background preloader

Papilles

Facebook Twitter

Fondants au chocolat. Carrés croustillants à la framboise. Le cheesecake qui tue mémé. Je sais que les puristes ne jurent que par le Cheesecake New-yorkais.

Le cheesecake qui tue mémé

Je ne suis jamais allé à NYC (C’est comme ça qu’on dit New York City quand on est trop swag). Je n’ai donc pas pu goûter aux fameux Cheesecakes qui sont proposés là-bas. Par contre, j’ai déjà mangé des Cheesecake à Rouen, à Trouville-sur-Mer, à Dijon, à …. bref, j’en ai mangé beaucoup. Ça me suffit bien. Paleron mariné au vin rouge. Le pudding de quand j'étais p'tite. Tiguadegue. Les fins gastronomes aux 4 coins du monde reconnaissent que la cuisine française est une référence.

Tiguadegue

Riche par son adaptation continue de plats traditionnels régionaux mais aussi par la créativité renouvelée de ses chefs étoilés, elle bénéficie aujourd’hui d’un fort cosmopolitisme urbain. Il ne sera donc pas étonnant de voir des Parisiens déguster : des fajitas mexicains, des sushis japonnais , du couscous marocain, du colombo antillais ou du mafé sénégalais. Justement en parlant du mafé sénégalais, j’ai bien été surprise par son appellation en France. C’est un plat vieux de plusieurs générations, commun à toute l’Afrique de l’ouest et cuisiné presqu’ autant en Afrique centrale.

Nommé en Côte d’Ivoire « sauce arachide », « sauce Tigadeguê » dans le nord du pays (littéralement sauce pâte d’arachide), au Mali « Tigadeguènan », au Ghana « Peanuts sauce », « Azi dessi » au Togo, j’ai été assez surprise de constater que pour le commun des Francais, ce plat était typiquement Sénégalais. Sébastien Gaudard. Café Francoeur. Chez Pradel. House of 3 brothers. Bienvenue au Kaffeehaus - Kaffeehaus Paris. Ninisse.