background preloader

Chapitre 10 : l'évolution, une grille de lecture du monde

Facebook Twitter

Dent de sagesse (Vidéo) De la chair de poule au tendon du poignet : cinq vestiges de l'évolution plus vraiment utiles. Un frisson de peur, une température un peu trop froide, et voilà votre peau qui se couvre de chair de poule, vos poils qui se hérissent.

De la chair de poule au tendon du poignet : cinq vestiges de l'évolution plus vraiment utiles

La réaction est si habituelle qu'on ne l'interroge plus, tout juste se contente-t-on d'attester qu'elle valide un état physique ou émotionnel. La chair de poule, pourtant, est un phénomène très ancien, que nous aurions hérité de nos lointains ancêtres... mais qui n'a plus guère d'utilité. L'être humain possède encore certaines caractéristiques issues d'une longue évolution et dont il ne profite plus.

On appelle ces caractéristiques ayant perdu leur utilité première des "structures vestigiales". Certaines existent de façon permanente, comme la chair de poule, d'autres sont des atavismes, c'est-à-dire des caractères hérités génétiquement, qui se manifestent à nouveau chez un individu alors qu'ils avaient sauté une ou plusieurs générations. Un tendon sur le poignet ? Pas de panique si vous constatez que vous êtes dépourvu de ce muscle cependant... L'évolution de l'enfantement (Document) Responsable de laboratoire de recherche - Onisep. À la tête d'une équipe de chercheurs et de techniciens, le responsable de laboratoire de recherche produit des connaissances et des savoirs nouveaux.

responsable de laboratoire de recherche - Onisep

Expert dans un domaine (biologie, médecine, agronomie, chimie, démographie, sociologie, etc.), il a acquis assez d'expérience pour pouvoir définir, piloter et valider des travaux scientifiques. Il encadre les chercheurs de son laboratoire et cherche des financements pour les différents programmes qu'il souhaite déployer. Enseignant-chercheur / enseignante-chercheuse - Onisep. Chercheur / chercheuse en biologie - Onisep. Mettre au point de nouveaux médicaments, étudier une maladie génétique, ou encore analyser des produits cosmétiques, telles peuvent être les activités du chercheur en biologie.

chercheur / chercheuse en biologie - Onisep

Spécialisé dans un domaine particulier, il partage son quotidien entre expérimentation en laboratoire et retranscription de résultats. Bien qu'autonome, le chercheur est entouré d'une équipe, parfois pluridisciplinaire, avec laquelle il mène ses travaux de recherche. La communication scientifique occupe une place centrale dans son travail : veille documentaire, rédaction d'articles scientifiques ou rencontres internationales lui permettent d'actualiser ses connaissances. La maîtrise de l'anglais, langue de communication internationale, est d'ailleurs incontournable.

Le chercheur peut également transmettre son savoir à travers l'enseignement universitaire. Malgré un haut niveau de qualification, l'insertion professionnelle des chercheurs reste difficile en France. Paléontologue - Onisep. L’évolution, une grille de lecture du monde (Enseignement scientifique Tle) L'ophtalmologie chez les animaux - Tu mourras moins bête - ARTE. Savez-vous vraiment ce qu'il y a dans une figue? CUISINE - Apprendre que les artichauts sont des fleurs et les câpres, des boutons de fleurs marinés, nous a ouvert les yeux.

Savez-vous vraiment ce qu'il y a dans une figue?

Mais quand on a su ce qu’il y avait dans les figues — et comment elles dépendaient des guêpes —, on a remis en cause tout ce qu’on croyait savoir sur le monde qui nous entoure. Pour faire simple, les figues ne sont pas des fruits mais des fleurs inversées. Les figuiers ne fleurissent pas comme les pommiers ou les poiriers. Leurs fleurs éclosent à l’intérieur du réceptacle en forme de poire qui donnera le fruit que nous mangeons. Une fleur de figuier ne produit qu’un fruit contenant une seule graine et une coquille rigide, l’akène (c’est ce qui lui donne son côté croquant). Mais ce n’est pas la seule particularité de la figue. Parce que les fleurs du figuier éclosent en interne, elles dépendent d’un processus spécifique pour la pollinisation car elles ne peuvent dépendre du vent ou des abeilles pour répandre leur pollen. » À voir également sur Le HuffPost:

Une artère particulière persiste chez de plus en plus d'adultes, un signe que... L’évolution joue lentement son rôle depuis plusieurs centaines de millions d’années, et continue de le faire aujourd’hui.

Une artère particulière persiste chez de plus en plus d'adultes, un signe que...

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’espèce Homo sapiens n’est pas figée et, comme tous les autres animaux, continue son évolution, notamment en termes anatomiques. En effet, des chercheurs ont récemment montré qu’une artère particulière, l’artère médiane de l’avant-bras, qui se développe durant le stade embryonnaire et disparaît généralement ensuite, persiste aujourd’hui chez de plus en plus d’adultes.

Selon les auteurs, cela montre explicitement que l’évolution humaine est encore en marche. Des chercheurs de l’Université Flinders et de l’Université d’Adélaïde en Australie ont remarqué qu’une artère qui descend temporairement au centre de nos avant-bras alors que nous sommes encore dans l’utérus, ne disparaît pas aussi souvent qu’auparavant. Sources : Journal of Anatomy. L'évolution de l'œil (Document) Evolution of the human eye (Vidéo) Evolution of eyes master (Vidéo) Ce vieux corps (Document) Pourquoi les hommes ont ils des tétons? (Document)