background preloader

Chapitre 1 : l'atmosphère terrestre et la vie

Facebook Twitter

Catastrophe du lac Nyos. Le 21 août 1986, une éruption limnique au lac Nyos (ou lac Lwi) dans le nord-ouest du Cameroun, a tué 1 746 personnes et près de 3 000 animaux d'élevage.

Catastrophe du lac Nyos

L'éruption a déclenché la libération soudaine d'environ 100 000 à 300 000 tonnes de dioxyde de carbone (CO2)[1],[2]. Le nuage de gaz s'est d'abord élevé à près de 100 km/h avant de retomber, étant plus lourd que l'air, sur les villages voisins, étouffant personnes et animaux sur 25 km autour du lac[3],[4]. Un dispositif de dégazage a depuis été installé sur le lac, dans le but de réduire la concentration de CO2 dans les eaux profondes et, en conséquence, le risque de nouvelles éruptions. Activités et cours. L'atmosphère terrestre et la vie (Enseignement scientifique Tle) Enseignement scientifique - Terminale - De l'atmosphère primitive à l'atmosphère actuelle. Cycle de l'oxygène.

Enseignement scientifique - Terminale - La couche d'ozone. Enseignement scientifique - Terminale - Le cycle du carbone. Le cycle du carbone. (10) Équilibrer/ajuster une équation - Physique-Chimie - Tous niveaux. Identifier une FORMULE CHIMIQUE. Tout comprendre sur l'atmosphère - Dossier #1 - L'Esprit Sorcier. La chronique du vivant : l’oxygène. Il représente 20% de notre atmosphère – mais c’est un intrus car il ne devrait pas y en avoir sur Terre !

La chronique du vivant : l’oxygène

Notre atmosphère originelle est formée de gaz échappés des matériaux météoritiques, réunis pour former le globe terrestre. Or, quand on les chauffe expérimentalement, de telles météorites ne libèrent pas d’oxygène ! Eh oui, tout le monde sait que la photosynthèse des plantes et des algues produit de l’oxygène : eh bien, la vie végétale est la source exclusive de notre oxygène atmosphérique ! C’est un produit de la vie terrestre. Quand cet oxygène est-il apparu ? Justement, au moment où la photosynthèse est apparue, avec les toutes premières bactéries photosynthétiques. La couche d'ozone, son rôle, son trou. La taille du trou dans la couche d'ozone Antarctique a considérablement augme... Alors que la fonte des glaces et la disparition progressive des écosystèmes continuent en Antarctique, la couche d’ozone qui surplombe le continent se trouve elle aussi dans une mauvaise situation.

La taille du trou dans la couche d'ozone Antarctique a considérablement augme...

Alors qu’en 2019, sous l’effet de conditions atmosphériques favorables, le trou dans la couche d’ozone avait rétréci, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Au début du mois, le trou couvrait une surface de 25 millions de km², une augmentation considérable par rapport aux chiffres de l’année dernière. En cause ? Les températures et les réactions photochimiques atmosphériques produits par les aérosols d’origine humaine. De nouvelles mesures du satellite Copernicus Sentinel-5P de l’Agence spatiale européenne montrent que le trou a atteint sa taille maximale d’environ 25 millions de kilomètres carrés le 2 octobre de cette année. Ozone Watch: Antarctic ozone maps for 2020-07. View all of the Antarctic Hemisphere daily maps of total ozone for July 2020.

Ozone Watch: Antarctic ozone maps for 2020-07

Satellite instruments monitor the ozone layer, and we use their data to create the images that depict the amount of ozone. Click any map image to bring up a new page with a high-resolution map. L’ozone : bon ou mauvais ? On entend parler de bon et de mauvais ozone ; cette question a-t-elle un sens ?

L’ozone : bon ou mauvais ?

Première phrase rencontrée : Le trou de la couche d’ozone nous met en danger, l’ozone est « bon ». L’ozone dit stratosphérique (*) se forme dans la haute atmosphère sous l’action des rayonnements UV (ultraviolet) très énergétiques provenant du soleil (**). En absorbant des rayonnements UV-C, une petite quantité de dioxygène O2 se transforme en ozone O3.

Les plantes changent de couleur sous le rayonnement solaire. Il n'y a qu'un seul moyen de pouvoir comparer des pétales d'une même espèce à plusieurs décennies d'intervalle : les herbiers.

Les plantes changent de couleur sous le rayonnement solaire

Matthew Koski a donc sillonné le monde pour aller explorer les collections des muséums d'histoire naturelle de New York et de Pennsylvanie aux Etats-Unis, d'Australie, d'Allemagne et de France où l'herbier du Muséum d'histoire naturelle de Paris a reçu sa visite. Le chercheur a pu ainsi calculer grâce à un appareil photo sensible aux UV la teneur en pigments de 1.238 fleurs de 42 espèces de 1941 à 2017 poussant sur trois continents. Plus on s'approche des pôles, plus les plantes se protègent contre les UV Ce travail de bénédictin a été récompensé par une découverte.

En moyenne, la teneur en pigments absorbant les UV a augmenté de 2% par an ces 75 dernières années donnant sur les caméras UV une couleur des pétales plus sombre. L'histoire du carbone - passé et présent. Welcome to Carbon Atlas. Infographic Emissions2019 French. Data Science vs Fake - On pourra bientôt vivre sur Mars. Qu'est ce que tu respires ? Géologue - Onisep. Détective moderne qui déchiffre les secrets de la Terre, le géologue ramasse des fragments de roche, des fossiles, prélève du gaz au sommet d'un volcan.

géologue - Onisep

Astrophysicien / astrophysicienne - Onisep. Planètes, comètes, astéroïdes, trous noirs, galaxies, quasars : l'univers constitue le laboratoire de recherche privilégié de l'astronome.

astrophysicien / astrophysicienne - Onisep

Pour recenser et classer les astres selon leur composition et leur éclat, l'astrophysicien doit avant tout observer. Pour cela, il dispose d'instruments de mesure perfectionnés : télescopes captant la lumière visible et le rayonnement invisible émis par les astres (rayons gamma, X, rayonnement ultraviolet, infrarouge, ondes radio), interféromètres à miroirs multiples, mais aussi satellites et sondes spatiales qui transmettent des mesures non altérées par l'atmosphère terrestre, ce qui accélère encore les possibilités de découverte. Mais observer ne suffit pas. Comme tout chercheur, l'astrophysicien confronte les résultats de ses observations à ce que prévoit la théorie, pour comprendre la nature des astres et expliquer leur évolution. Il doit aussi définir et mettre au point les instruments qui lui permettront de progresser dans ses recherches. Hydrogéologue - Onisep. Géochimiste - Onisep. Volcanologue - Onisep.