background preloader

J 1 Frontière germano-polonaise

Facebook Twitter

Quand les Allemands ont été expulsés de Brno. Entrevue avec l’écrivaine Kateřina Tučková. Roman des doubles perdants de la Seconde Guerre mondiale, L’expulsion de Gerta Schnirch (Vyhnání Gerty Schnirch, Host, 2009) s’inspire de faits réels et suit le destin d’une jeune femme issue de la communauté allemande de Tchécoslovaquie, expulsée de Brno, sa ville natale, dans la nuit du 30 au 31 mai 1945. Entretien avec son auteure, l’écrivaine tchèque Kateřina Tučková. Personnage fictionnel, mais inspiré par de vrais destins, Gerta Schnirch représente une petite partie des milliers de femmes, d’enfants et de vieillards devenus indésirables et jetés sur les routes en direction de l’Autriche et de l’Allemagne après la publication des décrets Beneš : celle qui, ayant survécu aux marches d’expulsions, finiront par rester en Tchécoslovaquie, vivant sous le régime communiste une vie marquée par le poids des accusations.

Depuis la publication du roman, j’ai eu toutes sortes de retours, souvent positifs. Avez-vous fait beaucoup de recherches en préparation du livre ? Quel type de recherches ? Jalon 1 : Reconnaître une frontière : la frontière germano-polonaise (1939–1990) Signé en 1990 par les deux Allemagne et les anciens Alliés (États-Unis, URSS, Royaume-Uni, France), le traité referme diplomatiquement la Seconde Guerre mondiale. Les États signataires, conscients que leurs peuples vivent mutuellement en paix depuis 1945 ; ayant à l'esprit les changements historiques survenus récemment en Europe, qui permettent de surmonter la division du continent ; sont convenus de ce qui suit : Article premier 1.

L'Allemagne unie comprendra le territoire de la République fédérale d'Allemagne, de la République démocratique allemande et de l'ensemble de Berlin. 2. Fiches frontières. Dates de création de la frontière : Tracé actuel en 1945 (Conférence de Potsdam)Longueur de la frontière : 472 kmRégions concernées : en Allemagne : Mecklenburg-Vorpommern (Poméranie occidentale), Brandenburg (Brandebourg), Sachsen (Saxe) ; en Pologne : Zachodniopomorskie (Poméranie occidentale), Lubuskie, Dolnośląskie (Basse Silésie). Programme(s) européen(s) : Interreg IVA "Allemagne Pologne" (Mecklenburg-Vorpommern/Brandenburg - Zachodniopomorskie) :Site du programmeLe programme sur le site InforegioInterreg IVA "Pologne (Wojewodztwo Lubuskie)-Brandenburg" :Site du programmeLe programme sur le site InforegioInterreg IVA "Saxe-Pologne" :Site du programmeLe programme sur le site InforegioInterreg IVA Programme opérationnel "Sud de la Baltique" : Site du programmeLe programme sur le site Inforegio Historique Ce n’est qu’après la fin de la Première Guerre mondiale que l’on peut parler de frontière germano-polonaise.

Coopération transfrontalière Coopération transfrontalière au niveau régional. L'histoire et la géographie expliquent la nouvelle frontière germano-polonaise, par Y. M. Goblet (Le Monde diplomatique, août 1954) Dans la plaine orientale sans relief la Pologne est un État millénaire où se perpétue une forte personnalité nationale, en dépit de deux fatalités géographiques : l’espace sans limite et, entre les puissances germanique et russe, une position en flèche à l’avant du monde occidental.

Mais le bassin de la Vistule est un noyau d’une idéale résistance pour un État national ; et la Pologne, entre la Baltique et la mer Noire, fut un État isthmique, traversé en outre par la vieille route commerciale du nord à la Méditerranée par la porte morave. C’est pourquoi son territoire politique, plus fluctuant en apparence qu’en réalité, a été déterminé par un axe parallèle au méridien de Varsovie et qui, sans se rompre, se déplace vers l’ouest ou vers l’est suivant les vicissitudes de l’histoire.

Au dix-huitième siècle les guerres puis les partages russo-austro-prussiens réduisirent jusqu’à zéro le territoire d’un État qui avait été l’un des plus étendus de l’Europe. Reconnaître la frontière. Une genèse compliquée Longtemps la « reconnaissance » de la frontière germano-polonaise n’a pas été chose aisée sur une carte. Après une longue période de stabilité entre le xive siècle et le milieu du xviiie siècle, la frontière occidentale de la Pologne avec les États allemands successifs a maintes fois changé dans la seconde moitié du siècle des Lumières. Dans un premier temps, elle évolue régulièrement aux rythmes des partages de la Pologne (1773, 1793, 1795).

Elle est redessinée à l’époque du Grand-Duché de Varsovie (1807) puis au congrès de Vienne, date à laquelle la frontière entre le royaume du Congrès (Pologne russe) et la Posnanie annexée par la Prusse est fixée pendant un siècle. Au sortir de la Première Guerre mondiale, le traité de Versailles fixe la majeure partie de son tracé en se fondant sur le principe des nationalités. Il butte toutefois sur deux régions à l’hétérogénéité nationale importante : la Varmie-Mazurie (sud de la Prusse orientale) et la Haute-Silésie.

ArcGIS StoryMaps.