background preloader

Comportements addictifs liés aux nouvelles technologies

Facebook Twitter

Bibliographie.

Articles universitaires

Les articles de presse. Blogs. Sites internet de références. Le smartphone, ce doudou numérique... et la nomophobie. 74 % des Français ne sortent jamais de chez eux sans avoir, dans la poche ou dans leur sac leur… Allons, jouons aux devinettes : jamais sans… leur parapluie ?

Le smartphone, ce doudou numérique... et la nomophobie

Leurs clés ? Leur carte de métro ? Leur porte-monnaie ? Non. Remarquez, au train où les applications se développent, un smartphone, ce sera bientôt tout cela à la fois : clé, carte de métro et porte-monnaie… Peut-être pas encore parapluie, mais qui sait ? Le smartphone, en si peu d’années, a littéralement colonisé nos sacs et nos vies, au point qu’on l’appelle le doudou numérique. Le pédopsychiatre britannique D.W. Rapport : La cyberdépendance : état des lieux et propositions. I - Qu'est-ce que la cyberdépendance ?

Rapport : La cyberdépendance : état des lieux et propositions

L'arrivée de l'Internet dans les foyers français a ouvert, il y a une dizaine d'années, une nouvelle dimension de l'outil informatique et, avec l'accélération progressive du débit des échanges, un espace de liberté sans limites. Aujourd'hui, la pratique du jeu électronique via l'informatique s'est considérablement accrue et a fait naître, avec elle, de nouvelles interrogations. Parmi celles-ci, celle des conséquences éventuelles sur la santé des joueurs apparaît, aux yeux de la représentation nationale, comme primordiale. Nomophobie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nomophobie

La nomophobie est une phobie liée à la peur excessive d'être séparé de son téléphone mobile. Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot a été inventé au cours d'une étude menée en février 2008 par la UK Post Office qui accrédita YouGov, une organisation de recherche basée au Royaume-Uni, pour observer les angoisses subies par les utilisateurs de téléphones mobiles[1]. Le terme est un mot-valise construit par contraction de l'expression anglaise « no mobile-phone phobia »[2] et désigne alors la peur excessive d'être séparé de son téléphone mobile[3],[4],[5]. Michael Quinion (en) décrit ce néologisme comme une « affreuse chimère étymologique partiellement construite sur le grec ancien », et observe que le sens le plus logique à associer au terme « nomophobie » devrait être celui de « peur excessive des lois », considérant que le grec ancien nomos signifie « loi »[6].

La dépendance à Internet bientôt considérée comme un trouble psychiatrique. À l'image des échanges enflammés qui agitent les internautes lorsqu'il est question de la dépendance au jeu vidéo, et des effets réels ou supposés qu'une pratique excessive peut avoir sur le comportement du joueur, les réflexions sur l'addiction à Internet sont également très passionnées sur la toile.

La dépendance à Internet bientôt considérée comme un trouble psychiatrique

Or, l'initiative de reconnaître officiellement ce trouble va inévitablement relancer le débat. Mashable rapporte en effet que la prochaine édition du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, un ouvrage de référence publié par l'Association américaine de psychiatrie, va introduire une nouvelle entrée : le trouble de l'utilisation d'Internet (Internet-use disorder). Comme son nom le laisse transparaître, il s'agit d'un symptôme où l'utilisation du web interfère avec le quotidien d'un individu. Mais une telle pathologie est contestée dans le milieu psychiatrique et médical. Pourquoi devient-on accro à son téléphone portable. Afin de comprendre le phénomène appelé "nomophobie" (contraction de no mobile phobia), il faut avant tout revenir à l’analyse d’Otto Fenichel, datant de 1946, qui évoque, pour la première fois, la notion de "toxicomanie sans drogue".

Pourquoi devient-on accro à son téléphone portable

Le téléphone, de fait, n’est pas une drogue mais simplement l’outil qui va révéler la tendance addictive d’un individu. Journée sans portable à la saint Gaston, 08/02/2012, BFMTV Une addiction à "l'autre" L’un de mes professeurs avait parfaitement résumé toute la complexité de ces pathologies addictives liées à la cyberdépendance à travers cette citation : "La main est la métaphore du moi dont le but est de serrer le monde dans son poing fermé. " Cette phrase résume mieux que tout autre commentaire la teneur de l’addiction liée aux smartphones : avec l’accès à internet, aux réseaux sociaux et à diverses applications, ces téléphones sont devenus un véritable concentré ultra-réduit du monde contemporain.

CASA - Centre de thérapie. Programmes Cyberdépendance Cyberdépendance Le Centre CASA accueille et vient en aide aux personnes aux prises avec un problème de sur utilisation des technologies ou du monde virtuel.

CASA - Centre de thérapie

L'accompagnement aura pour objectif général de favoriser une utilisation saine et responsable de ces médiums. Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ? Par Vincent Parizot , Sophie Aurenche Il est parfois difficile de se détacher de la spirale infernale du numérique.

Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ?

En 2014, 28 millions de Français possédaient un smartphone et neuf millions avaient une tablette tactile. De plus, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter comptaient jusqu'à 32 millions d'inscrits. L'addiction au numérique frappe alors de nombreuses personnes. Celles-ci peuvent consulter leur smartphone 100 fois par jour et se précipiter à la moindre alerte ou notification. Enchaîné. Nouvelle drogue. La greffe. Enraciné. Survie. L'évidence.


  1. storme_groupe2_psy Apr 4 2015
    Bonjour, je te remercie, idem de ton côté!