background preloader

Régime syrien

Facebook Twitter

L'armée syrienne tue 13 manifestants après les prières. Des marches de protestation se sont déroulées à travers la Syrie malgré la répression militaire, qui a provoqué sanctions et condamnations à l'étranger.

L'armée syrienne tue 13 manifestants après les prières

Des manifestations ont eu lieu dans les villes de Hama et de Daïr az Zour, toutes deux prises pour cibles par des chars et des blindés depuis le début du mois de jeûne du ramadan. Selon les comités de coordination locale, six personnes ont été tuées par balles vendredi dans les faubourgs damascènes de Sakba et Douma, deux dans la ville commerçante d'Alep et deux autres dans la province d'Idlib, près de la frontière turque. Des habitants ont rapporté que deux manifestants avaient été tués à Hama, où des milliers de personnes ont défilé dans les rues pour réclamer à nouveau le départ du président syrien. Les deux victimes ont été abattues près des mosquées d'al Tawhid et al Sahaba, dans les quartiers résidentiels du nord de la ville. Les militants font état de plus de 1.700 civils tués au total dans la répression du mouvement anti-Assad.

Par. Répression en Syrie : le régime de Bachar al-Assad de plus en plus isolé. Jamais le président syrien Bachar al-Assad n'avait été aussi isolé sur la scène internationale.

Répression en Syrie : le régime de Bachar al-Assad de plus en plus isolé

Mais malgré les rappels d'ambassadeur des pays arabes, la condamnation du Conseil de sécurité de l'ONU, des sanctions européennes ou la réprobation religieuse, rien ne semble pouvoir arrêter la machine de guerre du régime qui aurait fait encore huit morts ce lundi, après une cinquantaine de morts dimanche. Le président syrien Bachar al-Assad a nommé lundi un nouveau ministre de la Défense «dans le cadre de changements au plus haut niveau de l'Etat décidés après les rencontres qu'a tenues le président Assad avec des délégations représentant des habitants», a expliqué la télévision. Des pays arabes rappellent leurs ambassadeurs. Il a été suivi par le Koweït qui a décidé d'une mesure similaire. «Personne ne peut accepter l'effusion de sang en Syrie (...) Les sanctions européennes. La plus haute institution sunnite très critique. La situation sur place.

L’UE étudie de nouvelles sanctions contre la Syrie. La répression continue en Syrie, notamment à Deir Ezzor.

L’UE étudie de nouvelles sanctions contre la Syrie

La ville située dans le nord-est, est prise d'assaut par l'armée. Huit personnes auraient été tuées ce lundi 8 août 2011, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Le président Bachar el-Assad a par ailleurs nommé un nouveau ministre de la Défense, le général Daoud Rajha, alors que certains pays du monde arabe lui tournent le dos : Bahrein, le Koweit et l'Arabie Saoudite ont rappelé leur ambassadeur à Damas.

Et l'imam de la mosquée sunnite Al-Azhar du Caire a appellé, lui aussi, à mettre fin à « l'effusion de sang ». L’Union européenne, de son côté, envisage des sanctions supplémentaires contre Damas. Avec notre bureau de Bruxelles, Le service diplomatique européen prépare une liste de nouvelles options pour sanctionner le régime syrien. L'Allemagne évoque des sanctions économiques contre Damas. L'Allemagne a évoqué lundi pour la première fois des sanctions économiques de l'Union européenne (UE) contre la Syrie, en réponse aux violences contre ses opposants.

L'Allemagne évoque des sanctions économiques contre Damas

"Nous saluons le fait que l'UE ait à nouveau élargi ses sanctions (contre les responsables du régime syrien). Leur extension au domaine économique est actuellement l'objet de réflexions approfondies", a déclaré le porte-parole adjoint du gouvernement allemand, Christoph Steegmans, lors d'un point de presse régulier. "La chancelière constate avec une inquiétude croissante que les prises de position fermes et les appels clairs du Conseil de sécurité de l'ONU n'ont en rien amené le président Assad à modifier sa politique" de répression violente des manifestations réclamant son départ, a-t-il ajouté. Environ 90 % du pétrole syrien est exporté vers l'UE, avait souligné lundi dernier le parlementaire européen libéral Guy Verhofstadt qui appelait déjà à des sanctions dans ce domaine.

- Les pays du Golfe condamnent la répression en Syrie. L'image suivante est une publicité Affaire Le Roux: Maurice Agnelet se pourvoit en cassation AFP | société Maurice Agnelet, condamné vendredi à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa maîtresse Agnès Le Roux, en 1977, a décidé de se pourvoir en cassation, avec l'espoir d'un éventuel quatrième procès dans cette affaire hors norme.

- Les pays du Golfe condamnent la répression en Syrie

©AFP - Hier 13:37 - photo : Jean-Sébastien Evrard 99 sources 33 vidéo(s) 66 texte(s) Ukraine: offensive pro-russe et combats dans l'Est, Kiev dénonce une "agression" russe AFP | international Le gouvernement pro-européen d'Ukraine a dénoncé samedi une "agression" de la Russie après une série d'attaques de groupes armés pro-russes contre des villes de l'Est du pays, plus que jamais menacé d'éclatement. Hama, ville sous contrôle du régime syrien - Monde.