background preloader

Chapitre 12 : génome humain et histoire de l'humanité

Facebook Twitter

Nous avons séquencé le plus ancien ADN au monde, celui de mammouths vieux de ... Pour la plupart d’entre nous, les mammouths sont ces pachydermes laineux emblématiques de la dernière période glaciaire, qui a pris fin il y a environ 12 000 ans.

Nous avons séquencé le plus ancien ADN au monde, celui de mammouths vieux de ...

En réalité, l’espèce est apparue en Afrique voici près de 5 millions d’années, avant de se répandre et de se diversifier en Eurasie et en Amérique du Nord. On pensait jusqu’ici que le mammouth des steppes, qui peuplait la Sibérie il y a environ un million d’années, était l’ancêtre d’espèces apparues plus tard, comme les mammouths laineux et colombiens. La révolution de la génomique : les nouvelles méthodes de séquençage et leurs applications. 4.

La révolution de la génomique : les nouvelles méthodes de séquençage et leurs applications

Traitement des données de séquençage : le rôle de la bio-informatique. Les technologies NGS et TGS ont nécessité le développement d’outils de bio-informatique spécifiques, capables d’analyser les données générées par les différentes méthodes. Le projet « Génome humain », une mine de découvertes. Réflexions sur le 20e anniversaire du séquençage du génome humain. Le 26 juin 2000, dans la salle est de la Maison Blanche, j’ai annoncé sur le podium le séquençage du génome humain, un projet réalisé en seulement neuf mois par mon équipe – relativement petite.

Réflexions sur le 20e anniversaire du séquençage du génome humain

Le président américain Bill Clinton était assis derrière moi, et le premier ministre britannique Tony Blair était présent sur un écran géant. Francis Collins était sur scène en tant que chef de l’équipe du génome humain des Instituts nationaux de la santé (NIH). Devant moi étaient assis certains des principaux chercheurs associés au séquençage du génome humain ainsi que des hauts fonctionnaires et des ambassadeurs du monde entier.

La paléogénétique sans os est née. C’est une immense surprise : il est possible retrouver de l'ADN humain dans les sédiments des grottes occupées il y a des centaines de milliers d'années.

La paléogénétique sans os est née

C'est ce que vient de démontrer une équipe conduite par Svante Pääbo et Matthias Meyer, de l’Institut Max Planck d’anthropologie évolutionniste à Leipzig. Ces chercheurs ont rassemblé 85 échantillons de sédiments prélevés dans des cavernes habitées par des néandertaliens ou des denisoviens, puis ils ont tenté d’en extraire de l’ADN mitochondrial. Cet « ADNmt » provient, non pas du noyau de la cellule, mais des mitochondries, les petits organites qui lui apportent son énergie. Surprise, alors que un milligramme d’os ancien contient généralement entre 34 et 9000 fragments d’ADNmt, un milligramme de sédiment contient entre 30 et 4500 fragments d’ADNmt appartenant à des espèces de mammifère. Au final, les chercheurs ont pu identifier des séquences d’ADN mitochondrial attribuables à 12 familles mammifères.

Et l'Homme ? Un génome humain de 4 000 siècles. Le site de Denisova est situé en Sibérie centrale ; celui de Sima de los Huesos (la fosse aux os), dans le Nord de l’Espagne.

Un génome humain de 4 000 siècles

Pourtant, le génome mitochondrial d’un enfant mort à Denisova il y a 80 000 ans et celui d’un autre enterré dans la Sima de los Huesos il y a quelque 400 000 ans sont étonnamment proches. C'est ce qu'a constaté l’équipe de Matthias Meyer, de l’Institut Max Planck pour l’anthropologie évolutive de Leipzig, en Allemagne. La morphologie de l’enfant et des spécimens de la même époque trouvés à la Sima de los Huesos invite à les rattacher à Homo heildelbergensis.

[40 ans] 1977 : Premier génome séquencé, la saga de l'ADN. Le génome du phage phiX174 ne comptait que 5 386 nucléotides (les constituants de l'ADN) et 11 gènes – rien à côté des génomes analysés aujourd'hui.

[40 ans] 1977 : Premier génome séquencé, la saga de l'ADN

Pourtant, le séquençage de ce virus bactérien en 1977, au prix de plusieurs mois de travail, fit sensation. Il prouvait que des outils existaient enfin pour lire l'ADN. Pour comprendre à quel point ces outils étaient attendus, il faut remonter bien plus tôt. La compréhension des mécanismes de l'hérédité ne date pas des seuls travaux, fussent-ils remarquables, du moine autrichien Gregor Mendel. Sciencetips - 'À bout de souffle' Nationalgeographic. « Nous avons même mis au jour des restes humains enterrés en Écosse avec des épées et des éléments de combat vikings qui ne sont pas du tout scandinaves d'un point de vue génétique », ajoute-t-il.

nationalgeographic

Willerslev indique par ailleurs que les résultats prouvent que la vague viking n'était pas purement scandinave. « Elle trouve ses origines en Scandinavie, mais elle s'est répandue et s'est associée à d'autres peuples à travers le monde. » Les sujets étudiés ne présentaient pas non plus autant de points communs avec les Scandinaves modernes que nous pourrions le penser. Seuls 15 à 30 % des Suédois modernes partagent un capital génétique semblable aux individus étudiés qui vivaient dans la région il y a 1 300 ans, ce qui suggère encore plus de migrations et de mélanges de peuples après l'ère viking. La tolérance au lactose. On vous parle de cette capacité qu’ont certains humains de boire sans souci une grande quantité de lait.

La tolérance au lactose

Ils arrivent à digérer le lactose contenu dans le lait : ils sont tolérants au lactose. Le lactose est un gros sucre, pour être digéré il doit être cassé en plus petit sucre. C’est ce que fait une enzyme, la lactase, elle casse le lactose en glucose et galactose. La sévérité du Covid-19 peut-elle s'expliquer par la génétique? L'origine des Incas à l'épreuve de la génétique. Il faut retrouver les descendants des Incas.

l'origine des Incas à l'épreuve de la génétique

Depuis 2015, le généticien péruvien Ricardo Fujita n’a qu’une obsession : prouver que la lignée inca ne s’est pas éteinte. Le scientifique a comparé l’ADN de momies à celui de 3 000 habitants originaires de Puno, proche du lac Titicaca, ou de Cuzco, lieux d’origine supposés de ce peuple. Le résultat a été publié en mai 2018 dans la revue spécialisée Molecular Genetics and Genomics : 200 habitants ont un patrimoine génétique proche de celui des Incas.

Nos lointains ancêtres : Neandertal. Homo sapiens, les nouvelles origines - ARTE. L'histoire humaine lue dans son génome -SVT - LA VIE 1ère spé #4 - Mathrix. Paléontologue - Onisep. Guide-conférencier / guide-conférencière - Onisep. Conservateur / conservatrice du patrimoine - Onisep. Espace jeunes - Bio-informaticien. Vos missions Développer des outils informatiques et logiciels.

Espace jeunes - Bio-informaticien

Gérer le format, l’archivage, le traitement et la mise à disposition des données (bases de données, visualisation...). Sciencetips - 'Le Roi est mort…'