background preloader

Articles

Facebook Twitter

Un continent de plastique ARTE Future. Plastique : la grande intox - Cash investigation (Intégrale) Le recyclage des plastiques la France peut faire mieux. La secrétaire d'État à la Transition écologique, Brune Poirson, avait annoncé en août 2018 la mise en place en 2019 d'un bonus-malus sur les emballages plastiques pour inciter à choisir du plastique recyclé. Le gouvernement français avait alors en outre fixé un objectif de 100% de plastiques recyclés d'ici 2025, qui vise à "créer un électrochoc pour sortir du ronronnement du système actuel", expliquait Brune Poirson. Car 100% du plastique n'est pas, même aujourd'hui, recyclé : pour 2016, ce taux plafonnait à seulement 26%.

État des lieux des filières de tri et de recyclage. Un quart des Français peut trier tous ses plastiques Les consignes de tri nationales ne concernent pas encore l'ensemble des emballages plastiques. Les bouteilles et flacons sont recyclables depuis 1993, selon le Comité technique pour le recyclage des emballages plastiques (Cotrep). ÉLARGISSEMENT. Le logo Triman d'Eco Emballages Un taux de recyclage du plastique de seulement 26% Un plastique fantastique !

Des chercheurs français viennent d’annoncer dans la revue Science la mise au point d’un nouveau matériau plastique révolutionnaire (*). Ce plastique est à la fois résistant, inerte, malléable et recyclable. Ce sont des qualités qui étaient jusque là impossibles à marier pour les plastiques, et qui étaient l’apanage du verre. Pour comprendre la nature de cette découverte, penchons-nous sur la structure intime des matériaux polymères. Un plastique, c’est un polymère En chimie, une molécule est un assemblage de plusieurs atomes.

Un exemple simple, c’est le polyéthylène. La brique élémentaire est appelée monomère, et l’opération de construction de la chaîne est la polymérisation. Même si une chaîne polymère peut être composée de plusieurs millions de briques élémentaires, elle reste ridiculement petite à l’échelle macroscopique, d’une taille bien inférieure au micron. Les applications des polymères plastiques Réfléchissez bien, vous en avez partout autour de vous : Le beurre et l’argent du beurre. La classification des matières plastiques. L’appellation « matières plastiques » regroupe une large gamme de polymères, séparés en plusieurs groupes, puis eux-mêmes divisés en sous-familles. Aussi, avant d’aborder le chapitre de la mise en œuvre, puis du recyclage des plastiques, établissons une classification générale de ces matières thermodurcissables ou thermoplastiques (deux grands groupes dans lesquels nous incorporerons également les élastomères) en détaillant leurs propriétés, leurs compositions, leurs aspects et leurs fonctions finales, tout en précisant quels sont les plastiques recyclables.

En guise de rappel, précisons que les thermoplastiques sont des composés dont la structure et la viscosité peuvent être modifiés par chauffage et refroidissement successifs, de façon réversible. Le bioplastique est-il vraiment écolo ? C'est un spot très didactique qui vante en cinq minutes les vertus des plastiques "biosourcés". Une jeune femme tient un pot de fleurs. En fond sonore, un carillon tintinnabule : "Cette plante n'est pas banale", explique-t-elle, car elle servira dans le futur à fabriquer "toutes sortes d'objets en bioplastique, une matière 100% biodégradable et d'origine végétale". Comme ce pot marron. Vous n'avez jamais entendu parler du bioplastique ?

Les écolos peu convaincus Des végétaux, une économie circulaire… Ces nouveaux plastiques ont-ils tout bon ? Du coup, la loi a ménagé les deux camps. Aucune étude scientifique L'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) s'y emploie actuellement et devrait rendre ses conclusions au gouvernement en novembre. Un bémol que les industriels du secteur ont bien en tête. Corinne Bouchouchi. Écologie : vers la fin des emballages plastiques. Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a co-signé le pacte national pour les emballages plastiques dont l’objectif est de transformer en profondeur l’usage de plastiques dans les emballages d’ici à 2025. Les signataires plaident ainsi en faveur d'une économie circulaire dans laquelle le plastique, source de pollution majeure, n'est jamais un déchet. Que contient le pacte ? 60% d’emballages réutilisables, recyclables ou compostables en 2022, et 100% en 2025 : c’est l’un des six engagements inscrits dans le Pacte national sur les emballages plastiques.

“Le pacte signé aujourd’hui est une étape majeure dans la lutte contre la pollution plastique”, a déclaré Brune Poirson. "Cette convergence sur le constat, le discours, et les actions est inédite en France et unique en Europe. Il est plus que jamais temps pour les acteurs d’investir réellement la question sans quoi nous passerons de l’incitation à la sanction”, a-t-elle prévenu. L’enzyme dévoreuse de plastique, une idée pas si fantastique ? Une bactérie modifiée pour s’attaquer plus rapidement à un type de plastique viendra-t-elle sauver les océans et réparer les bêtises des humains ? Le Monde.fr avec AFP | 18.04.2018 à 16h23 • Mis à jour le 18.04.2018 à 19h02 | Par Claire Courbet Une découverte scientifique pourrait changer la donne. Des chercheurs américains et britanniques ont, par inadvertance – mais ce n’est qu’un détail –, développé une enzyme qui serait capable de détruire du plastique en un temps record. Issus de l’université britannique de Portsmouth et du Laboratoire national des énergies renouvelables du ministère à l’énergie américain, ils travaillaient sur une bactérie découverte au Japon il y a quelques années, l’Ideonella sakaiensis, qui se nourrit uniquement d’un type de plastique, le polytéréphtalate d’éthylène (PET) qui entre dans la composition de très nombreuses bouteilles en plastique.

L’objectif de l’équipe était de comprendre le fonctionnement de l’une de ses enzymes appelée PETase.