background preloader

Sumy08

Facebook Twitter

Traites négrières. Une colonne d'esclaves en Afrique Elles ont existé à plusieurs époques et dans divers lieux.

Traites négrières

L'une des plus importantes a eu lieu du XVIe siècle au début du XIXe siècle. Des Européens et Américains achetaient en Afrique des esclaves noirs pour les emmener de force et les revendre sur le continent américain où ils travaillaient dans les plantations du Brésil, des Antilles et des régions au sud de l'Amérique du Nord. C'est une des étapes du commerce triangulaire. La traite des noirs africains a également existé entre direction du monde musulman et méditerranéen. La traite transatlantique[modifier | modifier le wikicode] Pourquoi l'organisation de la traite transatlantique ? La colonisation européenne dans les Antilles, en Amérique centrale et dans le sud de l'Amérique du Nord a fait disparaitre un très grand nombre d'indigènes, les Amérindiens.

Déroulement d'une expédition de traite[modifier | modifier le wikicode] Traites négrières. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Traites négrières

Les traites négrières, également appelées traite des Nègres ou traite des Noirs, sont des commerces d'esclaves dont ont été victimes, par millions, les populations de l'Afrique de l'Ouest, l'Afrique centrale et l'Afrique australe durant plusieurs siècles[1]. Pour la définir, il faut associer et combiner les six éléments suivants[2] : La traite doit être distinguée de l'esclavage qui « consiste à exercer sur une personne l'un quelconque ou l'ensemble des pouvoirs liés au droit de propriété »[4].

Devoir de mémoire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Devoir de mémoire

Pour les articles homonymes, voir mémoire. Le devoir de mémoire est une expression qui désigne une obligation morale de se souvenir d'un événement historique malheureux et de ses victimes afin de faire en sorte qu'un événement de ce type ne se reproduise pas. Cette notion est apparue dans les années 1990 à propos de la Seconde Guerre mondiale, en particulier de la Shoah, elle s'est élargie depuis à d'autres épisodes malheureux de l'histoire.

Le devoir de mémoire a d'abord été promu par des associations de victimes, puis par des collectivités territoriales et par des États. Motivations[modifier | modifier le code] Le devoir de mémoire se distingue de la commémoration officielle instituée par une collectivité ou un État à la mémoire de héros ou de victimes. Le devoir de mémoire a été reconnu officiellement dans certains cas, à travers des déclarations officielles et des textes de loi (lois mémorielles) à partir de la fin du XXe siècle. Esclavage. Des esclaves sur le pont d'un navire (1900).

Esclavage

L'esclavage est la condition de personnes, en général de travailleurs, qui « appartiennent » à quelqu'un (le maître), et qui doivent lui obéir en tout. C'est donc un état de soumission. Un esclave est considéré comme un bien qui peut être vendu ou acheté, comme un objet. Sa nature humaine est donc niée ; dans les sociétés dans lesquelles l'esclavage se pratique, les esclaves ont des droits très inférieurs aux autres. De plus, ils sont capturés illégalement de certaines régions d'Afrique. L'esclavage a été très répandu pendant l'Antiquité, en particulier, dans la Grèce antique et dans la Rome antique ; il existait encore dans certaines régions de l'Europe au début du Moyen Âge.

La traite négrière atlantique et l’esclavage colonial. Esclavage et lutte pour la libertéLa traite négrière atlantique et l’esclavage colonial Plan, profil et distribution du navire La Marie Séraphique de Nantes - Musée d'histoire de Nantes La traite négrière atlantique débute au 15e siècle lorsque les Portugais commencent à acheter des hommes sur les côtes d’Afrique qu’ils explorent alors.

La traite négrière atlantique et l’esclavage colonial

La découverte du Nouveau Monde et sa colonisation par les grandes puissances maritimes européennes accélèrent le processus de façon exponentielle. L’exploitation des richesses et des territoires de l’Amérique demande une main d’œuvre abondante pour alimenter mines et plantations. Ni les émigrants européens, trop peu nombreux, ni les Indiens, décimés par l’exploitation et les maladies, ne suffisent à la tâche. Les navires européens transportent ensuite leur marchandise humaine à travers l’Atlantique, dans un terrible voyage que certains historiens ont nommé la Grande Déportation.

Le système atteint son apogée aux 18e et 19e siècles.