background preloader

Système solaire

Facebook Twitter

La Terre tourne en spirale autour du Soleil. RUSSIA LEAKED! EARTH'S (((REAL))) ORBIT. At the solar system's edge, more surprises from Voyager. (Phys.org) —Data from NASA's Voyager 1 spacecraft continues to provide new insight on the outskirts of our solar system, a frontier thought to be the last that Voyager will cross before becoming the first man-made object to reach interstellar space. In papers published this week in the journal Science, scientists from the Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory (APL) in Laurel, Md., and other Voyager partner institutions provide more clarity on the region they named the "magnetic highway" in December 2012. Cruising through what scientists describe as a curious, unexpected charged-particle environment, Voyager has detected, for the first time, low-energy galactic cosmic rays, now that particles of the same energy from inside the bubble around our Sun disappeared. As a result, Voyager now sees the highest level so far of particles from outside our solar bubble that originate from the death of other nearby stars.

Explore further: NASA invites the public to fly along with Voyager. NOAA / NWS Space Weather Prediction Center.

Soleil

Www.asc-csa.gc.ca/fra/educateurs/ressources/astronomie/multimedia/module3/reasons_seasons/reasons_seasons.swf. Compendium du système solaire. La formation du système solaire La raison et les lois (I) Ainsi que nous l'expliquerons dans le dossier consacré à la philosophie des sciences, la fin de la Renaissance reste marquée par le questionnement de l'homme devant les multiples facettes de son visage. Ne se suffisant plus de la parole de Dieu, l'homme prit la décision d'ouvrir le "Livre du Monde" pour y trouver une nouvelle interprétation de la réalité. Le XVIIeme siècle vit l'apparition des sciences expérimentales, basées non plus sur des concepts abstraits, sans lien avec la réalité, mais sur des données accumulées par l'expérience mainte fois répétée[1]. Les lois physiques qui nous aident à comprendre la raison de toute chose sur Terre peuvent expliquer, a priori, les phénomènes qui se produisent sur les autres planètes du système solaire.

Jusqu'au XXeme siècle les idées les plus farfelues ont été proposées pour expliquer la genèse du système solaire et de l'Univers. Que nous dit la Science aujourd'hui ? Prochain chapitre. The Planets Today : A live view of the solar system. Observer les planètes : Mars. Mars est facilement reconnaissable dans le ciel par son éclat rouge. Sa luminosité varie significativement sur une période de deux ans (voir Visibilité de Mars en 2014). Elle est très brillante aux oppositions, quand elle est le plus proche de la Terre (voir le tableau des oppositions ci-dessous). Elle est alors facilement identifiable dans le ciel. Cependant, toutes les oppositions ne se valent pas: les orbites de la Terre et de Mars autour de Soleil ne sont pas des cercles parfaits (on dit que les orbites sont excentriques), pour cette raison, la distance Terre-Mars est différente d'une opposition à l'autre.

Ainsi quand l'opposition a lieu en été, Mars atteint une magnitude de -2,8 un diamètre apparent de 25", elle est alors à moins de 60 millions de km. En revanche, quand l'opposition se réalise en hiver, Mars plus éloignée a une magnitude plus faible et un diamètre apparent plus petit. La meilleure opposition se réalise plus précisément en Août. Observation : Mars au télescope. New method of finding planets scores its first discovery. Detecting alien worlds presents a significant challenge since they are small, faint, and close to their stars. The two most prolific techniques for finding exoplanets are radial velocity (looking for wobbling stars) and transits (looking for dimming stars).

A team at Tel Aviv University and the Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA) has just discovered an exoplanet using a new method that relies on Einstein's special theory of relativity. "We are looking for very subtle effects. We needed high quality measurements of stellar brightnesses, accurate to a few parts per million," said team member David Latham of the CfA. "This was only possible because of the exquisite data NASA is collecting with the Kepler spacecraft," added lead author Simchon Faigler of Tel Aviv University, Israel. Although Kepler was designed to find transiting planets, this planet was not identified using the transit method. "Each planet-hunting technique has its strengths and weaknesses.