background preloader

Pédagogie

Facebook Twitter

TaxonomieDeBloom:Accueil. La taxonomie d'Anderson et de Krathwohl. Taxonomie_BLOOM.pdf. Les pedagogies. Le triangle pédagogique. Le modèle SAMR. Dans la recherche de leviers pour faire progresser les enseignants dans leur développement de la compétence 8, j’ai trouvé que le modèle SAMR s’y prêtait plutôt bien (vo ir l’image ci-contre, source : Sébastien Stasse sur Pinterest).

Le modèle SAMR

Le modèle Substitution Augmentation Modification Redéfinition présente une perspective intéressante de l’effet de l’intégration des technologies sur l’enseignement et l’apprentissage. Il permet aussi d’établir une progression dans l’utilisation des technologies en éducation. Voici quelques précisions sur ce modèle développé par M.

Ruben Puentedura : Substitution : la technologie est un simple outil de remplacement sans améliorations fonctionnelles.Augmentation : la technologie est un outil de remplacement avec améliorations fonctionnelles.Modification : la technologie modifie la tâche de façon significative.Redéfinition : la technologie permet la création de nouvelles tâches inconcevables sans elle, Numérique Educatif. Le modèle SAMR établi par Robert Puentedura peut-être particulièrement efficace aujourd’hui pour estimer l’impact des technologies numériques dans l’enseignement, à condition qu’il soit interprété, au plus près des intentions de l’auteur.

Numérique Educatif

Il peut-être résumé de façon visuelle par les 4 étapes ci-contre, il se lit de bas en haut. En partant d’une tâche donnée, on évalue l’impact de l’utilisation de la technologie en se référant aux 4 niveaux : soit la technologie permet une amélioration (niveaux 1 et 2), soit elle permet une transformation de la tâche (niveaux 3 et 4), laquelle transformation est – d’après Puentedura – source d’un meilleur apprentissage. Voici un exemple 0 : Tâche initiale : Repérer un lieu dans un atlas. 1: Substitution : Utiliser Google Earth pour indentifier les lieux. 2: Augmentation : Utiliser les outils de Google Earth pour mesurer la distance entre deux lieux. 4: Redéfinition : Créer une narration guidée sur Google Earth et la publier en ligne. Compléments. La pédagogie inversée. La pédagogie inversée ou classe inversée qu’est ce que c’est?

La pédagogie inversée

Fini le cours magistral ! La pédagogie inversée laisse l’élève préparer le cours à la maison à l’aide de vidéos, de podcasts, de lectures conseillées par le maître. La séance en classe est alors un grand brainstorming de ce qui a été construit ou pour le moins étudié. On travaille en groupe, on bâtit un projet, on s’entraîne autour de tâches complexes.

Un immense bouleversement des pratiques enseignantes. Pourquoi la pédagogie inversée est-elle un GRAND bouleversement ? La pédagogie inversée chamboule les rôles traditionnels à l’école. En effet dans la pédagogie inversée ou classe inversée (« flip classroom » en anglais) la notion est d’abord étudiée seul par l’élève. Il y a donc d’abord transfert de l’information: l’enseignant communique le savoir ensuite l’élève doit être capable de l’assimiler et de le réinvestir ! La discipline positive:pour une relation apaisée avec vos élèvesLeWebPédagogique. Pourquoi la discipline positive?

La discipline positive:pour une relation apaisée avec vos élèvesLeWebPédagogique

Je ne suis pas connu de mes élèves pour m’emporter fréquemment, bien au contraire, mais il arrive parfois que nos chères ouailles puissent nous pousser à bout et mettent nos nerfs à rude épreuve aussi professionnel que l’on puisse être. Aussi je vais m’intéresser aujourd’hui à la discipline positive développée récemment par la psychologue Béatrice Sabaté en France depuis 2012. Elle repose sur 8 points que je vais tenter de vous exposer le plus brièvement possible: Le temps de pause Nous le savons tous, le plus souvent il est inutile d’aller à la confrontation directe et d’exiger coûte que coûte qu’un élève nous obéisse ou s’exécute sur le champs. 2. Là aussi inutile d’épiloguer mais petit rappel des « évidences ». 3. Quoi de pire qu’un enfant qui s’enferme et dont on ne tire plus rien ? 4. Cela peut-être un exercice périlleux! 5. Après toute punition ou sanction il doit être proposé à l’enfant de pouvoir réparer son erreur.