background preloader

Psychologie

Facebook Twitter

Folie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Folie

La folie est une notion extrêmement polysémique. Elle désigne le plus souvent des comportements jugés et qualifiés d'anormaux. Délire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Délire

Les délires surviennent habituellement dans le contexte d'une maladie mentale ou neurologique, bien qu'ils ne soient liés à aucune maladie particulière et qu'ils puissent apparaître dans le contexte de certains états pathologiques (aussi bien physiques que mentaux). Cependant, ils sont d'une importance particulière dans le diagnostic des troubles psychotiques incluant schizophrénie, paraphrénie, épisodes maniaques du trouble bipolaire et la dépression psychotique.

Définition[modifier | modifier le code] Le psychiatre et philosophe Karl Jaspers a été le premier à définir trois principaux critères de délires de son ouvrage de 1913 intitulé General Psychopathology[1]. Ces critères sont : Dépression psychotique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dépression psychotique

Symptômes[modifier | modifier le code] Les individus atteint de dépression psychotique souffrent d'un épisode dépressif majeur accompagné de symptômes psychotiques incluant les délires et/ou les hallucinations[1]. Les délires peuvent être classifié comme interférant avec l'humeur, aux dépens de leur nature[1]. Anhédonie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anhédonie

Histoire[modifier | modifier le code] Le mot est un néologisme proposé par Théodule Ribot en 1896 pour désigner l'insensibilité au plaisir. Traduit en anglais par anhedonia, ce terme a eu beaucoup de succès dans les pays anglo-saxons, aboutissant à de nombreuses recherches et publications. Trouble bipolaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Trouble bipolaire

La cause n'est pas clairement déterminée. Elle associe à la fois des facteurs de vulnérabilité génétique et des facteurs environnementaux[1]. Le traitement des troubles bipolaires repose sur une aide psychologique adaptée au patient et des médicaments psychotropes et antipsychotiques[1]. Manie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Manie

Il ne faut pas confondre l’état maniaque avec des traits obsessionnels (obsession du ménage et de la propreté par exemple), acception pourtant retenue dans le langage courant. Symptômes et signes[modifier | modifier le code] Un épisode maniaque est caractérisé par une modification de l’humeur, et la survenue de certains symptômes tels ceux décrits ici. Bien évidemment, tous les symptômes ne sont pas présents à la fois chez un même individu.

Beaucoup d’aspects permettent de considérer la manie comme une « dépression inversée », dans le sens d’une « accélération », une intensification des pensées, des émotions (tout est plus fort, plus vif, plus intense, y compris la douleur morale ou la tristesse parfois, ce qui amène à des confusions diagnostiques). Des symptômes typiques sont par exemple : Traitements[modifier | modifier le code] Le traitement préventif est essentiel pour éviter les rechutes. Notes et références[modifier | modifier le code] Psychose. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Psychose

La psychose (du mot grec ψυχή, psyche, « esprit, âme », et -ωσις, -osis, « anomalie ») est un terme générique psychiatrique désignant un trouble, ou une condition anormale, de l'esprit évoquant le plus souvent une « perte de contact avec la réalité. » Les individus souffrant de psychose sont nommés des « psychotiques ». La psychose qualifie les formes sévères d'un trouble psychiatrique durant lesquelles peuvent survenir délires, hallucinations, violences irrépressibles ou encore une perception distordue de la réalité.[2]. Le terme de « psychose » a une utilisation très variée et peut désigner toute expérience délirante ou aberrante exprimée dans les mécanismes complexes et catatoniques de la schizophrénie et du trouble bipolaire de type I[3],[4]. Trouble mental. Paranoïa. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paranoïa

La paranoïa n'est pas un trouble anxieux mais une psychose. Elle implique essentiellement, non pas un sentiment d'angoisse ou de peur, mais des dérèglements de la pensée (jugement faussé, erroné) dont le malade n'a que rarement conscience. Il est opportun d'en différencier la personnalité paranoïaque, qui est un caractère particulier chez certains sujets, mais sans développement d'un délire (même si une personnalité paranoïaque peut évoluer vers une authentique paranoïa). Au début du XXIe siècle, dans un sens dérivé, le langage commun ou journalistique utilise le terme « paranoïa » pour rendre compte de traits de personnalités caractérisés par une extrême méfiance ou une grande suspicion, qui ne sont pas pathologiques. Paraphrénie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paraphrénie

La paraphrénie est un état délirant faisant partie des psychoses chroniques non dissociatives et est une condition nettement distincte de la psychose hallucinatoire chronique et de la paranoïa de par la coexistence d'une intense activité délirante limitée à certains domaines de la vie intellectuelle, et une vie par ailleurs normale dans d'autres domaines. Ainsi, le paraphrène agit et pense comme si le délire n'avait pas envahi tous les domaines de sa vie psychique : il existe une bonne adaptation au réel. La maladie débute habituellement autour de 40 ans, parfois brutalement, mais le plus souvent insidieusement. Délire paranoïaque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Délire paranoïaque

En sémiologie psychiatrique, on appelle délire paranoïaque un syndrome délirant caractéristique de la paranoïa . Malgré la proximité entre les deux termes, il faut bien le distinguer du délire paranoïde qui est caractéristique du groupe des schizophrénies et qui présente une sémiologie bien différente. Sémiologie structurale [ modifier ] Le délire paranoïaque est – généralement basé sur une intuition délirante, ne fait ensuite plus appel qu'au mécanisme interprétatif ; – centré sur un seul thème (les thèmes possibles sont : jalousie, préjudice, complot , érotomanie , etc.

Trouble dissociatif de l'identité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le trouble dissociatif de l'identité (TDI ; ou trouble de la personnalité multiple selon la CIM-10) est un trouble mental défini en 1994 dans le DSM par un ensemble de critères diagnostiques comme un type particulier de trouble dissociatif. Dans les deux systèmes de terminologie, le diagnostic requiert au minimum deux personnalités qui prennent systématiquement contrôle du comportement de l'individu avec une perte de mémoire allant au-delà de l'oubli habituel ; en addition, les symptômes ne peuvent être l'effet temporaire d'un abus de substances ou d'une condition médicale généralisée[1]. Le TDI est moins répandu que les autres troubles dissociatifs, qui surviennent dans approximativement 1 % des cas, et est souvent comorbide avec d'autres troubles[2]. Il existe certaines controverses au sujet du TDI. Trouble de la pensée. Délire paranoïde.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En psychiatrie, on appelle délire paranoïde un syndrome délirant (une perte de contact avec réalité partagée par d'autres) caractéristique de la schizophrénie. Malgré la proximité entre les deux termes, il faut bien le distinguer du délire paranoïaque, caractéristique du groupe des paranoïas et présentant une sémiologie bien différente. Sémiologie structurale[modifier | modifier le code] Le délire paranoïde : Classification des psychoses de l'adulte. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En psychiatrie, il existe plusieurs classifications des psychoses de l'adulte qui proposent une typologie des différentes formes de psychoses. Les deux principales classifications reconnues internationalement sont celle de la psychopathologie européenne dérivée des travaux d'Emil Kraepelin et de ceux de l'école française, qui se réfère également à la conception freudienne d'une opposition entre névrose et psychose.

L'autre grande classification est celle de l'école nord-américaine de psychiatrie telle qu'elle est représentée dans l'instruments comme le manuel DSM-IV de l'association américaine de psychiatrie. Ces deux systèmes ne sont pas en correspondance. Sémiologie psychiatrique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'extraction de la pierre de la folie ( Jérôme Bosch 1475-1480) La sémiologie psychiatrique , branche de la sémiologie médicale , est l'étude des signes, symptômes et syndromes que l'on peut observer au cours des troubles psychiques. La sémiologie est l’étude, au sens le plus général, des systèmes de communication et plus précisément, l’étude des signes en usage dans une société donnée. Ici, c’est l’étude des signes qui ont un sens dans le champ de la pathologie mentale. On distingue traditionnellement les signes des symptômes, le signe étant observé et le symptôme décrit par le patient.

Schizophrénie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La schizophrénie est une maladie mentale se développant généralement au début de la vie adulte. Elle est caractérisée par des difficultés à partager une interprétation du réel avec les autres, ce qui entraîne des comportements et des discours bizarres, parfois délirants. Les facteurs connus pour être liés au développement d'une schizophrénie sont multiples : d'ordre génétique, environnemental, psychologique, neurobiologique et encore social. Au début du XXIe siècle, ils sont cependant largement incompris.

Le mécanisme de la pathologie est lui aussi incomplètement compris. Aboulie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’aboulie (du grec ἀϐουλία / aboulía, composé du préfixe privatif ἀ- (a-) et de βουλή « volonté ») est un symptôme psychiatrique qui se traduit par une incapacité à exécuter les actes pourtant planifiés, et une grande difficulté à prendre des décisions. Apragmatisme. Dépersonnalisation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir DP. La dépersonnalisation (quelques fois DP) est une anomalie du mécanisme cognitif. O- Athymhormie schizophrénique - CERIMES. Schizophasie. Déréalisation.