardiaques.