background preloader

Maths

Facebook Twitter

Videos

Le calcul mental à l'envers pour bien utiliser les zones de notre cerveau. - Le blog de Mathador, actualités des jeux, pédagogie du calcul mental et des maths. Depuis quelques années, on en sait plus sur la façon dont le cerveau traite les informations numériques et opératoires.

Le calcul mental à l'envers pour bien utiliser les zones de notre cerveau. - Le blog de Mathador, actualités des jeux, pédagogie du calcul mental et des maths

S.Dehaene formule l’hypothèse qu’un sens précoce du nombre favorise la compréhension future en arithmétique notamment le sens des opérations, qui à son tour renforce l’acuité numérique. Dans l’apprentissage des nombres et du calcul, il est important de privilégier des activités qui font interagir les deux zones de notre cerveau. Et si le calcul mental à l’envers était notre solution ? Dans le billet «Les secrets de notre cerveau avec les nombres», j’ai présenté les deux zones bien mises en évidence grâce à l’imagerie médicale. D’une part, la zone hIPS qualifiée par S.Dehaene de zone de la numérosité : ordre de grandeur, comparaison, rangement, tout ce qui concerne la perception, le sens du nombre.D’autre part, la zone du gyrus angulaire où le cerveau semble stocker tous les résultats appris et les mécanismes opératoires. Quelques exemples concrets. Manuel Mathématiques Cycle 4. Faire preuve d'esprit critique avant de partager un chiffre, ça prend deux minutes. (cc @Rue89Mooc @FranceInfo) #TousFactCheckeurs.

Enseigner les fractions : Quelles précautions prendre - TA@l’école. Ajouter aux Favoris Par Lucie DeBlois, professeure titulaire, Université Laval Résumé L’apprentissage des fractions pose des défis particuliers.

Enseigner les fractions : Quelles précautions prendre - TA@l’école

En effet, les élèves rencontrent à ce moment des situations qui exigent de réfléchir à des contextes où la multiplication ou la division sont nécessaires. L’apprentissage successif des nombres naturels, puis des fractions conduit souvent les élèves à « transférer » leurs premiers apprentissages aux seconds. Enseigner les fractions L’apprentissage des nombres naturels et de leurs opérations influence celle de la fraction.

Comprendre pourquoi les élèves utilisent la soustraction plutôt que la division Nous avons pu observer que la soustraction est parfois privilégiée à la division pour interpréter la fraction-opérateur (1/10 de 100). En le laissant poursuivre pour trouver 1/5 de la pierre précieuse, cet élève prend un seul bâtonnet (10) en disant : « Ça, c’est la valeur de la pierre précieuse ». Figure 1. Des critères pour prendre des précautions. Xavier Garnier Education & Formation 2020 - Bruxelles 5-5-17.pdf. Catalogue numerique lea. Des applications mathématiques pour tablettes : L'académie de Dijon montre la voie.

Professeur de mathématiques au collège Champs Plaisant de Sens, Christophe Auclair a conçu des applications mathématiques pour tablette.

Des applications mathématiques pour tablettes : L'académie de Dijon montre la voie

Présentées dernièrement au salon Eduspot, le rendez-vous de l’ensemble des acteurs de l’e-éducation, de l’e-formation et de l’e-technologie, elles ont remporté un grand succès et, saluées par les experts de la DNE, elles vont être testées dans plusieurs académies. Déjà six applications L’idée est partie d’un constat, explique en substance Christophe Auclair : si de plus en plus de classes sont équipées de tablettes, les applications pouvant servir en cours de mathématiques sont en revanche encore peu nombreuses. Aussi, pour aider et accompagner les professeurs de mathématiques, l’inspection pédagogique régionale de mathématiques de l’académie de Dijon a fait le choix de créer quelques applications pour tablettes utilisables en classe. A ce jour elles sont au nombre de six : Boommath: l’application qui résout tes équations en t’expliquant comment. Et qui en prime te l’explique de différentes façons au cas où tu serais, comme moi, totalement réfractaire.

Boommath: l’application qui résout tes équations en t’expliquant comment

J’adore ce genre de solutions qui m’auraient bien faciliter la vie. Le principe est le même qu’avec Malmath pour Android ou Mathologica pour windows. Vous saisissez votre équation et l’application se charge de vous fournir le résultat, en détaillant les différentes étapes. L’interface est on ne peut plus simple. un cadre de saisie en haut de l’écran, un clavier virtuel en bas. On saisit, on appuit sur OK et la fenêtre centrale vous affiche le détail.

Chaque étape peut encore être détaillée en appuyant sur le petit signe + apparaissant parfois. Et si vous avec encore du mal à comprendre, en touchant les zones d’explications, vous aurez une nouvelle explication vocale cette fois, accompagnée d’une animations expliquant par exemple les déplacements de données ou la suppression des éléments devenus inutiles dans l’équation. Lien: Boommath sur Android Lien: Boommath pour iPad/iphone. Magic Makers.

Programmation