background preloader

Design thinking

Facebook Twitter

Définition et critique du design thinking. Il suffit de prononcer les 5 mots magiques EMPHATISE – DEFINE – IDEATE – PROTOTYPE – TEST au milieu d’une assemblée pour que tous les participants dodelinent de la tête avec l’air entendu de ceux qui partagent le secret le moins bien gardé qui soit, la grande confrérie des sachants, les zélateurs de l’évangile selon saint Ideo.

Définition et critique du design thinking

À noter l’effort imposé aux agences, dans l’obligation de développer des trésors d’ingéniosité lexicale pour trouver des synonymes à ces 5 piliers. Que tout le monde reprenne texto une méthode posée avec brio par les frères Kelley entre autres il y a déjà plus de 35 ans cela ne pose pas de problème, le souci serait que cela se voie de trop. Le design avait déjà connu une révolution copernicienne initiée par Raymond Loewy et sa théorie du beau dans le design industriel. Ideo, l’agence californienne fondée par les frères Kelley a, elle aussi, apporté une brique considérable à notre approche du design et surtout à l’usage que l’on en fait. Les méthodes visuelles en design-thinking.

Popularisé par Tim Brown et développé par de nombreux auteurs, le design-thinking propose d'adopter une démarche de designer pour mener un projet d'innovation.

Les méthodes visuelles en design-thinking

Chaque étape du processus mobilise les sens, et en particulier la vision. Le design a ici un sens stratégique. Ce n'est pas le design carossier qui arrive en fin de projet et pour reprendre l'expression de Dieter Rams, qui viendrait "mettre du rouge à lèvre à un gorille". Cet article s'appuie sur l'approche du design-thinking que propose Jean-Patrick Péché, qui a proposé un mooc sur le sujet sur la plateforme Unow. Il ne prétend pas donner un résumé de la méthode, mais il vous donnera un aperçu des différents outils visuels utilisés dans le cadre d'une démarche de design-thinking. La veille, l'exploration On l'a vu, la méthode du design thinking se propose d'alterner des temps d'exploration et des temps de recentrage.

L'exploration s'étend aussi bien dans le monde virtuel que dans le monde réel. Recherche de proposition Ressources. [leçon] Qu'est-ce-que le design thinking ? - Les cahiers de l'innovation. Qu’est-ce-que le design thinking ?

[leçon] Qu'est-ce-que le design thinking ? - Les cahiers de l'innovation

Le Design Thinking est tout simplement le terme utilisé pour désigner l’ensemble des méthodes et des outils qui aident, face à un problème ou un projet d’innovation, à appliquer la même démarche que celle qu’aurait un designer. C’est une approche de l’innovation et de son management qui se veut une synthèse entre la pensée analytique et la pensée intuitive. Il s’appuie beaucoup sur un processus de co-créativité impliquant des retours de l’utilisateur final.

Ces méthodes ont été élaborées dans les années 80 par Rolf Faste sur la base des travaux de Robert McKim. Années 1950: Le publicitaire américain Alex Osborn, en mettant au point la technique du brainstorming, sensibilise le monde de l’entreprise à la pensée créative.Années 1960: Création d’un premier programme inter-départemental à l’université de Stanford, la majeure de Product Design. La valeur économique a commencé avec les ressources (céréales, minéraux). METHODCARDS FRENCH March 2014 m. Le design thinking dans l'éducation — Enseigner avec le numérique. Comme le rappelle Thot Cursus, le design thinking, défini par ailleurs par Nicolas Beudon comme « une méthode d’innovation centrée sur la créativité », peut se concrétiser en plusieurs approches.

Le design thinking dans l'éducation — Enseigner avec le numérique

Il se décompose à l'origine en 7 étapes : Définir (identification du problème), Rechercher (historique des problèmes, collecte des exemples d'échecs, rencontre avec le client), Idéater (identification des besoins et des motivations des clients finaux, remue-méninges), Prototyper (croisement et affinement des idées, créations de maquettes), Sélectionner (révision des objectifs, choix de l'idée), Implémenter (mise en place, plan d’action) et Apprendre (retour du client final, adéquation entre la solution validée et l'objectif initial, solutions d'amélioration). Ces différents stades sont ramenés à 5 éléments (Définir, Idéater, Synthétiser, Prototyper, Tester et Lancer), voire seulement à 4 ou même 3 mouvements fondamentaux pour Tim Brown (Inspiration, Idéation, Implémentation). Sources.